ONU : résolution en projet contre la reconnaissance américaine de la ville sainte d’El-Qods

La question d'El-Qods devait faire partie d'un accord négocié entre Israéliens et Palestiniens dans le cadre d'une solution à deux Etats
La question d'El-Qods devait faire partie d'un accord négocié entre Israéliens et Palestiniens dans le cadre d'une solution à deux Etats. D. R.

Un projet de résolution contre la reconnaissance américaine d’El-Qods comme capitale d’Israël est en préparation à l’ONU avec l’objectif de montrer l’isolement des Etats-Unis au Conseil de sécurité, a-t-on appris mercredi de sources diplomatiques palestiniennes, occidentales et arabes.

Membre permanent du Conseil de sécurité, Washington, principal soutien d’Israël, a un droit de veto sur toutes les résolutions soumises à un vote et y a recouru plusieurs fois dans le passé. «L’important c’est d’avoir le soutien de 14 des 15 membres du Conseil de sécurité» à ce futur texte, souligne à l’AFP une source diplomatique palestinienne sous couvert de l’anonymat.

Vendredi, les Etats-Unis s’étaient retrouvés totalement isolés au Conseil de sécurité lors d’une réunion urgente convoquée après l’annonce de reconnaissance unilatérale d’El-Qods par le président américain, Donald Trump. Tous les autres membres du conseil avaient critiqué à des degrés divers cette décision.

Plusieurs d’entre eux avaient dénoncé une violation de précédentes résolutions de l’ONU, soulignant que la question d’El-Qods devait faire partie d’un accord négocié entre Israéliens et Palestiniens dans le cadre d’une solution de deux Etats vivant côte à côte.

L’ambassadeur palestinien à l’ONU, au statut d’observateur, Riyad Mansour, a indiqué à l’AFP que le texte de résolution envisagé demanderait aux Etats-Unis d’«annuler» leur décision. Mais selon plusieurs sources diplomatiques, «le langage» retenu au final dans le projet pourrait être plus nuancé afin de garantir le soutien des 14 pays s’étant opposés vendredi à Washington.

L’objectif final n’est pas d’écarter complètement les Etats-Unis, mais plutôt de faire pression pour que le projet de paix qu’ils promettent depuis l’arrivée au pouvoir du républicain Donald Trump, il y a près d’un an, tienne davantage compte des intérêts palestiniens, indique un diplomate.

Depuis la création d’Israël en 1948, la communauté internationale s’est gardée de reconnaître El-Qods comme sa capitale. Israël a annexé la partie orientale d’El-Qods, dont elle a pris le contrôle en 1967, puis voté une loi déclarant sa capitale «indivisible». Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale et les Palestiniens considèrent El-Qods-Est comme la capitale de leur futur Etat.

R. I.

Comment (4)

    Anonyme
    14 décembre 2017 - 9 h 55 min

    Il ne pourront rien faire contre le veto américain .




    1



    1
    anonyme -Algérie
    14 décembre 2017 - 8 h 31 min

    Encore une résolution de plus , nous savons pertinemment que les résolutions de L’Assemblée Générale de l’ONU n’ont pas force obligatoire.De plus, tant que les USA sont du coté d’Israël rien ne changera à la donne . il y’a eu même des décision du conseil de sécurité notamment celles concernant les colonies qui n’ont eu aucun effet sur le terrain. L’ONU devient de plus en plus comme l’ex Société des Nations (SDN) faute de consensus entre les grands.Nous constatons tous les jours que le premier but qui lui a été fixé à savoir le maintien de la paix est loin d’être atteint; au contraire, nous nous dirigeons peut être vers un affrontement à grande échelle!




    4



    1
      vous vous trumpez monsieur !
      14 décembre 2017 - 9 h 26 min

      si les 14 autres pays sur 15 des pays membres de sécurité à l’ONU contredisent la décision de Trump , alors ce dernier ainsi que israel seront les seuls au monde à reconnaitre el qods comme capitale d’israel , ça change du tout au tout d’avoir l’adhésion des 14 pays !!! il faut obtenir ça pour dire à l’administration US : vous vous trumpez !




      2



      3
        anonyme -Algérie
        14 décembre 2017 - 13 h 56 min

        Vous croyez cher ami qu’on peut isoler les USA comme on fait pour le Qatar ou l’Iran?! Une décision condamnant les USA au conseil de sécurité n’a aucune chance d’aboutir.




        3



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.