Conflit du Sahara Occidental : les journalistes algériens dénoncent la position de Macron

Macron Comité
Selon le CJASPS, la position de la France constitue «un déni flagrant du droit des peuples à l’autodétermination». D. R.

Par Sadek Sahraoui – Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS) a dénoncé la position du président français, Emmanuel Macron, concernant le conflit sahraoui.

Pour le CJASPS, «cette position constitue un déni flagrant du droit des peuples à l’autodétermination et à la liberté» et «un déni aussi des résolutions de l’ONU et des instances internationales et une position grave pour un pays membre permanent du Conseil de sécurité», poursuit le Comité.

Le CJASPS rappelle que dans sa dernière déclaration aux quotidiens El-Khabar et El-Watan, le président français, Emmanuel Macron, verse dans  l’amalgame sur la position de la France vis-à-vis du conflit au Sahara Occidental ; une position globalement favorable à l’occupation  marocaine. «En évoquant une position française biaisée, se basant sur une prétendue approche se situant “à équidistance” dans cette question, Macron tente d’éluder le fond du problème en le vidant de sa consistance qui fait que cette question qui relève de la décolonisation est inscrite depuis 1965 en tant que telle au niveau de l’ONU», indique le CJASPS.

Pour les animateurs du CJASPS, «Macron, qui reste fidèle à la position de ses prédécesseurs, cherche à dévier le conflit de sa nature, c’est-à-dire un problème de décolonisation entre l’occupant marocain et le peuple du Sahara Occidental qui lutte pour son indépendance à travers son unique représentant légitime, le Front Polisario». Pour le Comité, «il a cherché, à travers sa déclaration à “bilatéraliser” le conflit, en appelant à un dialogue entre les deux voisins, l’Algérie et le Maroc, occultant de facto le principal concerné, à savoir le peuple sahraoui et son représentant légitime, le Front Polisario».

Pour le CJASPS, il est clair que «Macron, qui se veut le chantre d’une France des libertés lavée de son passé colonialiste, s’enlise dans le conflit sahraoui, en tournant le dos à la légalité internationale et aux droits des peuples à l’autodétermination».

«En réalité, Macron, en déclarant que “la position française sur le Sahara Occidental n’a pas changé et ne changera pas”, montre que la diplomatie française, tant en Afrique qu’au Maghreb, n’a pas changé dans sa globalité, si ce n’est le toilettage sémantique et verbal qu’il veut lui donner. Il montre que son pays demeure l’obstacle au règlement du conflit sahraoui conformément à la légalité internationale et le principal soutien de l’intransigeance du Maroc et de son souverain qui, à travers son lobby actif, tient en otage la France», conclut le Comité des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui.

S. S.

Comment (9)

    Hamid1
    11 décembre 2017 - 13 h 18 min

    C’est une situation créée par eux même, c’est les champions pour déchirer les autres peuples les occidentaux, bien sur, comme on le voit dans notre région, il y a des creuvards qui sont prêt à tuer leurs parents pour le peu qu’ils aient des miettes des occidentaux.
    C’est une ligne de conduite qu’ils appliquent et ne changeront jamais quelques soit le changement de gouvernement et la sensibilité.
    Il n’y qu’à voir avec les palestiniens qui n’ont aucun droit, ils reçoivent bien le monstre en grande pompe sans aucune sanction, pour les syriens c’est le premiers à les accuser de toutes monstruosités.




    0



    0
    aqil2
    10 décembre 2017 - 16 h 43 min

    le grand amour de la France pour son protégé le mongolien 6e du nom, le place parmi les pays les plus pauvres du monde à côté du Zimbabwe, du Mali, de la Somalie du Gabon avec: 70% de la population qui vit dans la pauvreté la plus extrême à moins d’un dollar par jour, c’est 83% des femmes en milieu rural qui sont toujours analphabètes et une population complètement privée de tous ses droits. Faut-il rappeler que le royaume n’est pas si pauvre, y a du phosphate du haschisch à gogo, des produits agroalimentaires et surtout des babouches made in Mar-Cocu spécial la BANQUISE et le HOGGAR…nous, nous voulons pas d’un tel amour




    3



    5
    Anonyme
    10 décembre 2017 - 15 h 22 min

    Les personalités politiques françaises sont traitées au Maroc comme des nababs,ils ont tout intérêt que ça continue ,ce qu’ils peuvent s’offrir dans leur protectorat ,en France ils ne peuvent qu’on fantasmer.Dans les faits il s’agit d’une corruption qui ne dit pas son nom.




    2



    4
    Felfel Har
    9 décembre 2017 - 23 h 27 min

    Après maintes réflections, je suis arrivé à la conclusion que la France menait au Sahara une politique coloniale par procuration. C’est elle qui tire les ficelles et le Maroc n’est que le servile exécuteur des basses besognes. La France entend ainsi s’installer de façon durable pour faire mains basses sur les immenses ressources que recèle le Sahara pour rester dans dans la course induite par la terrible mondialisation. Les Sahraouis seraient bien avisés de mettre en oeuvre la politique des Romains, « Si vis pacem, para bellum » (qui veut la paix, prépare la guerre). C’est le seul language que comprendront ceux qui n’ont rien retenu des leçons des guerres de libération nationale.




    12



    11
    MoiNews
    9 décembre 2017 - 21 h 29 min

    La France elle ne lâchera jamais le Maroc,et pour plusieurs raisons,une des raisons créé une mésentente entre l’Algérie et le Maroc,pour faire chanté l’un et l’autre,ne jamais laisser l’Algérie se développer,pour démontré que son occupation était bénéfique pour les Algérien,pourquoi la majorité de nos dirigeants,resident en France,existe bien une raison




    13



    10
    dorion
    9 décembre 2017 - 19 h 47 min

    tout a fait mon frere !!
    pas de rapprochement avec le maroc , il faut continuer les hostilités ,..




    11



    14
    Algérien
    9 décembre 2017 - 19 h 26 min

    Comment contacter le CJASPS ? s’il vous plait, bravo à ces journalistes.




    15



    13
    Bennani
    9 décembre 2017 - 18 h 50 min

    Merci à la presse libre Algérienne dans sa défense du droit international en particulier sur le dossier de colonisation du Sahara Occidental.




    32



    24
    youssef
    9 décembre 2017 - 18 h 05 min

    C’est tout le monde musulman qui doit boycotté les representants americains, et il ne faut surtout pas compter sur ces laches dirigeants arabes sans dignité, ni honneur.




    15



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.