Message du président Bouteflika au roi Salman : où est le mystère ?

Salman Bouteflika Louh
Tayeb Louh reçu par le roi Salman d'Arabie Saoudite. D. R.

Par R. Mahmoudi – La diplomatie algérienne est de nouveau au centre de manipulations médiatiques aussi étranges que pernicieuses. Des organes d’information algériens, rendant compte de l’audience accordée par le roi d’Arabie Saoudite, hier mardi, au ministre algérien de la Justice Tayeb Louh, durant laquelle celui-ci a remis au souverain saoudien une lettre du président Bouteflika, ne se sont pas gênés de tromper leurs lecteurs.

Citant l’agence turque Anadolu, qui elle-même se rapportait à un compte rendu de l’agence officielle saoudienne SPA, certains titres, bien ou mal inspirés, ont tenu à préciser que la dépêche en question qualifiait la lettre en question de «mystérieuse». Or, à relire la dépêche telle que publiée par Anadolu, on s’aperçoit que ni l’une ni l’autre n’ont nulle part utilisé ce qualificatif dans leur compte-rendu, qui est globalement le même. Au-delà d’une quête de sensationnel à tout prix, les médias qui se sont livrés à une trituration aussi déloyale qu’importune contribuent, consciemment ou inconsciemment, à un travail de sape qui vise depuis quelque temps la diplomatie algérienne dans une conjoncture régionale hypersensible.

Elle intervient quelques jours après la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe au Caire. La participation algérienne, assurée par une délégation fortement réduite, en l’absence du chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, a donné lieu à moult interprétations et, surtout, a poussé certains médias algériens à préjuger que l’Algérie s’était définitivement alignée sur la position de Riyad dans son conflit contre Téhéran et ses alliés arabes.

Cela dit, il est fort probable que le message du chef de l’Etat au roi Salman contienne une clarification de la position de l’Algérie dans le remue-ménage actuel dans la région du Golfe, à commencer par la crise ouverte avec le Qatar, la guerre au Yémen, pour finir avec les pressions qui s’accentuent sur le Liban. On peut également supposer que, par ce message, le président Bouteflika veuille «recadrer» d’une certaine manière l’action diplomatique algérienne dans son redéploiement actuel. Le choix du ministre de la Justice, Tayeb Louh, à la place du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, pour transmettre cette lettre peut être perçu en soi comme «un message» qui reste à décrypter.

R. M.

Comment (21)

    karimdz
    22 novembre 2017 - 20 h 36 min

    L Algérie n a plus à démontrer son indépendance, elle l a fait clairement pour la Syrie, pour la Lybie, aujourd’hui à l égard de l Iran.

    En même temps, notre pays fait preuve de réalpolitik, maintient ses relations avec des pays que nous savons hostiles, et ne ménage aucun effort pour favoriser la paix.

    Nous, algériens, ne pouvons être fiers de cette diplomatie algérienne, reconnue, et sollicitée par nombre de pays et les grands de ce monde. Cette diplomatie qui a sauvé il y a encore quelques jours, 24 de nos compatriotes, pendant que des centaines de marocains croupissent en lybie et sont traités comme des esclaves.

    Nous pouvons qu être fiers de notre pays, et les jaloux peuvent toujours aboyer…




    14



    4
    anti-khafafich
    22 novembre 2017 - 18 h 55 min

    j,aime cette politique du bâton et de la carotte utilisée pour ces bédouins arrogants et ignares, la carotte pour leur ignorance et le bâton pour leur arrogance




    4



    3
    Dr Knock
    22 novembre 2017 - 17 h 50 min

    Ne s’agirait-il pas plutôt de la revanche du matérialisme historique?

    La tectonique des plaques est en action et les dés sont rejetés au hasard et évacués vers la décharge. Les soubresauts du vieux monde agonisant ne sont que le reflet d’une recomposition qui évacue les moins adaptés et les moins utiles. La nature qui s’épouille et se rabroue.

    Le monde arabe, cet anachronisme persistant, s’accroche à ses haillons. C’est le bouton de fièvre qui suppure , tout simplement !




