Retour de 10 000 femmes et enfants africains : l’Algérie a déboursé 9 millions d’euros

L'Algérie a déboursé 9 millions d'euros pour assurer le retour dans la dignité de 10 000 Africains dans leurs pays d'origine
L'Algérie a déboursé 9 millions d'euros pour assurer le retour dans la dignité de 10 000 Africains dans leurs pays d'origine. D. R.

La présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Fafa Sid Lakhdar Benzerrouki, a indiqué, lundi à Alger, que l’Algérie avait déboursé 9 millions d’euros pour assurer le retour dans la dignité de 10 000 femmes et enfants africains dans leurs pays d’origine, rappelant le nécessaire respect des droits de l’Homme dans ces opérations qui ne doivent pas concerner les femmes enceintes.

«L’Algérie a déboursé 9 millions d’euros pour assurer le retour dans la dignité de 10 000 femmes et enfants migrants africains dans leurs pays d’origine», a précisé la présidente du CNDH dans une déclaration à la presse en marge d’une journée d’étude sur les violences faites aux femmes en Afrique. Ces migrants africains étaient exploités par des réseaux de traite d’êtres humains et de prostitution, a-t-elle ajouté.

La responsable a insisté sur le strict respect dans ces opérations des règles définies par le droit international des droits de l’Homme, notamment le respect des droits et de la dignité des migrants et en particulier les femmes enceintes qui ne doivent pas être concernées par ces opérations tout au long de la grossesse.

Le CNDH avait mis l’accent, la semaine dernière, sur la nécessité d’assurer le strict respect de la dignité de la personne humaine lors des opérations de retour volontaire des migrants en situation irrégulière, conformément aux obligations internationales et régionales de l’Algérie.

«Par rapport à sa situation géographique et eu égard aux traditions de bon voisinage et d’engagement envers l’Afrique, et plus précisément vers les pays subsahariens, l’Algérie a joué un rôle effectif dans la fourniture de l’assistance nécessaire aux migrants africains, en fonction de ses capacités d’aide et de sa politique de solidarité, et a toujours exprimé sa volonté de traiter profondément ce phénomène et d’y trouver les solutions appropriées», avait souligné la même instance.

R. N.

Comment (28)

    Anonyme
    28 novembre 2017 - 20 h 39 min

     » Retour de 10 000 femmes et enfants africains : l’Algérie a déboursé 9 millions d’euros « . Donc pour évacuer le million de clandestins africains il faudra débourser 100 fois plus c’est à dire 900 millions d’euros ! C’est énorme, mais c’est un moindre mal, par rapport à ce que nous coûtent déjà les désagréments infligés à la pudeur, au civisme, à l’hygiène, à nos lois, à notre stabilité, à notre sécurité, à notre économie, du fait de leur présence massive et anarchique et sur notre sol. Ces désagréments qu’on peut difficilement gérer aujourd’hui, se transformeront ,du fait de leur croissance et de leur extension inévitables en fléau ingérable et mortel demain. Il vaut mieux casquer 1 milliard d’euros aujourd’hui que de perdre définitivement ce pays qui vaut tous les milliards d’euros demain.




    8



    2
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 21 h 22 min

      Il faut demander au Mali de rapatrier en avions ses ressortissants en Algérie comme ça ils n’auront ni chaud ni froid pendant le voyage. Ces maliens et nigériens qui ont défiguré l’Algérie, c’est dommage !!!! j’ose dire ces maliens et nigériens en particulier qui font de l’Algérie un dépotoir à maliens et nigériens en situation bizarre avec une posture de terroristes.




      8



      2
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 22 h 10 min

      Tout à bien dit. Ce rapatriement est une catastrophe financière mais cest un investissement pour libérer l’Algérie des crocs de ces subsahariens.




      7



      1
    Algérienne-DZ
    28 novembre 2017 - 19 h 01 min

    Il faut leurs barrer la route à l’entrée pour ne plus perdre des sommes aussi faramineuses. C’est une perte pour notre économie. Nous n’avons pas d’argent à perdre pour des narcotrafiquants et les personnes illégales.
    Bouchez les trous d’entrée.
    Demandez à leur ambassade de les rapatrier.Que chacun s’occupe de son troupeau.




    12



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 18 h 05 min

    Retour de tous les subsahariens illégaux et légaux dans leurs pays. Aucune autre solution ne peut être envisagée. Algérie aux algériens point barre.




