Il s’offre la demeure la plus chère au monde : MBS commence à s’enrichir sur le dos des Saoudiens

monde
Le Château Louis XIV, récemment acquis par le prince Ben Salmane. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais, semble la citation favorite du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane. Bien qu’il mène actuellement une politique d’austérité, il ne se prive par contre pas personnellement des plaisirs du monde. Bien au contraire. A peine a-t-il invité les Saoudiens à se serrer la ceinture en invoquant l’argument de la baisse des prix du pétrole que le futur roi d’Arabie Saoudite s’est offert, presque coup sur coup, un luxueux yacht de plusieurs centaines de millions de dollars et… la demeure la plus chère au monde. Et tout cela sur le dos des contribuables saoudiens.

Le New York Times (NYT) est en tout cas formel : celui qui se présente comme le chantre de la lutte contre la corruption est le mystérieux acquéreur du «Château Louis XIV», bâtisse privée située près de Paris et répertoriée comme étant la plus chère au monde. Elle lui aurait été cédée pour 275 millions d’euros. La propriété, construite en 2011 sur la commune de Louveciennes à l’ouest de Paris, a été baptisée «Château Louis XIV» en référence au flamboyant «roi Soleil» qui a régné sur la France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Se voulant une mini-réplique du fabuleux château de Versailles tout proche, elle allie architecture du XVIIe et technologie moderne avec des fontaines contrôlables par iPhone, une salle de cinéma, un aquarium géant… D’une surface habitable de 5 000 m2, elle promet «les fastes de Versailles sous la révolution high tech», selon le site internet de son promoteur, Cogemad.

Selon le NYT, «les sociétés françaises détenant Château Louis XIV sont gérées par une firme luxembourgeoise, Prestigestate SARL, contrôlée par Eight Investment. Thamer Nassief, qui se présente sur le site LinkedIn comme président des affaires privées du prince héritier, est un des directeurs à la fois d’Eight Investment et de Prestigestate». Selon des documents consultés par le journal américain, Eight Investment est «la propriété de membres de la famille royale saoudienne». Eight Investment est également derrière le rachat d’un yacht pour 500 millions de dollars en 2015, ainsi que le tableau de Léonard de Vinci, Salvator mundi (Sauveur du monde), récemment vendu aux enchères pour 450 millions de dollars, rappelle le NYT.

Les spécialistes de l’Arabie Saoudite sont surpris par la «voracité» du nouveau prince héritier qui, pourtant, a dit vouloir moraliser la vie publique saoudienne. Il a d’ailleurs inauguré son règne par l’arrestation de plus de 200 personnalités, dont plusieurs princes influents, dans le cadre d’une opération anticorruption. Il a récemment remis certains d’entre eux en liberté après leur avoir extorqué des centaines de millions de dollars. Cet élément fait dire à beaucoup de ces spécialistes que Mohamed Ben Salmane sera probablement celui qui ruinera l’Arabie Saoudite une fois qu’il aura succédé à son père tant il a des comportements de brigand. Finalement, tout son discours sur la modernité et la morale n’est que du pipeau.

S. S.

Commentaires

    Anonyme
    18 décembre 2017 - 12 h 41 min

    L’argent du Hadj et de la Omra . En construisant des milliers de mosquées dans les pays du monde musulmans et autres pour islamiser tous ce qui respire , les saoudiens ne sont pas bêtes.

    2
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.