    3



    2
    Zombretto
    22 novembre 2017 - 16 h 45 min

    S’il n’est pas « mystérieux » pourquoi personne n’en connait-il le contenu alors ? Si quelqu’un le connaît, qu’il nous dise ce que c’est, sinon il restera bel et bien mystérieux.




    7



    4
      Karamazov
      22 novembre 2017 - 17 h 27 min

      Ipitit jostma, que le mystère est justement dans le fait que ça n’en soit pas ? Comme la surprise où il n’y a pas de surprise.




      3



      1
    benchikh
    22 novembre 2017 - 16 h 16 min

    C’est une bonne chose cette visite,pour calmer les esprits, et pour éviter l’affrontement inutile que d’autres profitent.L’Iran n’est pas mieux que ces pays du golfe avec ses intentions louches .Notre président applique la formule politique de Mu’awiya شعرة معاوية يقال إن أعرابياً سأل معاوية بن أبي سفيان : كيف حكمت الشام أربعين سنة ولم تحدث فتنة والدنيا تغلي؟، فقال: « إنّي لا أضع سيفي حيث يكفيني سوطي ولا أضع سوطي حيث يكفيني لساني، ولو أن بيني وبين الناس شعرة ما انقطعت، كانوا إذا مدّوها أرخيتها، وإذا أرخوها مددتها ». Mu’awiya Al-khalifa des Musulmans avait laissé un poil entre lui et son peuple à Damas ,si le peuple tir le poil Mu’awiaya le lâcher et si le peuple lâche le poil Mu’awaiya le tirer ,et de cette façon le poil ne se coupe pas et le contact reste toujours ,et de cette façon il dirigé son état avec prudence et sagesse. .




    5



    9
      Abou Mrang
      22 novembre 2017 - 17 h 57 min

      Amounavi, tu devrais plutôt psalmodier  » idda zoulzilati ». 3lakhtar Mou3awiya il est plus Saoudien qu’Algérien. Ce n’est pas sur cette corde là qu’il faut la leur jouer.

      3elmoukoum slates welitou trebbou 3lihoum!




      6



      2
    Abou Mrang
    22 novembre 2017 - 12 h 38 min

    Où est le mystère, yek ?
    Le mystère n’est pas dans le message, il est dans le fait même d’avoir envoyé un message à un moment où l’Algérie a signifié clairement par son absence à un haut niveau qu’elle ne cautionnait pas l’escalade guerrière du Roi Salmane qui cherche à faire diversion au moment où chez lui il y a le feu au lac.

    Pourquoi ce message ? Pourquoi le ministre de la justice ? Que contient-il ?

    Mystère et boule de gomme !

    Peut-être soutient-elle le Roi Salman, qui s’apprête à violer le mode transmission du pouvoir en Arabie saoudite , en léguant sa place à son fils, à l’intérieur mais pas à l’extérieur ?

    Futé l’animal, hein ?




    11



    3
    Karamazov
    22 novembre 2017 - 11 h 51 min

    J’avais harnaché ma mule pour vous suivre dans votre croi… pardon votre, sabrade pourfendeuse des mauvaise langues supputantes. Sus aux médisants, que je me suis dit. Jusqu’au dernier paragraphe qui m’a désarçonné et je suis tombé des nues.

    « Cela dit…. »

    Cela dit, il se pourrait que le contenu du message contienne une clarification…. Ou un recadrage , ou peut être un recadrage de la clarification , ou tout simplement une clarification de ce recadrage . Le Fait qu’il ait envoyé le ministre de la justice et pas le Premier ministre ni même le ministre des affaires étrangères ne signifie point qu’on veuille opacifier cette clarification.

    Car, jusque-là il n’y avait rien à clarifier. La position de l’Algérie était on ne peut plus claire : l’Algérie ne s’embarquera dans aucune coalition va-t-en-guerre. Et l’Arabie Saoudite qui le savait en avait pris acte sans s’offusquer plus que ça.

    Sauf si…

    Sauf si on voulait noyer encore plus le poisson mort en nous faisant croire que ce qui ressemble tout de même à une infidélité n’est qu’une escapade , un zawadj elmouta3 occasionnel et qu’on cherche à rentré à la casa discrètement par une porte dérobée. Une offre de rabibochage qui ne s’assumerait pas.

