Khaled vole au secours du régime wahhabite et chante «Vive Salman !»

Khaled Arabie Saoudite Salman
Le chanteur de raï algérien Cheb Khaled. D. R.

Par Karim Bouali – Le chanteur de raï algérien Cheb Khaled a entamé son concert qu’il a animé ce jeudi en Arabie Saoudite par une chanson inédite à la gloire du roi Salman. Après avoir fait allégeance au monarque marocain, Mohammed VI, Cheb Khaled, qui vient d’effectuer une Omra à La Mecque, s’est produit devant un public saoudien exclusivement masculin, mais habillé à l’occidentale.

«Vive Salman !» est le refrain du nouveau titre chanté par Cheb Khaled à Djeddah, à l’invitation des autorités officielles de ce pays fermé et dirigé d’une main de fer par les Al-Saoud. Le fils du roi Salman, nouvel homme fort de Riyad, a entamé une série de réformes visant à éviter au royaume une explosion due à une forte exigence de changement.

Le chanteur algérien, qui a fait honneur à l’Algérie en étant le premier artiste dans le monde à se produire en Arabie Saoudite, s’est néanmoins fourvoyé dans une adulation dont il aurait pu se passer pour rehausser son concours à l’ouverture du régime rétrograde de Riyad sur la modernité. Il est certain, toutefois, que les autorités politiques saoudiennes aient imposé au chanteur algérien cet «hymne» au roi Salman face à une foule nombreuse qui assiste pour la première fois à un concert de musique dans son propre pays.

Le roi, embourbé dans le conflit yéménite, incommodé par son alliance contre nature avec l’Etat sioniste pour faire face à l’«ennemi» iranien et fragilisé par une situation économique difficile, avait besoin de cet exutoire pour détourner un tant soit peu l’attention de la jeunesse saoudienne de tous ces problèmes politiques. Pour mener cette «révolution», Salman a confié les rênes du pays à son fils, le jeune prince Mohamed Ben Salman, qui dose judicieusement la politique de la carotte et du bâton, menant une guerre sans merci contre des dignitaires du régime, d’un côté, et abandonnant petit à petit la doctrine figée et rigide du royaume wahhabite.

Au milieu des années 1980, alors que le raï sortait à peine des bas-fonds d’Oran, envahissait la scène musicale algérienne et traversait les frontières, le régime monolithique de l’époque organisait un méga-concert à Alger, auquel prenaient part les ténors de cette musique diabolisée à ses débuts, dont Cheb Khaled. Objectif du gala : servir de défouloir à une jeunesse étouffée et en ébullition. Cela n’avait pas empêché la rue de se soulever quelques mois plus tard. Le concert de Djeddah – qui présente d’étranges similitudes avec celui de Riadh El-Feth en 1987 – sauvera-t-il un régime wahhabite en déclin ? Rien n’est moins sûr.

K. M.

Comment (98)

    Boukra
    19 décembre 2017 - 0 h 46 min

    Khaled est comme des milliers d’artistes qui sont en fin de parcours car l’inspiration a disparu. Il a fait vibrer des milliers d’Algeriens avec sa musique dans les années 90, maintenant il survit.., s’il peut prendre un peu d’argent la ou il se trouve tant mieux pour lui et soyez gentils cessez d’être méchant dans vos commentaires haineux à son égard.




    5



    3
    Mohamed El Mahdi
    18 décembre 2017 - 13 h 49 min

    Khaled ignoble Pantin des collabos.




    7



    10
    Anonyme
    18 décembre 2017 - 11 h 22 min

    Aigle2Orient n’est pas l’auteur de l’article sur Khaled « Le roi du rai déraille-t-il? »
    merci de corriger et de l’attribuer à anonyme.




    2



    3
    Abdelkader
    17 décembre 2017 - 22 h 09 min

    L’algérie entretient des relations cordiales avec l’arabie saoudite, Khaled citoyen binational, chanteur professionnel est invité à chanter à Riadh,quoi de plus normal, si en plus il accomplit la omra à sa guise, je ne vois pas en quoi ça fait un buzz, c’est les saoudiens qui devraient être soit joyeux, soit en colère soit indifférents,nous nous sommes habitués aux concerts de khaled sur tout le territoire algérien et ce depuis belle lurette.




    10



    7
    Prédator.DZ
    17 décembre 2017 - 11 h 17 min

    Khaled a fait honneur à l’Algérie d’être le premier chanteur arabe à se produire en Arabie, je voudrais juste comprendre ou réside cet honneur? en quoi devrions-nous nous sentir honoré? A vous lire on dirais que vous vous sentiriez honorés si on vous demandait d’envoyer vos danseuses, et surtout de les accompagner, pour les présenter au Maître de la Mecque. Pathétique.