    12



    3
    anti-khafafich
    28 novembre 2017 - 17 h 25 min

    Vous avez utilisé des avions porte-cargos militaire pour un simple match de foot avec les égyptiens (je n’étais pas contre), alors pour une question existentielle de l’Algérie, vous devez faire autant si ce n’est plus. A quoi sert le nouveau hélicoptère géant acquis dernièrement par notre ANP si ce n’est pas pour ces raisons qui s’annoncent humanitaires mais bel et bien entrant dans une tactique militaire par les ennemis ? Ne jouez pas avec notre identité et ne faites pas de l’humanitaire supposé sur le dos de l’Algérie !




    10



    1
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 16 h 58 min

    Vivement le départ définitif de ces migrants subsahariens, l’Algérie n’est pas une écurie où des étrangers peuvent s’y installer sans documents sans identité et faire des enfants qu’ils supposent algériens.




    11



    2
    Viva l'Aldjérie
    28 novembre 2017 - 16 h 13 min

    10 000 personnes renvoyées au bercail, mais quand ça ? L’année dernière, ce mois ci ? Et pourquoi garder les femmes enceintes ? Elles sont TOUTES enceintes, et elles viennent mettre bas chez nous en anticipant sur un avenir radieux de régularisation, assurées qu’elles sont de leur maraboutage concocté pour soumettre la population algérienne. Les ONG ont obligé l’Algérie à inscrire leurs rejetons tous nés de père inconnu sur notre Etat-Civil, avec prénoms algériens. Combien de ces enfants sont ils abandonnés dans nos orphelinats ?
    Comme je l’ai écris récemment, moi ça ne me plait pas de cohabiter avec des gens qui non seulement prennent l’Algérie pour des latrines à ciel ouvert ( et c’est tous les jours, par des centaines de milliers de personnes, une situation sans précédent ) mais aussi et surtout des gens bardés de gri gris qui pratiquent la sorcellerie, le satanisme le plus normalement du monde sous le vernis musulman ou chrétien. Des gens qui sacrifient sans états d’âme père et mère et enfants pour arriver à leurs fins. Les sites africains, Youtube sont pleins de leurs hauts faits, prêtres et marabouts soit disant musulmans en tête.
    L’Algérie laisse entrer sur son territoire des centaines de milliers de satanistes pratiquants, vous savez ce que ça veut dire les rituels du satanisme? Et tiens donc comme c’est bizarre, nos bigots si sourcilleux sur le chapitre des non-orthodoxes, si virulents à l’égard des koffars et des mal croyants, ça les laisse complètement froids.




    10



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 15 h 51 min

    Ah non ! Il n’est pas question de leur donner des certificats de résidence ou de leur octroyer la nationalité Algérienne. La nationalité Algérienne a été acquise au prix du sang et des souffrances de millions d’Algériens, elle n’est pas à brader. Notre pays déjà très peuplé de jeunes n’a pas besoin d’augmenter sa population par des éléments étrangers. Ces étrangers doivent comprendre une fois pour toutes qu’ils n’ont aucun avenir et aucun droit du sol chez nous. Nous n’avons aucune obligation envers eux et ce n’est pas à nous de leur faire leur avenir. Leur avenir ils doivent le faire eux-mêmes et chez eux. Nous avons déjà 5 millions de jeunes chômeurs qui attendent un boulot, un toit pour vivre, fonder légitimement un foyer et faire des enfants.




    10



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 14 h 52 min

    Ne peuvent etre admis a la nationalité Algerienne que les enfants nés de parents en situation reguliere c’est a dire avec un titre de sejour en bonne et due forme ,c’est qui se fait partout en Europe , tout ceux qui ne remplissent pas ces conditions sont expulsable ,meme si l’enfant est né sur le sol Algerien .




    6



    11
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 15 h 48 min

      L’acquisition de la nationalité algérienne requier la nationalité algérienne du père ou de la mère pour une personne née en Algérie.




      12



      2
        Anonyme
        28 novembre 2017 - 21 h 14 min

        je corrige: « requiert »




        2



        0
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 15 h 49 min

      Ah non ! Il n’est pas question de leur donner des certificats de résidence ou de leur octroyer la nationalité Algérienne. La nationalité Algérienne a été acquise au prix du sang et des souffrances de millions d’Algériens, elle n’est pas à brader. Notre pays déjà très peuplé de jeunes n’a pas besoin d’augmenter sa population par des éléments étrangers. Ces étrangers doivent comprendre une fois pour toutes qu’ils n’ont aucun avenir et aucun droit du sol chez nous. Nous n’avons aucune obligation envers eux et ce n’est pas à nous de leur faire leur avenir. Leur avenir ils doivent le faire eux-mêmes et chez eux. Nous avons déjà 5 millions de jeunes chômeurs qui attendent un boulot, un toit pour vivre, fonder légitimement un foyer et faire des enfants.




