Les partis d’Amérique latine réaffirment leur soutien au Front Polisario

conférence COPPAL
Le soutien à la lutte du peuple sahraoui pour la décolonisation a été encore une fois souligné à cette conférence. D. R.

Les travaux de la 35e Conférence permanente des partis politiques d’Amérique latine et des Caraïbes (COPPPAL), tenue du 23 au 25 novembre à Tegucigalpa (Honduras), se sont achevés par l’adoption d’une résolution de soutien à la lutte du peuple sahraoui pour la décolonisation et le recouvrement de sa souveraineté territoriale, appelant l’Organisation des Nations unies (ONU) à honorer ses engagements vis-à-vis de ce peuple.

La déclaration finale de la COPPPAL, relayée ce dimanche par les médias, exprime également «l’inquiétude des partis politiques d’Amérique latine et des Caraïbes face à la situation tragique et la souffrance du peuple sahraoui qui dure depuis plus de 41 ans». Se félicitant de la désignation du nouvel émissaire spécial du secrétaire général de l’ONU au Sahara Occidental, Horst Kohler, les participants ont réitéré leur «soutien aux efforts onusiens visant à parvenir à une solution pacifique, juste et durable pour la décolonisation du Sahara Occidental et permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination».

La COPPPAL a réitéré son soutien à la lutte du peuple sahraoui, sous la conduite du Front Polisario et la République arabe sahraouie démocratique (RASD), appelant les gouvernements des pays d’Amérique latine et des Caraïbes à soutenir une solution urgente et juste garantissant au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination et à la décolonisation sur la base des résolutions de l’ONU, des organisations régionales et de l’Union Africaine (UA) principalement.

L’ambassadeur sahraoui au Nicaragua, Slimane Tayeb, a présenté, lors des travaux de cette conférence, un exposé sur les derniers développements de la cause sahraouie, suite à la résolution du Conseil de sécurité du mois d’avril 2017, outre les développements survenus dans la région après la visite du nouvel émissaire et le rapport qu’il a présenté récemment devant les membres du Conseil de sécurité, avant de saluer le soutien apporté par les peuples, parlements et pays d’Amérique latine et des Caraïbes pour la cause juste du peuple sahraoui pour la liberté et l’indépendance.

R. I.

Comment (3)

    TARZAN
    27 novembre 2017 - 19 h 02 min

    J’AI BEAUCOUP D’AMIS LATINO AMERICAINS DU FAIT DE MES ÉTUDES INTERNATIONALES ET JE PUIS VOUS DIRE QU’ILS AIMENT ÉNORMÉMENT L’ALGERIE ET LES ALGERIENS WALLAH EL ADIM. L’ALGERIE POUR EUX EST LE SEUL PAYS ARABE QUI A LE COURAGE DE DÉNONCER HAUT ET FORT LES INJUSTICES MONDIALES SANS AVOIR PEUR D’AUCUN PAYS NOTAMMENT USA ET ISRAEL. S’ILS SOUTIENNENT LE POLISARIO CAR ILS SAVENT QUE C’EST UN COMBAT JUSTE ET LES SAHRAOUIS SORTIRONT VAINQUEURS CAR ILS LUTTENT POUR LEUR DROIT LÉGITIME ET ABSOLU, IL NE PEUT Y AVOIR D’AUTRES ISSUS QUE LA VICTOIRE DES SAHRAOUIS. LE MAROC NE PEUT PAS ASSASSINER ET SE DÉBARRASSER DE TOUT UN PEUPLE (SI CA MARCHE AU MAROC OU LE PEUPLE MAROCAIN EST RÉDUIT A L’ESCLAVAGE, LES SAHRAOUIS SONT DES SANHADJAS PAS DES MAROCAINS), LA FRANCE A ESSAYE EN ALGERIE MAIS ILS N’ONT PAS RÉUSSI. AUTRE CHOSE ILS SAVENT QUE LES MAROCAINS SONT DES VICIEUX ET MALHONNÊTES.




    2



    4
    Debourg
    27 novembre 2017 - 11 h 42 min

    les pays de l’Amérique latine, comme les pays de UA, ceux qui sont hors influence de la France, sont pour la liberté des peuples, pour l’indépendance des pays. Il faut que ces pays dénoncent la France qui oblige le Maroc à occupation contre nature. Un pays occupant un pays frère!




    2



    9
    Anonyme
    27 novembre 2017 - 4 h 58 min

    Félicitations au peuple du Sahara occidental en attendant le recouvrement de son indépendance proche.




    8



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.