    Comme si on voulait rendre des comptes, sans oser le dire clairement. Sinon pourquoi envoyer un émissaire hors protocole juste après une réunion qui a fait chou blanc ?

    L’Algérie chercherait-elle à profiter de ce ratage pour se repositionner au sein de cette ligue arabe ?

    Ce qui serait inconcevable même dans la tête du plus imaginatif parmi nous.




    10



    0
    Zombretto
    22 novembre 2017 - 11 h 11 min

    Désolé de vous contredire, mais cet article lui-même corrobore l’idée de lettre « mystérieuse ». Voyons un peu les locutions utilisées pour la décrire :
    1- « … il est fort probable que le message du chef de l’Etat au roi Salman contienne une clarification… » : Il est “fort probable” veut dire qu’on ne sait pas vraiment.
    2- « On peut également supposer que, par ce message, le président Bouteflika veuille… » : Là encore, “supposer” veut dire supposer, pas savoir.
    3- « Le choix du ministre…peut être perçu en soi comme «un message» qui reste à décrypter. » : “perçu comme” veut dire supputer, pas savoir, et surtout qu’en est-il du mot “décrypter” ? Ce mot à lui seul renforce l’idée de mystère. S’il faut le décrypter, c’est donc que c’est un secret et un mystère. D’ailleurs, l’auteur de cet article ne semble pas si sûr que les publications faisant état d’une lettre « mystérieuse » aient tort, car en disant « …certains titres, bien ou mal inspirés, ont tenu à préciser que… » ne leur donne-t-il pas le bénéfice du doute ? Sinon pourquoi leur prêter la possibilité qu’ils soient « bien inspirés » ?




    13



    0
    salah
    22 novembre 2017 - 10 h 41 min

    TSA est un véritable poison pour les lecteurs j’avais lu l’info hier
    Impossible d’envoyer un message pour leur dire ou est le mystère de recevoir une lettre d’un président a un homologue ou souverain
    ALLAH PROTEGE L’ALGERIE




    31



    4
    essoufi
    22 novembre 2017 - 10 h 32 min

    Ci-dessous les flashs des agences Saoudienne et Turque:aucune ne qualifie la lettre de « mystérieuse »

    تسلم خادم الحرمين الشريفين، الملك سلمان بن عبدالعزيز آل سعود – حفظه الله – رسالة من فخامة الرئيس عبدالعزيز بوتفليقة رئيس الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية.
    وقام بتسليم الرسالة لخادم الحرمين الشريفين – أيده الله – معالي وزير العدل حافظ الأختام الجزائري الطيب لوح خلال استقباله له في مكتبه بقصر اليمامة في الرياض اليوم.
    ونقل معاليه لخادم الحرمين الشريفين تحيات فخامة الرئيس الجزائري، فيما أبدى الملك المفدى تحياته لفخامته.
    حضر الاستقبال، صاحب السمو الملكي الأمير عبدالعزيز بن سعود بن نايف بن عبدالعزيز وزير الداخلية ومعالي وزير الدولة عضو مجلس الوزراء الدكتور مساعد بن محمد العيبان، ومعالي وزير الخارجية الأستاذ عادل بن أحمد الجبير.
    // انتهى //
    Le roi saoudien Salmane bin Abdul Aziz a reçu mardi une lettre du président algérien Abdelaziz Bouteflika.
    La lettre a été remise par le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh, lors d’une réunion avec le roi Salmane dans son bureau au palais Al Yamamah à Riyad, selon l’agence de presse officielle « SPA ».
    L’agence n’a pas donné de détails sur le contenu de la lettre.
    Alger observe une position de neutralité par rapport à la crise du Golfe et soutient la médiation de l’émir du Koweït Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah pour résoudre la crise.
    L’émir du Koweït mène une médiation pour résoudre la crise du Golfe qui se poursuit depuis le 5 juin dernier.
    L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte avaient alors rompu leurs liens avec le Qatar, l’accusant de « soutien au terrorisme », ce que Doha avait depuis nié, dénonçant des campagnes de « mensonges et de dénigrements » et « des tentatives pour lui imposer la tutelle et lui ôter sa souveraineté nationale ».