      10



      2
      Ania
      28 novembre 2017 - 16 h 05 min

      @ Anonyme
      28 novembre 2017 – 14 h 52 min (le sujet de cet article n’est pas la nationalité)

      Il ne faut pas diffuser ce genre d’infos fausses. On peut même croire que ce sont ces africains soit disant en situation régulière qui veulent s’assurer des détails sur la nationalité algérienne.

      Un enfant subsaharien né de parents subsahariens en SITUATION RÉGULIÈRE sur le sol algérien ne peut prétendre à la nationalité algérienne (même avec un beau titre de séjour).

      Pour l’obtention de la nationalité algérienne pour les enfants nés en Algérie, il FAUT qu’un des parents soit de nationalité algérienne. Les migrants réguliers avec un titre de séjour en Algérie ne peuvent pas obtenir la nationalité algérienne pour leurs enfants nés sur le sol algérien.




      11



      1
        Ania
        28 novembre 2017 - 16 h 21 min

        Même en France, un enfant né en France n’a pas systématiquement la nationalité française, cet enfant né en France peut la demander à l’âge de 13 ans minimum s’il a fait une scolarité régulière pendant 5 ans en France avec d’autres conditions.
        La nationalité ne se distribue pas comme un bonbon aux enfants sous prétexte qu’ils soient nés sur un sol.




        9



        2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 14 h 23 min

    A quoi sert le G20 ? A prendre une photo de famille à la fin de chaque rencontre ? A quoi sert l’ONU ? Au lieu de prendre le taureau par les cornes à chaque fois on se contente de bricoler. Les USA ont claqué 6000 milliards de dollars dans les guerres depuis l’année 2001. Avec le 1/10e de cette somme on aurait pu mettre l’Afrique sur la voie du développement durable.
    L’Afrique pose problème à elle même avec son sous développement chronique et durable depuis plusieurs décennies . Aujourd’hui l’Afrique avec son 1 milliard 200 millions d’habitants dont les problèmes ne font que s’aggraver pose problème à l’Europe et surtout à l’Algérie, au Maroc et à la Libye (la Tunisie est épargnée grâce à sa vigilance ).
    Dans le cadre de l’Union Européenne, l’Europe se veut un continent réservé aux Européens et une citadelle imprenable pour les migrants Africains. Des migrants Africains qu’elle refuse chez elle et retenir en terre Algérienne au motif que l’Algérie est en Afrique. Ces migrants Africains considèrent pour le même motif qu’en Algérie ils sont chez eux, et considèrent aussi que l’Afrique est le continent noir exclusivement. Allez savoir qui leur a mis cette idée dans la tête !
    A cause de leur taux de natalité le plus fort de la planète, 8 enfants par femme du sahel, les Africains seront plus de 4 milliards en l’an 2100 et l’Afrique sera le continent le plus peuplé de la planète !
    L’invasion de l’Algérie par ces hordes de migrants Africains augmente d’année en année, si des mesures ne sont pas prises en urgence, le peuple autochtone Algérien sera minoritaire sur son sol en 2030 et ne sera plus qu’un souvenir en 2050. Attention urgence signalée car disparition programmée !




    9



    2
    Salim31
    28 novembre 2017 - 13 h 53 min

    Le probleme des migrants subsahariens est simple assecher leur source de revenu c est a dire la mendicite ;
    1#Metre un dispositif permanent dans un toutes les arteres et places publiques squatte par les mendiants
    2#le dipositif devra etre copose d agents de l ordre et DAS agent de la commune
    3#les hommes devrons etres interpelle pour mendicite sur la voie public et delis d utilisation d enfants pour le metier mendicite ainsi que leur exposition au risque d accidrnts
    4#les femmes et enfants devrint etres mis dans des camps dans les zones du sud
    5#le frais de repatriment devra etre pris en charge par le pays d origine
    6# ses operation peuvent etre supervisées par l’UA
    7#une loi sur la location de logt doit etre prevue dans ce sens
    8#le pays devra revoir le mode de subvention des produits alimentaire transport sante qui devra cible uniquemnt les algerirns
    Ps /la subvention une des cause de la deferlante migratoire et contrebande aux frontieres (lybie tunisie maroc mali, niger, tchad, mauritanie, ect)…..
    #Sur le plan politique les partis politiquee misterieusement tous silencieux et misterieusement aveugle devrons reaprendre a parler et voir parceque ils sont aux sevice des algeriens pas des nigereen a se qu on sache .
    #oprerer des mouvements ministeriels par des ministres de conviction et volontaires non des technocrates qui ne veulent pas se salir ni risquer leur poste avec ce dossier des migrants…




