L’Algérie qualifie l’attentat du Sinaï d’«attaque terroriste horrible et lâche»

préparée
Scène filmée par Daech au moment de l'assaut contre la mosquée du Sinaï. D. R.

En réaction à cet acte sanglant, l’Algérie, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Ben Ali Chérif, a «fermement» condamné l’attentat terroriste qui a ciblé des fidèles à la mosquée Al-Rawda, tout en réaffirmant sa solidarité avec le gouvernement et le peuple égyptiens.

L’Algérie «condamne fermement l’attentat terroriste sanglant qui a ciblé ce vendredi des fidèles de la mosquée Al-Rawda, au nord du Sinaï, faisant des dizaines de morts et de blessés», a-t-il indiqué. «Cet acte barbare dévoile encore une fois le visage ignoble du terrorisme qui ne se soucie guère de la sacralité de l’âme humaine. Pire encore, il excelle à horrifier des citoyens innocents en semant la terreur et en effusant le sang», a-t-il soutenu, exprimant la conviction profonde de l’Algérie que «malgré son acharnement et sa férocité, le terrorisme ne saurait et ne pourrait entamer la détermination de ce pays frère, dans toutes ses composantes, à y faire face et à le combattre avec force et témérité».

Dans un communiqué, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou El-Gheit, a condamné un «crime horrible qui confirme que la vraie religion de l’islam est innocente par rapport à ceux qui épousent l’idéologie terroriste extrémiste». Le président russe Vladimir Poutine a, de son côté, évoqué une attaque frappante «par sa cruauté et son cynisme», tandis que le chef de l’Etat américain, Donald Trump, dénonçait une «attaque terroriste horrible et lâche».

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déploré un «ignoble attentat», alors que son homologue britannique Boris Johnson s’est dit «profondément attristé par (…) cet acte barbare». Le ministère iranien des Affaires étrangères a, quant à lui, estimé que «le terrorisme n’épargnera (…) aucune brutalité dans une tentative désespérée de s’affirmer». Le roi Salman d’Arabie Saoudite a indiqué être «aux côtés de l’Egypte» après cet acte «lâche».

La précédente attaque la plus meurtrière en Egypte remontait à octobre 2015, lorsqu’un attentat à la bombe revendiqué par la branche égyptienne de Daech avait coûté la vie aux 224 occupants d’un avion russe après son décollage de Charm El-Cheikh, station balnéaire du Sinaï.

R. N.

Comment (5)

    Hamid ibn Biskra
    26 novembre 2017 - 2 h 52 min

    J’ai toujours pensé et analysé la situation comme suit:

    Le cancer qui s’est développé au milieu de la Palestine, du Liban, de la Syrie, de l’Irak, de l’Arabie la vraie (non la saoudite) etc, sera mortifère mais s’éteindra comme tous les virus dans le feu. Le mal ne triomphera jamais sur la noblesse humaine et l’innocence des enfants. Les sionistes qui essaient de détruire le monde, la vie, les pays et bombardent même les enfants et les femmes, ne font que réserver des billets sans retour, dans des tombes de feu.. Ils manipulent depuis des milliers de lustres, et maintenant avec les médias, Hollywood (avec leurs propres scénarios) Wall Street ou les gouvernements de pays qu’ils ont infesté, ils sont là mais n’avancent jamais, ils sont les ambassadeurs du mal. Et nous savons ou tout cela finira comme dans le plagiat de Dante Alighieri, avec la divine comédie, copiée collée d’Ibn Arabi l’Espagnol..

    Le temps passe… Tic tac tic tac tic tac…




    0



    0
    Anonyme
    25 novembre 2017 - 10 h 02 min

    Les condamnations ne sont pas la solution, alors que l’Etat impose son islamisme. Ridicule.




    1



    0
    linguistique
    24 novembre 2017 - 23 h 22 min

    Notre diplomatie n’a rien à envier à celle des pays qui pèsent sur l’échiquier internale: Donald Trump a eu les mêmes pour qualifier le carnage du Sinaï « lâche » et « horrible ». Par ailleurs les spécialistes hexagonaux balisent déjà la voie : ils affirment que « la main de l’Etat Islamique » est évidente . Comme en Syrie et en Irak l’EI en avait surtout après les Chiites, ces spécialistes affirment que cette mosquée est fréquentée par des « Soufis ». Gageons que dès demain les plateaux TV vont rivaliser entre eux pour nous définir les particularités de cette croyance. Et on est parti pour 5 autres longues années de crimes de ce genre




    1



    1
    Nasser
    24 novembre 2017 - 21 h 09 min

    L’ennemi de l’Egypte est en Egypte (il est ami des al Saoud) et non en Iran!




    3



    0
    Nasser
    24 novembre 2017 - 20 h 44 min

    « Qualifions et condamnons ». Cependant nous sommes sur la même démarche politique que l’Egypte vis à vis de l’islamisme! Pendant que les wahhabo-salafistes gagnent du terrains en Algérie le pouvoir semble ne rien voir par incompétence et manque de vision politique !




    4



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.