Hasbellaoui : «La nouvelle carte nationale de santé contribuera à l’amélioration des prestations»

Carte Hasbellaoui
La nouvelle carte nationale de santé contribuera à l'amélioration des prestations. New Press

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a indiqué, jeudi à Alger, que la nouvelle carte nationale de santé contribuera à l’amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur.

Lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé que la nouvelle carte nationale de santé, qui est en cours d’élaboration, contribuera «à l’amélioration des prestations et la prise en charge des besoins des citoyens selon la spécificité de chaque région et en prenant en compte les capacités du secteur».

En réponse aux préoccupations de deux députés de M’sila et de Mila concernant le gel de certains programmes au niveau de leurs wilayas, M. Hsbellaoui a affirmé que le secteur est en train d’opérer un changement graduel en matière de gouvernance afin d’améliorer le rendement et assurer un personnel hautement qualifié.

Pour la wilaya de M’sila, le ministre a indiqué qu’elle disposait de 6 établissements hospitaliers publics, 1 un établissement spécialisé Mère-Enfant au chef-lieu de wilaya et 53 cliniques dont 12 sont dotées de services d’accouchement, outre 153 salles de soins assurant, selon lui, «une couverture sanitaire acceptable».

Concernant le projet de l’hôpital de 240 lits, programmé, mais pas encore lancé, le ministre de la Santé a fait savoir que son département «examine attentivement» avec les responsables locaux la possibilité de lever ce gel, rappelant dans ce sens la levée de gel sur le projet de l’hôpital spécialisé Mère-Enfant situé dans la ville de Bou Saada qui est à même d’améliorer et de rapprocher les services du citoyen.

La wilaya de Mila dispose également de plusieurs structures, à savoir 5 établissements hospitaliers, un établissement public spécialisé Mère-Enfant et 40 cliniques dont 12 dotées de services d’accouchement, outre 156 salles de soins, a précisé le ministre, qualifiant d’«acceptables» les prestations offertes.

Dans ce contexte, M. Hasbellaoui a rappelé la levée du gel sur nombre de projets de réalisation de polycliniques. Au sujet des ressources humaines, le ministre a indiqué que cette wilaya comptait 212 médecins spécialistes relevant du secteur public, en plus de 50 nouveaux postes d’emploi ouverts en 2017, et qui seront pourvus de praticiens à la faveur de la sortie des prochaines promotions.

R. N.

Commentaires

    Anonyme
    15 décembre 2017 - 19 h 15 min

    la nouvelle carte va améliorer la santé, dites-vous? C’est pourquoi les habitants de la commune des eucalytpus devront se soigner à l’hopital de rouiba, distant de 20 kilometres, alors qu’ils sont à 3 kilometres de l’hopital zemirli, à el .harrach..!!!!

    Heureusement pour nos écoliers, ceux qui ont fait la carte nationale de la santé n’ont pas fait la carte nationale de l’enseignement ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.