Al-Walid Ben Talal monte une opposition contre Mohammed Ben Salmane

Pour Ben Talal, Mohammed Ben Salmane veut le racketter
Le prince saoudien Al-Walid Ben Talal refuse de céder une partie de sa fortune. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le prince milliardaire Al-Walid Ben Talal refuserait tout compromis avec les enquêteurs concernant les présumées accusations de corruption dont il est accusé et exige d’être entendu par un tribunal public. Pour lui, le principe héritier Mohammed Ben Salmane veut ni plus ni moins le racketter.

Selon le journal en ligne arabophone londonien Ar-Raï al-Yaoum, citant des sources françaises haut placées, «MBS s’est mis dans le pétrin» en voulant écraser ses adversaires politiques sans aucune forme de procès. L’allusion est faite bien évidemment à la campagne de purge menée contre des princes, des ministres et des personnalités de la haute fonction, accusés de corruption. Certains d’entre eux ont été relâchés après avoir renoncé à une partie de leur fortune. La somme que MBS veut engranger est de l’ordre de 100 milliards de dollars.

La même source rapporte à ce propos qu’un délégué du président français, Emmanuel Macron, s’était récemment rendu au Ritz Carlton à Riyad, en compagnie de l’ambassadeur de France en Arabie et d’un certain nombre de responsables saoudiens. Il a demandé à voir séparément Al-Walid Ben Talal ainsi que l’émir relâché Motaab Ben Abdallah. Mais les Saoudiens ont refusé sa demande. Ils lui ont organisé, en revanche, une réunion avec les deux personnes, mais en leur présence.

Selon le journal en ligne londonien, le courant qui refuse de faire des concessions parmi les princes et les personnalités séquestrées ne cesse de grandir. Ce serait l’émir Al-Walid qui le dirigerait. En clair, il est à la tête d’une opposition. Il a refusé catégoriquement de renoncer à une partie de sa fortune et ne cesse de réclamer un tribunal international en présence d’économistes de renommée mondiale pour révéler au monde entier comment il a fait fortune.

S. S.

Comment (12)

    Les Égarés. Saouds.
    14 décembre 2017 - 23 h 01 min

    Parmis les Saouds ..Ben Tallal sort du lot et avec lui au pouvoir l’Arabie serait très proche des pays Musulmans en général ..et anti Sioniste.. Son père le Prince Ben Tallal était un proche de Gamal Abdel Nasser d’ Egypte et tel Père Tel Fils…apprenez l’histoire de Ben Tallal avant de juger le Père et le Fils Ben Tallal…mais pour bien faire faudrait degommer ce Royaume des ténèbres Wahabite Antropomorphiste dont la Croyance est hors Islam.

    5
    4
    zaatar
    14 décembre 2017 - 7 h 50 min

    j’espère qu’ils vont s’exploser mutuellement et faire péter par la même tout le pays… le monde ne se portera que mieux..

    19
    4
    Anonyme
    13 décembre 2017 - 22 h 42 min

    C’est Ben Halal qui mérite d’être Roi….Et non le Fou Ben Salman et son Père ….Ben Halal a été contre la guerre en Syrie ..Contre les bombardements sur le Yémen ..contre Trump Israel..et contre la prise du pouvoir des Ben Salman les hérissons tueurs de musulmans. .Ben Talal est le contraire du Fou Ben Salman

    7
    8
      Algerien revolté
      14 décembre 2017 - 7 h 03 min

      qui ressemble le plus a un serpent ? un autre serpent !

      13
      5
    karimdz
    13 décembre 2017 - 19 h 50 min

    Il faut etre dupe pour croire que le le prince hétier cherche à faire la chasse aux corrompus, mais qu il s agit bien d une chasse aux sorcières, une chasse contre ceux qui pourraient lui faire de l ombre dans son entreprise de conquete du pouvoir en arabie yahoudite, encensé par isra heil et l amérique.

    19
    4
    awrassi
    13 décembre 2017 - 19 h 22 min

    Je commencerai à croire en un Saoudien quand il dénoncera les Accords du Quincy et recevra quasi-gratuitement les pèlerins à la Mecque et à Médine !

    23
    2
    Anonyme
    13 décembre 2017 - 16 h 24 min

    De l argent a profusion jete par les fenetres aux ennemis des palestiniens ! dieu a puni les arabes par le pétrole , d ailleurs ils n ont pas de savoir vivre ;et il est préférable que cette argent soit dépensé dans les casinos de las Vegas !

    13
    2
    jaber
    13 décembre 2017 - 16 h 03 min

    Exiger d’être entendu par un tribunal public ou international ne signifie pas faire dans l’opposition, il défend sa fortune et non pas la cause du peuple dit saoudien.

    Ils se valent tous, cette mauvaise graine qui a pris en otage les lieux saints de l’Islam, ne mérite que mépris pour leur hypocrisie et leur arrogance.

    Bonne soirée.

    27
    2
    BabEIOuedAchouhadas
    13 décembre 2017 - 14 h 33 min

    En espérant que les pays du BRICS, la Syrie l’Iran, l’Irak, l’Algerie etc… vont aider cette opposition pour faire DEGAGER cette tribu d’Ahl El Yahoude.

    21
    8
    Kahina
    13 décembre 2017 - 13 h 52 min

    Walid Ben-Talel est un rude concurrent pour le trône, il est aimé par le peuple saoudien qu’il aide beaucoup.
    Il est de mère libanaise… et a voulu réformé la société saoudienne. Il a été écarté par ce nouveau prince par crainte de lui prendre le trône.

    23
    4
    Felfel Har
    13 décembre 2017 - 13 h 45 min

    La France, ou tout autre pays (dont le nôtre) serait bien avisé de ne pas intervenir dans ce conflit qui sent le soufre. Laissons-les régler leurs comptes entre eux, ramassons les cadavres comme l’a fait Elliott Ness quand il s’est attaqué aux différents clans de la mafia! Cette querelle de mégères s’arrêtera quand il n’y aura plus de combattants. L’ambition démesurée des princes, leur ego disproportionné conduit à la folie des grandeurs. Un peuple de chameliers, pourtant gâté par Allah, s’est mis à rêver de puissance régionale alors qu’il n’en a pas les moyens. Au lieu de se consacrer à la promotion de la paix dans le monde musulman, à soutenir le peuple palestinien dans son combat contre l’agresseur, à généreusement contribuer à l’éradiction de la pauvreté et des maladies endémiques, à financer des projets de développement dans des pays musulmans, les princes saoudis se sont alliés au diable. Que la malédiction s’abatte sur eux! Vae victis!

    34
    2
      Erracham
      13 décembre 2017 - 15 h 14 min

      Qui a intérêt à tenter de dénouer un noeud de vipères? Trop risqué! Qui accepte de plonger la main dans un panier à crabes vivants? Trop imprudent! Appliquons donc ce sage dicton; « La prudence est la mère des sûretés ». Ce conflit arabo-arabe ne nous concerne pas et prendre position pour un camp ou pour l’autre peut s’avérer un peu suicidaire. Les deux peuvent se retourner contre nous, surtout que nous ne sommes pas en odeur de sainteté auprès d’eux.

      27
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.