Allemagne : un projet visant les migrants maghrébins rejeté

Angela Merkel. D. R.

La chambre haute du Parlement allemand a rejeté vendredi un projet de loi visant à débouter plus facilement les demandeurs d’asile algériens, marocains et tunisiens, un revers pour la chancelière Angela Merkel qui veut réduire le nombre de migrants.

Adopté l’an dernier par les députés de la Chambre basse, le Bundestag, ce texte controversé n’a pas trouvé de majorité au sein du Bundesrat, qui représente les Etats régionaux (Länder), notamment en raison de l’opposition des Verts et de la gauche radicale Die Linke. Le Bundestag ou le gouvernement peut toutefois faire appel de cette décision devant une commission spéciale, rappelle l’agence DPA.

Concrètement, le gouvernement voulait inscrire ces trois pays du Maghreb sur sa liste des pays dits «sûrs», comme c’est déjà le cas pour les pays des Balkans non membres de l’UE, ce qui aurait permis aux services de l’immigration de rejeter de façon quasi automatique les demandes d’asile de leurs ressortissants, sans même avoir à motiver ces refus.

Le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, a déploré la décision du Bundesrat, évoquant «un mauvais jour dans nos efforts pour stopper l’immigration illégale», alors que l’Allemagne, qui a accueilli plus d’un million de demandeurs d’asile depuis 2015, cherche à renvoyer plus rapidement ceux qui ont été déboutés.

Le sujet est très sensible depuis les agressions commises sur des femmes le soir du Nouvel An 2015 à Cologne, attribuées par la police à des hommes originaires d’Afrique du Nord et, surtout, depuis l’attentat perpétré en décembre à Berlin (12 morts) par le Tunisien Anis Amri. Celui-ci avait été débouté de sa demande d’asile mais n’avait jamais été expulsé d’Allemagne en raison de quiproquos administratifs.

De son côté, le ministre de l’Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann, défenseur du projet, y a vu «un signal complètement faux», alors que cette région du sud de l’Allemagne a été en première ligne dans la crise migratoire, avant la fermeture, début 2016, de la route des Balkans empruntées par les migrants. «Nous devons pouvoir rejeter rapidement, et sans grands efforts, les demandes d’asile qui ne sont pas motivées par des poursuites politiques mais uniquement par des raisons économiques», a-t-il dit, cité par DPA.

R. I.

Comment (3)

    RAYES EL BAHRIYA
    11 mars 2017 - 12 h 19 min

    Bouteflika n’est pas Moubarek

    Bouteflika n’est pas Moubarek ! Le Premier Discours ABDELAZIZ BOUTEFLIKA En Kabylie.

    https://www.youtube.com/watch?v=M0jroUFPZac




    0



    0
    RAYES EL BQHRIYA
    11 mars 2017 - 9 h 13 min

    LA RECENTE ANNULATION DE LA

    LA RECENTE ANNULATION DE LA VISITE DE ANGELA HERCULE MERKEL A ALGER ETAIT EN LIEN AVEC
    CE CHAUD ET EPINUEUX PROBLEME QUE LA MERIOULA MERKEL ALLAIT REFILER AU PRESIDENT
    BOUTEFLIKA ET COMME LE DIPLOMATE DE CARRIERE ET PRESIDENT AVAIT FLAIRER LA COMBINE ET
    L AFFRONT IL AVAIT OPTER POUR UNE ANNULATION PURE ET SIMPLE DE CE SOMMET.
    SEULE LA TUNISIE AVAIT ACCEPTE LES DURS ET EXIGENCES DE MME MERKEL CE QUI EST UN
    AFFRONT POUR LA TUNISIE ET LES TUNISIENS.
    ENFIN LES ALLEMANDS EXPORTENT LEUR TECHNOLOGIE ET LEUR PRODUITS MQNUFQCTURES POUR
    NOUS CONSOMMATEURS A FRIC CONS.
    ET LES RESTES CEST LES REFUGIES NORD AFRICAINS
    CA SENT LEAU DE COLOGNE.
    BRAVO AUX DEPUTES DU BUNDESTAG QUI AVAIENT FLAIRER LA COMBINE DE LALA MERIOULA.




    0



    0
    Anonymous
    10 mars 2017 - 18 h 53 min

    comme l’algérie est un pays
    comme l’algérie est un pays producteur de pétrole et aussi considéré comme la nation la plus riche du continent africain;alors pourquoi laisser partir ces propres enfants, pour certains on sali l’image de l’algérie;certains grande gueule vont me répondre parce que ils sont feignant;je ne crois pas qu’un etre humain puisse prendre des risque ou détriment de sa vie pour aller danser en allemagne ou en france;




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.