    17



    18
      Anonyme
      17 décembre 2017 - 17 h 37 min

      Khaled est le premier chanteur Algérien à se produire en Arabie ou Khaled est le premier chanteur Africain à…




      3



      10
    LE NUMIDE
    17 décembre 2017 - 9 h 00 min

    pourquoi tomber comme ça sur le pauvre Cheb Khaled ?? Pourquoi n’a -t -il pas le droit d’aller faire la Omra ? il y a bien pire que lui et des corrompus pervers et même des assassins , des terroristes , des crapules ignobles de par le monde qui sont partis faire leur Omra …Entre nous qu’a fait de mal Cheb Khaled ??? C’est un chanteur berbère qui a du succès dans le monde , il chante le Rai , il n’a jamais forcé les gens à l’écouter comme le font les stars du Wahabisme et de l’Arabisme , il n’a jamais agressé personne ou appeler au meurtre ; il chante l’amour , les déceptions , la misère des jeunes , leur perdition , il chante sa ville Oran , ou sa copine Bakhta ou Aicha et Alors où est le mal la dedans .. il n’a jamais volé quelqu’un ou détourné les deniers de l’Etat ou l’argent du pétrole .. il est riche grâce à sa voix et son sourire .. On se demande moralement si Khaled est aussi pervers ou dangereux que beacoup d’autres qui ce cachent derrière un masque de respectabilité .. on l’insulte juste parce qu’il est illettré ou pauvre , ou oranais , ou un Raiman ..MAIS Cheb khaled a fait ce qu’aucun algérien n’a pu faire avant lui , depuis 14 siècles , il a fait entrer le chant Berbère dans la péninsule arabe et a introduit la joie dans ce pays triste et désertique et dans ce Royaume totalitaire




    31



    14
      chibl
      17 décembre 2017 - 11 h 59 min

      Merci pour le commentaire, très d’accord avec vous!!!.




      9



      9
    Moskosdz
    17 décembre 2017 - 8 h 45 min

    Pour ou contre,mais quoi que l’on dise sur ce chanteur,il a le mérite de ne pas vivre avec l’argent du pétrole comme ceux le critiquent.




    22



    8
    Achour
    17 décembre 2017 - 8 h 30 min

    Pourquoi vous etes étonnée, c’est un Marocain en fin de carriere qui chante au patron de son roilet M6. En fait, il n’est pas considéré comme Algerien par la majorite des Algeriens.




    14



    20
      anti khafafich
      17 décembre 2017 - 18 h 41 min

      mokoko, degage! meme poutine serait mokoko d’apres vous




      5



      7
    Algérienne-DZ
    17 décembre 2017 - 5 h 40 min

    Pauvre type, il a perdu la boussole. Il ne sait plus à quel roi se vouer.
    Il a joué la carte des rois fantoches , il a perdu son âme et sa carrière.
    Vous n’avez qu’à voir sur YouTube, vous verrez qu’il n’attire plus les foules.
    Il paye son mauvais choix.
    Il ferait mieux de se retirer et, qu’il nous épargne ses TBAHDAYEL




    17



    19
    Bakhta
    17 décembre 2017 - 0 h 31 min

    Une fin de carrière qui vole au secours d’une fin de règne la rencontre de deux futurs has been, même Khaled ne peut plus rien pour les félons saoudiens il est toutefois dommage qu’il se soit compromis avec eux parce qu’ils n’ont plus autant d’argent que ça, Khaled est un bon chanteur mais il est vrai qu’il n’a jamais été très futé.




    14



    12
    Anonyme
    16 décembre 2017 - 23 h 23 min

    un larbin au secours d’un larbin
    Feu Houari Boumediene avait interdit le rai à la Khaled et consorts vecteur de dépravation de la société et il n’avait pas tort
    Du rai dans les lieux sacrés de l’islam c’est le comble




    17



    21
    Lghoul
    16 décembre 2017 - 22 h 28 min

    C’est juste l’idiot du village. De quoi s’y attendre d’un analphabete pareil ? D’ailleurs il est tellement debile qu’il ne cesse de rigoler en ouvrant trop sa grande bouche. Sa femme est marocaine et les ihechkoukenes y aidant, il pourra meme renier son nom un jour. Il ne sait plus ou il est et meme qui il est.




    17



    15
    Logiciel
    16 décembre 2017 - 21 h 58 min

    RANI ZA3FANE!