    12



    2
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 14 h 58 min

      Salim31
      Ce dossier de la migration africaine-sahélienne, doit être supervisé par une commission d’algériennes et algériens nationalistes puissants, intransigeants et qui maîtrisent l’aspect juridique dans ce genre de « HOGRA » vis-à-vis des algériens à qui ce fléau s’impose. Des inconnus X clandestins ou légaux qui ne savent ni lire ni écrire ni se laver nous accablent dans notre pays avec le risque inévitable et parfois fatal sur la santé publique sans citer les autres gros impacts de leur cocaïne, leur gri gri et tous leurs crimes. Ces vagabonds ont passé trop de temps en Algérie à proximité des algériens qui les voient détruire et ne peuvent rien faire, pour liquider ces intrus ça nécessite les capacités de l’état, le peuple est certainement sous l’effet du maraboutage de ces sorciers et certains algériens n’hésitent pas encore et encore à leur fournir le billet de 200 DA au minimum. LA MENDICITÉ DOIT ÊTRE STRICTEMENT INTERDITE CONFORME MENT A LA LOI, même chose pour le travail au noir.
      Aussi, Beaucoup d’entres ces femmes mendiantes ont appris à accoucher dans les hôpitaux (une mère et un père X), à encombrer les salles d’attentes en service pédiatrie ceci étant mais le grand manque d’hygiène, il faut le dire, chez ces gens a atteint nos centres de soins où un malade est censé être soigné et soulagé et non pas chopé un virus.
      L’urgence de retourner ces gens dans leurs villages est criante, il faut que le peuple soit soulagé. Il faut que les instances internationales agissent pour fixer ces gens chez eux en leur fournissant les moyens de travailler leurs terres et d’élevage. L’eau au Niger ce n’est pas ce qui manque …..




      11



      2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 13 h 06 min

    « Ces migrants africains sont exploités par des réseaux de traite d’êtres humains et de prostitution », a dit la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Fafa Sid Lakhdar Benzerrouki.
    A la bonne heure après les avoir fustigés, on reconnait finalement la justesse des propos de Messieurs Ouyahia et Messahel à propos de ces hors la loi Africains. On parle du retour de 10 000 mendiants africains en laissant sur notre sol « les femmes enceintes » qui vont bientôt produire 100 000 bébés, car toutes leurs femmes sont enceintes.
    A malin malin et demi, ces africains habitués à toutes les ruses et toutes sortes de mensonges ont trouvé le moyen de s’installer définitivement chez nous. Le nombre de ces migrants dépasse les 500 000, le 1/5 est composé de jeunes femmes enceintes. Pour 10 000 retours, il y aura 100 000 naissances dans un temps compris entre quelques jours et 8 ou 9 mois. Faites le compte Mesdames Messieurs les humanistes de la 25e heure !
    Avec ces Africains nos problèmes insurmontables ne font que commencer. L’Algérie ferait mieux de les rapatrier tous immédiatement et plaider leur cause aux nations unies afin que tout le monde s’implique dans leur retour et fixation définitive chez eux et leur renoncement à toute velléité de départ chez autrui.
    Le véritable ennemi de ces gens là est leur croissance démographique et leur tendance à mendier plutôt qu’à se retrousser les manches. Un « plan Marshall » pour ces gens consisterait à leur fournir gratuitement des tracteurs afin qu’ils puissent labourer leurs terres et s’alimenter, obliger leurs dirigeants à leur appliquer un programme efficace de planification limitation des naissances ; pas plus de 2 enfants par femme et pas de polygamie. Le reste viendra par le biais de l’assistance scientifique et technique des pays plus avancés que les leurs.




    8



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 12 h 50 min

    Vous avez raison mais le train il va jusqu’à quelle ville ??? la suite du voyage après le train est certainement à prévoir!!! car le train n’arrive pas jusqu’aux villes du sud sinon ils nous auraient envahis plus en prenant le train.




    5



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 12 h 48 min

    Expulser ces subsahariens ou les renvoyer chez eux en avions coûtera trop cher avec la douzaine de gamins que chacune de ces subsaharienne trimbale et leurs bagages ???? .




