Mahmoud Abbas refuse de recevoir le vice-président américain

Autorité Mahmoud
Mahmoud Abbas dit non à la réception du vice-président américain. D. R.

Par Sadek S. – Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a décidé de ne pas recevoir le vice-président américain, Mike Pence, en réaction à la décision de Donald Trump de déclarer El-Qods capitale d’Israël.  «Il n’y aura pas de rencontre avec le vice-président américain en Palestine», a assuré à la presse Majdi Al-Khalidi, son conseiller diplomatique. «Avec leur décision sur Jérusalem, les Etats-Unis ont franchi toutes les lignes rouges», a souligné le conseiller du président Abbas.

Jeudi, la Maison-Blanche avait jugé «contreproductive» une annulation de la rencontre prévue avec Pence en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l’armée israélienne depuis cinquante ans. Un cadre du Fatah, parti du président Abbas, avait auparavant affirmé à la presse que «le vice-président américain n’était pas le bienvenu en Palestine». «Le président Abbas ne l’accueillera pas à cause de l’annonce (du président Trump)», avait affirmé Jibril Rajoub.

La décision américaine sur Jérusalem, un geste en rupture avec des décennies de diplomatie américaine et internationale, a suscité la réprobation à travers le monde et des manifestations dans de nombreux pays. Depuis la création d’Israël en 1948, la communauté internationale n’a pas reconnu Jérusalem comme sa capitale et considère que le «statut final» de la ville doit être négocié entre Israéliens et Palestiniens. Israël occupe Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville, depuis 1967, elle l’a annexée et a proclamé toute la ville comme sa capitale «éternelle et indivisible».

L’ONU n’a jamais reconnu cette annexion, ni cette proclamation. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’Etat auquel ils aspirent.

S. S.

Comment (9)

    ALGERIEN ET FIER .
    9 décembre 2017 - 21 h 44 min

    Maintenant , il faut que tous Les Pays Arabo-musulmans qui tiennent des relations avec l’entité sioniste( La Honte ) devraient rompre et sans condition pour que par la suite tous Les Pays Arabe-Musulmans du Monde suspendent à leurs tours avec Les USA , pour mettre fin à cette Utopie Américaine , pour légitimer La Russie .dans tous les conflits .




    3



    0
      LOLITA31
      10 décembre 2017 - 8 h 56 min

      n’attendez surtout pas des saoudiens de rompre leur relation exceptionnelle avec israel ….




      2



      0
      Rezki Djerroudi
      1 janvier 2018 - 21 h 53 min

      ALGERIEN ET FIER vous croyez sincèrement à ce que vous dites, non je ne pense pas. Et qu’est ce que vous allez faire de l’Arabie Saoudite qui constitue pour l’heure la charnière centrale de la politique extérieure de tous les pays arabes. Non ça ne réalisera jamais puisqu’aucun de ces pays ne daignera sacrifier le gardien des lieux saints qu’est les pays des enturbannés du désert. Cordialement.




      0



      0
    HANNIBAL
    9 décembre 2017 - 21 h 13 min

    Pauvre mahmoud cette fois tu vas baiser la main qui te donne a manger tu as fais ton choix avoir a faire aux wahabites et meme t’en plaindre au président du comité El Quds habitué a l’a plat -ventrisme lui meme en exemple ce roi a mit son peuple a leurs services proverbe ( la main qu’on ne peut tordre on la baise ) voila ou mène la compromi$ion tu ne peut t’abaisser plus il te reste la sympathie de millions de musulmans impuissants devant ce fait accomplit comment sortir de ce cauchemar .




    1



    1
    BabEIOuedAchouhadas
    9 décembre 2017 - 20 h 25 min

    C’est du cinéma du moment que ce Mahmoud Abbès est un larbin des Yankees et de l’Arabie Yahoudite.




    0



    0
    ANTI maison blanche
    9 décembre 2017 - 20 h 15 min

     » la Maison-Blanche avait jugé «contreproductive» une annulation de la rencontre prévue avec Pence en Cisjordanie  »
    mdr !!! : contreproductive pour les usa , oui !!!!!
    une jolie gifle de la part de mahmoud abbas !!!
    avec le boycott des négociations , les usa seront dans l’obligation de revoir leur récente annerie …




    2



    0
    awrassi
    9 décembre 2017 - 19 h 34 min

    Le peuple palestinien a trois ennemis : 1) le Hamas, créé par le Mossad, pour convertir la guerre de libération en guerre de religion (et se mettre ainsi le monde chrétien dans la poche), 2) l’autorité palestinienne, composée de riches propriétaires terriens féodaux – dont la famille Husseini du mufti de Jérusalem et de Yasser Arafat – qui collaborent avec l’Etat sioniste et 3) l’Etat sioniste … Il lui manque malheureusement nos héros du 1er novembre 1954 et une « circoncision » pour se libérer. Sans chouhadas, pas d’istiklal !




    0



    1
    Anonyme
    9 décembre 2017 - 18 h 17 min

    El Karama gabla el Khoubz,la dignite avant le pain.
    Ceci dit Mahmoud Abbas doit partir,a 80 ans il n est plus capable de gerer une si importante responsabilite.il a obei toujours a ses seigneurs du golf et des USA.Il y a des jeunes hommes politiques Palestiniens de valeur.




    5



    2
    Anonyme
    9 décembre 2017 - 17 h 26 min

    Il peut dire adieu à l’aide américaine aux Palestiniens, d’une valeur moyenne de 400 millions de dollars par an .




    1



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.