    8



    0
    Anonyme
    22 novembre 2017 - 9 h 21 min

    Les cachotteries ont toujours été suspectes et à juste raison.
    Les yaoud ne se cachent pas eux pour nous menacer.
    L’Algérie doit dire la vérité, de vive voix, au grand jour, ce qui a pour mérite d’être limpide comme de l’eau de roche.




    31



    1
    HANNIBAL
    22 novembre 2017 - 8 h 57 min

    Il s’agissait simplement d’un message de bonne santé de la part de notre président au roi salman.
    si l’info fait réagir, qu’en est il de notre voisin de l’ouest qui ne pipe pas un mot sur sa présence a ce sommet, lui si servile??? (…) c’est pas sur l’Algerie qu’il faut se focaliser qui était absente à ce sommet des enturbannés. le seul mystère sera celui des absents.




    18



    3
    CHAOUI-BAHBOUH
    22 novembre 2017 - 8 h 50 min

    L’essence fournie par l’Algérien payé par T.S.A pour honorer ses maîtres et la famille du Roitelet, pendant qu’il casse les pierres sur le dos des pauvres qu’ont oblige à Courber l’échine devant ce diable de majesté!!! grace à la drogue à profusion il est devenu la 5ème fortune dans le monde. Il insulte les dernières victimes, mortes pour une poignée de farine à Essaouira, en promettant de payer leur enterrement!!!
    pour un Émir El-Mouminine, c’est l’horreur, le riche qui se moque des pauvres!!! et comment vont vivre leurs enfants et leurs familles??? « DE LA MENDICITÉ » Bien sûr, Au pays des Chleuhs d’Agadir,!!!
    pauvre T.S.A, « Taisez-vous, Soyez Anti-Algériens »!!! l’argent n’a pas d’odeur, sauf pour ceux qui veulent investir en France. La maladie de SAIDANI Drebki est contagieuse, la preuve le nombre des Ministres et Hommes Politiques qui se sont incrustés autre-Mer !!!
    cette soumission vaut bien un joint, n’est ce pas ?




    20



    13
      Test
      22 novembre 2017 - 14 h 01 min

      Tu t es trempé d article on dirait 😂😂😂
      ….




      4



      1
    DYHIA
    22 novembre 2017 - 7 h 34 min

    La fermeture du site TSA est la seule solution. Mme la ministre Houada a raison de le bloquer.
    Un autre journal arabophone, El-Bilad, n’est pas mieux.




    31



    14
    Yeoman
    22 novembre 2017 - 6 h 45 min

    Le site auquel vous faites référence est animé par une bande de vieux adolescents en retard d’une révolution et se rêvant en faiseurs d’opinion. Des fanfarons qui gagnent leur vie en offrant aux agents du Makhzen marocain un espace où ils viennent insulter les algériens et où ces derniers sont bannis dès qu’ils s’avisent de leurs répondre. Le plus beau dans tout ça c’est que les deux frères en question, toute honte bue, ont l’audace de réclamer à longueur de journée leur part du gâteau de l’ANEP. Dans un pays vraiment démocratique, les gens pareils sont appelés à répondre de leur trahison. Tout en reprenant l’indigeste propagande de Mohamed 6, ils croient s’en tirer à moindre frais en répétant ce que tout le monde sait de toute façon, à savoir que le Sahara Occidental n’est pas marocain.




    36



    9
    TARZAN
    22 novembre 2017 - 6 h 40 min

    franchement le site TSA roule pour le makhzen, et nos autorités ont raison de surveiller ce site




    43



    11
    Kahina
    22 novembre 2017 - 6 h 38 min

    Le message ne regarde que l’Algérie et le pays récepteur.
    Les yeux des prédateurs sont tous braqués sur l’Algérie.
    Tant mieux si l’Algérie est un mystère, ça prouve que l’Algérie n’est pas une marionnette.




    45



    11
      sauf que ....
      22 novembre 2017 - 12 h 11 min

      « …..ça prouve que l’Algérie n’est pas une marionnette.  »
      pouvez vous en dire autant sur ce pauvre peuple avec tout ce qu’il endure comme situations catastrophiques sur tous les plans ( économie , social , éducatif …) ? NON !




      8



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.