Le gérant de la Laiterie Soummam inaugure trois nouvelles fermes d’élevage de vaches laitières

Hamitouche Laiterie
Lounis Hamitouche, PDG de la Sarl Laiterie Soummam. D. R.

Additivement au programme ambitieux de collecte de lait frais lancé depuis l’année 2009, la Sarl Laiterie Soummam a continué à suivre la même démarche d’où elle s’est lancée à nouveau sur l’ouverture de trois nouvelles fermes au niveau de la localité d’El-Maâder, daïra de Boussaâda, wilaya de M’sila, en présence de son gérant, Lounis Hamitouche, accompagné de quelques éléments de son personnel, des invités d’honneur et les différents organes de la presse (écrite et audiovisuelle).

Le programme a débuté par une visite de la première et ancienne ferme d’une superficie de 30 hectares, laquelle contient une capacité d’accueil de l’ordre de 187 vaches laitières où tous les convives ont assisté à une démonstration de traite de lait et sur la façon dont le transfert s’effectue entre les tanks de stockage qui se trouvent au niveau de la ferme vers les camions-citernes, dédiés pour l’acheminement de lait frais vers l’usine, où cette opération a été expliquée par le premier responsable de pôle collecte, le dénommé Saadi Seddik. Suivi par un déplacement vers les trois nouvelles fermes restantes à visiter, dont la première s’étale sur une superficie globale de 15 hectares avec une capacité d’accueil de 111 vaches laitières où a eu lieu l’inauguration conduite par une conférence de presse, via laquelle Hamitouche Lounis s’est prononcé sur les points suivants :

1- Le programme d’aide et d’appui lancé par la laiterie Soummam envers les éleveurs partenaires : · Distribution d’environ 12 000 vaches laitières · Distribution d’environ 2 000 refroidisseurs de différentes capacités (250 l jusqu’à 10 000 l) · Plus de 200 camionnettes de collecte équipées de citernes isothermes distribuées · Plus de 2 500 machines à traire et 1 000 sceaux à lait distribués. · Convention avec fabricants d’aliments pour l’octroi d’aliments de bétail de meilleur prix et qualité · Aide à l’octroi de fourrage vert et ensilé (enrubannage vesce avoine, sorgho et mais) · Aide à l’octroi des produits d’hygiène de la traite et le lait d’allaitement.

Ce programme qui lui a permis d’atteindre 42 centres de collecte équipés, avec un atterrissage de 132 collecteurs, 4 300 éleveurs et 50 000 vaches laitières. En mettant en exergue les contrats de partenariats conclus relatifs à la construction de nouvelles fermes qui sont : § Une ferme à El-Khroub, étendue sur 25 hectares avec une capacité de 120 vaches laitières. § Une ferme à Oum El-Bouaghi, étendue sur 70 hectares avec une capacité de 100 vaches laitières. § Une ferme à Timgad, étendue sur 125 hectares avec une capacité de 144 vaches laitières. § Une ferme à Khenchela, avec une capacité de 144 vaches laitières. § Une ferme à Djelfa (Hassi Fedoul) avec une capacité de 2 000 vaches laitières. § Construction d’une unité de fabrication d’aliments de bétail au niveau de Bordj Bordj Bou Arréridj.

Sans négliger sa dernière perspective en ce qui concerne la création de deux nouvelles entreprises de production de fourrage vert qui sont Constantine (spécialisé en enrubannage vesce-avoine) résomption de la jachère et Khenchela (spécialisé enrubannage luzerne), développement du sud de Khenchela.

Le programme s’est clôturé avec la visite de la deuxième et la troisième nouvelles fermes qui ont une superficie globale de 18 ha et une capacité d’accueil de 111 vaches laitières chacune.

C. P.

Comment (4)

    Anonyme
    2 décembre 2017 - 11 h 15 min

    « The man of the year » in Algeria, « the self made man » in Algeria, should be helped much, and should be supported by algerian state, And government To export more, and further various milk products, instead « bad and easy Import-Imort!… »
    Good luck, to forward for Mr. Lounis Hamitouche !, assistants !, managers !, workers !, and his company !




    0



    0
    Viva l'Aldjérie
    2 décembre 2017 - 0 h 53 min

    C’est le genre d’informations qui fait ma journée. Vive la baisse des prix du pétrole qui nous oblige à nous industrialiser, parce que c’est marche ou crève. Et pendant qu’on y est, quelques conseils d’expérience: non, les yaourts ne se périment pas à la date limite de consommation: j’ai mangé des yaourts de 60 jours post date limite conservés au frigo, aucun problème, au contraire ils étaient encore plus doux !
    Concernant le lait de vache, gare à l’intolérance au lactose qui intervient plus au moins tôt dans la vie d’un individu, à deux ans ou a 60 ans. Si vous avez tout le temps mal à la tête, des glaires dans la gorge en permanence et des douleurs arthrosiques, arrêtez le lait. Essayez de résister au lait pendant trois semaines, et regardez le miracle s’accomplir.




    0



    0
    Anonyme
    1 décembre 2017 - 22 h 32 min

    Bon courage pour les investisseurs très courageux, très compétents, et très productifs qui augmentent les richesses du pays
    De loin mieux que les importations faciles de tout, et de n’importe quoi, très préjudiciables à l’économie du pays,
    Et au trésor
    Attention à la bureaucratie, les paperasses administratives nombreuses, et inutiles, les obstacles, et les pertes de temps, et d’argent qui Sont synonymes de tentatives déguisées,et discrètes de corruptions, de la part de l’administration bureaucratique « cancer de l’économie »




    1



    0
    Ammar
    28 novembre 2017 - 9 h 25 min

    vrai modèl d’investisseur stratégique! bon vent




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.