Burkina Faso : des soldats français attaqués quelques heures avant l’arrivée de Macron

armée francçaise Macron
L'attaque à la grenade contre des militaires français a fait des blessés. D. R.

Une attaque à la grenade contre des militaires français à Ouagadougou a émaillé le début de la première tournée africaine d’Emmanuel Macron.

Une grenade offensive a été lancée en direction d’un véhicule transportant des militaires français lundi soir à Ouagadougou, blessant trois civils, quelques heures avant l’arrivée du Président français dans la capitale du Burkina Faso, rapporte Radio France Internationale (RFI) mardi sur son site internet.

Selon la radio, qui cite des informations en provenance des services de sécurité, l’engin a été lancé par deux individus cagoulés qui circulaient sur une motocyclette. Suite à l’attaque, les deux individus ont pris la fuite, précise Reuters.

La grenade n’a pas atteint sa cible, précise RFI. Elle a explosé sur la chaussée et blessé trois personnes.

Emmanuel Macron est arrivé lundi soir tard au Burkina Faso, première étape d’une tournée africaine au cours de laquelle le chef de l’Etat français entend s’adresser à la jeunesse et défendre un partenariat «renouvelé» entre la France et l’Afrique. Il est attendu mardi matin à l’université d’Ouagadougou pour prononcer son discours de politique africaine.

R. I.

Comment (3)

    RezkideBelcourt
    28 novembre 2017 - 17 h 34 min

    J’ai regardé le débat/question entre Makaroune et les étudiants, des attaques direct contre la France ou Makaroune avait de la peine à justifier les questions sur la destruction de la Libye, et l’existence actuelle du CFA, mais le plus criant dans cette visite, c’est le chapeau coloniale que Makaroune avait sur la tête, il fallait bien regarder avec d’autres yeux.




    1



    0
    Felfel Har
    28 novembre 2017 - 17 h 23 min

    Il faut d’abord en vouloir à ces chef d’État africains qui ont fait appel aux puissances étrangères. Leur lâcheté et leur couardise n’ont pas d’égales. C’est une trahison vis-à-vis de leur peuple et de leur voisins africains comme l’Algérie. Qu’il est loin le temps des révolutionnaires qui se sont sacrifiés pour libérer l’Afrique de toute présence étrangère! Au lieu de discuter d’égal à égal avec ces envahisseurs d’un nouveau genre, ils ont préféré se prosterner à leur pieds et brader leur dignité et leur patrie pour perpétrer leur régime dictatorial honni. Ce faisant, ils sont devenus les pires ennemis des africains et de toute l’Afrique. Ce sont eux qu’il faudra chasser manu militari.




    4



    0
    Anonyme
    28 novembre 2017 - 10 h 24 min

    Je pense qu il faut se mefier de tous ces soldats etrangers stationnes dans les pays du Sahel,aussi bien au Burkina qu au Mali ou au Niger.Les veritables roles de ces militaires restent toujours flous…qui combat qui ou qui manipule qui…??????La semaine derniere d apres les medias allemands,un drone Allemand est « tombe » au nord du Mali…. Ah tiens ils utilisent aussi des drones..!!!. Les soldats Allemands au Mali sont au nombre de mille,ils sont aussi presents au Niger…?? Qui definit leur role???… Dans tous les cas de figure, nos services de securité doivent pousser leurs investigations pour plus d informations sur le role des forces speciales etrangeres dans les pays du Sahel et surtout pres de nos frontieres.




    14



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.