    7



    8
    AIGLE2L'ORIENT
    16 décembre 2017 - 20 h 35 min

    Le Roi du Rai déraille t-il?
    Pourquoi faire semblant de nier l’attrait de l’aura de rois et princes dans la construction identitaire d’un gamin d’un quartier populaire et qui a fait ses gammes dans les bouges et les cabarets?
    La reconnaissance portée à sa personne par des personnages politiques de premier plan,et sa popularité au plan mondial, que l’on l’admette ou pas monterait au ciboulot de n’importe qui, dans un siècle où n’importe qui tuerait pour avoir son quart d’heure warholien de célébrité.
    Khaled, pour l’avoir eu comme voisin, a toujours eu une fascination pour le Maroc et vouait un culte à Nas El Ghiwane, Djil Djilala dont il maîtrisait tout le répertoire.
    Et il en a reçu des raclées de son père, honorable policier algérien et militant Fln, qui s’effrayait de ses fréquentations, et de ses virées pour se rendre gamin à Oudja en trabendo, ville de laquelle, il revenait avec des théières en argent, trophées qu’il offrait à sa mère bien-aimée.
    Et même dans ses soulougraphies, les plus mémorables ,Khaled a toujours imploré le pardon d’Allah et a toujours rêvé de laver ses os à la Mecque.
    Nous l’avons vu arriver en France tétanisé et incapable d’aligner deux mots et son surnom à l’époque était ‘comme il a dit lui’. En musique, comme pour le reste, c’est un autodidacte et ne lui demandons pas d’être un intellectuel.
    Son pote Hassan le vrai patriote qui guerroie contre les ennemis de l’Algérie à 70 ans, saura à quoi il est fait référence.
    Qu’il soit instrumentalisé dans une stratégie qui le dépasse et par laquelle le Prince Saoudien veut donner des gages d’ouverture à sa jeunesse, ne souffre d’aucun doute.
    Cependant, ne lui enlevez pas sa manière d’être algérien, car à vous lire il y aurait des brevets de propriété sur la maison Algérie.
    Utilisez plutôt sa notoriété, comme le font intelligemment les pays que vous croyez dénoncer et que vous confortez.
    L’histoire avance par contradiction et Ben Salman a donné un grand coup de pied dans la fourmilière de ceux qui ont inoculé le poison chez nous et planifié sa régression. Il faut s’en réjouir et rire de leur embarras.
    Khaled omranisé, purifié quoi a une reconversion toute trouvée pour ses vieux jours, Adan officiel à condition qu’il arrête le whisky pour ménager ses cordes vocales.




    24



    14
      anti khafafich
      16 décembre 2017 - 23 h 25 min

      pas que khaled ecoutait nass el ghiwan ou jil ejilala, une partie partie des Algériens l’étaient aussi, sais tu pourquoi ? parce qu’ils etaient contre votre roitelet sionsite hassan dos. onc khaled a grandit dans un pays ou il a apprit l’anti-sionisme donc pas la peine d’insinuer qu’il est « mokoko », encore une fois en passant, sa femme n’est pas mokoko mais algérienne car de pere algérien, c’est lui qui le dit. khaled vous a tous bien eu malgré son air stupide, il vous arnaque tous




      11



      11
    Anonyme
    16 décembre 2017 - 20 h 01 min

    C’est un chanteur cloné du régime actuel en Algérie;il s’en fout de tout sauf de l’argent et de la manipulation




    16



    15
    Salim31
    16 décembre 2017 - 19 h 53 min

    A la difference de certains nos chanteurs exiles de la francophonie pantouflard et superproteges; khaled est un rebelle un vrai guerrier il combatus la.. pegre oranaise_ les ba3tistes arabophones_ les jaloux regionalistes du pouvoir _les imposteur les faux artistes _les sioniste francais pour son combat _les islamistes toutes races confondus _que ce soit des personne des gouvernemets ou des ideologies ; ils les a mis tous KO !!!incroyable exploit pour un homme seul _maitenant on savour avec toi ta vengance contre le wahabisme __continue khaled tu un grand est une legende fierte d ORAN fierte de l ALGERIE!!!!!




    17



    17
    anti khafafich
    16 décembre 2017 - 19 h 16 min

    عاش الفتح الجزائري لبلاد البدو الأعراب. la victoire e la culture algérienne sur le terrorisme kharabiste est flagrant




    8



    10
      Anonyme
      16 décembre 2017 - 23 h 28 min

      Anti Khafafich
      16 décembre 2017 – 19 h 16 min
      عاش الفتح الجزائري لبلاد البدو الأعراب. la victoire e la culture algérienne sur le terrorisme kharabiste est flagrant

      c’est ça ce que tu appeles la culture, c’est pourquoi le pays est à la traîne
      j’en reviens pas




      7



      9
        anti khafafich
        16 décembre 2017 - 23 h 35 min

        oui, c’est pour ca que parmi tous les pays de l’afrique du nord et du « monde » arabe on lance satellite apres un autre par nos propres moyens et ingénieurs tu as raison




        7



        4
    beloud
    16 décembre 2017 - 19 h 02 min

    ce chanteur harki pour l’argent il change a chaque fois de veste….le roi est vive le roi…




    18



    16
      karimdz
      16 décembre 2017 - 19 h 23 min

      Il serait d origine marokos, pas étonnant qu il se baisse bien bas devant sa médiocrité mimi 6 et l autre sioniste salman.




      15



      19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.