    6



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 11 h 38 min

    Leur expulsion s’impose, il faut le faire par les moyens les rapides, en avion, et oui l’argent de l’algérien mis à la disposition des mendiants et trafiquants et voleurs de la subsaharie, Mali et Niger surtout. Et ces 10 000 personnes rapatriées y en a combien qui sont revenues sans doute 500 000. J’ai lu ce qu’elles disent joyeusement et glorieusement ces sacrées femmes sur leurs forums nigériens ces femmes avec une apparence de mendiantes s’expriment et déclarent au public nigériens leurs économies faites sur le dos des algériens ignorants, au bout de 5 à 10 aller-retours en Algérie !!! et leur pays est bien sûr aux anges et ne fait que promouvoir cette déferlante gagnante pour eux et perdante à 1000% pour les algériens dont certains nous attirent des ennuis en continuant à croire ces mendiants et les fameux travailleurs, ils contribuent à la construction dans les chantiers pour détruire même ce qui était construit avant leur débarquement non désiré chez nous.




    11



    2
    Algérienne
    28 novembre 2017 - 9 h 28 min

    Dans cette mathématique il faut ajouter les campements neufs climatisés à Tamanrasset vandalisés et la literie volée, des bus brûlés à la frontières par ces peuples africains du sahel qui sont encore présents en Algérie et continuent à détruire, à détruire irréversiblement et surtout la santé du peuple algérien, il faut le savoir ou vous le savez déjà que certaines maladies se manifestent à long terme suite à une pollution aussi dramatique que celle produite par la ghettos de ces gens. On propose leurs renvois par avions c’est rapide, on sera aussi rassurés de leurs arrivées enfin chez eux. Il ne faut pas exposer nos jeunes (du croissant rouge, de l’armée nationale, les bénévoles, les gendarmes et policiers) aux crachats nauséabonds de ces expulsés (voir vidéos youtube), yaklou fel ghella ou essabou fel mella. Il faut en finir avec ces gens et puis ces expulsions c’est en leur faveur ils n’auront pas à traverser la mer pour y laisser leurs vies. Certains de ces subsahariens clandestins et ils le sont TOUS votent négativement sur ce site, ils suivent les faits et actualités algériennes à la lettre car ils ont la tête pleine de plans contre les algériens.




    16



    3
    Oulid Zeggar
    28 novembre 2017 - 9 h 24 min

    Attention il y a deux types de réfugiés-migrants africains:

    Ceux que nous connaissons et qui cherchent une meilleure vie et un avenir. Puis ceux qui se font passer pour des africains et des sub-sahariens ou même marocains ou tunisiens. Qui sont généralement récupérés par des complices bien organisés, avec des moyens considérables, voir des complicités au niveau des forces de sécurités. Afin de grossir les troupes dormantes pour de futures déstabilisations terroristes. En général ils sont formés, entrainés et ça va plus loin puisqu’ils leurs apprennent même à jouer des rôles et des personnages simples, ignorants et gauches pour tromper la vigilance.. Ce n’est pas de la rigolade..

    Il faut donc de la compétence et virer tous les Chwaffras et cambistes du square.. Af’ham yal faham




    8



    2
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 7 h 15 min

    Il faut continuer à débourser « notre » argent pour rapatrier des gens entrés illégalement chez nous. C’est bagrat litama, nouvelle version.




    8



    3
    Lyes Oukane
    28 novembre 2017 - 5 h 38 min

    Soit 900 euros par passager que ça soit un adulte ou un enfant de deux ans , c’est vraiment cher pour un aller simple . Pour Niamey le billet adulte en vol direct sur Air Algérie le 1/12/2017 est de 229 Euros . Avec un enfant de 2 ans = 400 euros . Avec un enfant de 15 ans = 439 euros ( Au-dessus de 16 ans c’est tarif adulte ) . Pour Bamako le 29/11/2017 adulte simple = 256 euros . Plus un enfant de 2 ans = 460 euros ou un enfant de 15 ans = 507 euros . Plutôt que de perdre son temps à convoyer les gens par route avec tout ce que ça coûte en personnel médical ,sécuritaire ,chauffeurs et en perte de temps pour 900 euros ,autant faire travailler notre compagnie nationale . Certains me diront que tous ne vont pas au Mali ni au Niger . Mais la majorité oui .




    14



    3
      Anonyme
      28 novembre 2017 - 12 h 35 min

      On doit les reconduire en urgence et par train ça nous reviendrait moins cher.




      9



      3
        Lyes Oukane
        28 novembre 2017 - 19 h 09 min

        @ Anonyme de 12 h 45 . Bonsoir .Il n’existe pas de train Algérie / Mali . Ni Algérie / Niger . Même nos Militaires ( appelés ou actifs ) rentrent en avion depuis notre grand sud vers nos villes du nord .




        1



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.