Que nous apprend le vote écrasant contre les Etats-Unis et Israël à l’ONU ?

ONU El-Qods Etats-Unis Israël
Donald Trump avec la représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley. D. R.

Par Houari Achouri – «Les Etats-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus cloués au pilori devant l’Assemblée générale.» C’est l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, qui le dit. «Cette journée», c’est le 21 décembre 2017, date de la tenue de l’Assemblée générale de l’ONU qui a largement adopté, sous un tonnerre d’applaudissements, une résolution condamnant la décision américaine sur El-Qods.

Sur 193 pays membres de l’ONU, seuls sept ont voté avec les Etats-Unis et Israël : le Guatemala, le Honduras, le Togo ainsi que les Iles Marshall (53 000 habitants), Micronesia (104 000 hab.), Narau (10 000 hab.) et Palau (21 000 hab.). Ces quatre îles du Pacifique, insignifiantes au plan des relations internationales, sont dépendantes des Etats-Unis.

On le voit bien, sur ces sept pays, seuls trois comptent vraiment : deux d’Amérique latine – le Guatemala et le Honduras –, et un d’Afrique : le Togo. Dans toute la communauté internationale, il ne s’est trouvé que trois pays pour être du côté des Etats-Unis. C’est la preuve que la décision de Trump de considérer El-Qods occupée comme la capitale de l’entité sioniste est condamnée par le monde entier.

35 pays n’ont pas voté contre les Etats-Unis et ont préféré s’abstenir, ce qui signifie qu’ils ont évité de laisser penser qu’ils sont d’accord avec la décision de Trump. Et même dans ce paquet de 35 pays, il y a des îles également très peu impliquées dans les relations internationales.

Le seul pays africain à avoir voté contre la résolution, le Togo, l’a fait par attitude pro-israélienne. On sait que le Togo a accepté d’être le cheval de Troie d’Israël en Afrique en contrepartie de quelques centaines de millions d’euros. Le sommet Afrique-Israël, que voulait le président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, et qui avait été annoncé en grande pompe pour le 23 octobre dernier à Lomé, n’a pu avoir lieu.

La position de l’Afrique dans ce vote a été exprimée plutôt par l’Afrique du Sud qui s’est portée coauteur du projet de résolution et a appelé à reconnaître le droit inaliénable des Palestiniens à l’autodétermination et à mettre fin à l’occupation militaire israélienne.

La communauté internationale, ce sont donc les 128 pays dont le vote a permis à l’Assemblée générale de l’ONU de condamner la décision américaine sur El-Qods. Les Etats-Unis et Israël ont été lâchés y compris par leurs alliés les plus fidèles comme la France et le Royaume-Uni qui ont mêlé leurs voix à celles des pays de l’OCI (Organisation de la coopération islamique) et, pire, à celles des pays «anti-impérialistes» d’Amérique latine et centrale, comme le Venezuela, Cuba ou la Bolivie.

C’est la preuve que la communauté internationale ne peut pas nier les droits légitimes du peuple palestinien. Dans ce sens, c’est une grande victoire pour le peuple palestinien dans la mesure où l’Assemblée demande aux Etats de s’abstenir d’établir des missions diplomatiques à El-Qods et de déclarer «nulle et non avenue» toute décision contraire.

H. A.

Comment (14)

    soleil
    24 décembre 2017 - 6 h 59 min

    trump ne seras plus destituer,car les sionistes qui sièges aux congrèe et qui sont majoritaire a peu près 80pc,ont gagner leur bras de force avec l idiot de service,vous aller voir meme sait rèforme vont passer,quand obama avait bloquer l aide aux sionsites a cause de la colonisations,et autres les sionistes on refuser se signer sa rèforme dans plusieurs domaines,il font du chantage,sait pour cette rasion que sharon avait dèclarer publiquement ne vous inquèter pas des usa se qui dise ou qui vont faire se sont nous qui commendont,il veule règner en maitre absolue sur le monde




    1



    1
    issam
    24 décembre 2017 - 2 h 37 min

    Je l’avais prédit que les usa soulèverait une tempête de protestation mondiale.La logique suit son cours dans 4 ans cette tumeur cancéreuse implanté en Palestine devrait disparaitre




    2



    1
    LOUCIF
    23 décembre 2017 - 19 h 26 min

    Les Etats Unis viennent de décider d’inclure l’Algérie dans la liste des pays qui seront privés des aides des États-Unis.

    Quand je répétais sans cesse ici sur notre cher Algérie Patriotique qu’il faut que le pouvoir algérien comprennent définitivement que notre pays a intérêt a engagé une alliance économique, un partenariat stratégique avec les Russes et le Chinois comme pays sur qui on peut compter, j’ai constaté que personne (ou presque) n’a réagit pour être d’accord avec moi ! Je peux dire la même chose de la France car elle aussi s’est mise stratégiquement du côté des États Unis, du Maroc et d’Israël ! C’est son choix , se sont ses intérêts et je la comprends !

    Même si la France a condamné la dernière décision de Trump, ce qui est bien, courageux de sa part et c’est à son honneur, mais si la situation se corse et se complique dans la région du Moyen Orient ou au Maghreb la France se mettra du côté d’Israël ,des USA et du Maroc, c’est clair comme de l’eau de roche, c’est clair et net et il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour le comprendre !




    9



    1
      Chaoui
      25 décembre 2017 - 4 h 45 min

      Ya si « Loucif » ! Nous savons tout ça…Et nos élites comme nos dirigeants encore plus. Pour l’heure, malgré les difficultés économiques que connaît notre pays depuis 2014 (soit depuis la chute des cours de pétrole et gaz), à l’inverse de bien des pays le nôtre ne s’en tire pas mal non seulement du point de vue financier que du point de vue de notre sécurité.
      Rassure-toi, nombre pense comme toi. Et moi y compris. Mais dis-toi que la conduite d’un pays obéit à une vision et à des anticipations se nourrissant de notre propre histoire comme de nos idéaux et de nos valeurs. Laisse le boulanger faire son pain, le chirurgien opérer son patient, le professeur distiller ses cours à ses élèves, le pilote de l’avion Algérie aidé de ses instruments de bord a à cœur, lui, de conduire ses passagers vers de meilleurs horizons. Et même si parfois il rencontre des bourrasques et des trous d’air, il tient bon le manche comme sa trajectoire…




      1



      0
    Alfa
    23 décembre 2017 - 19 h 17 min

    Du temps de G.W BUSH et durant son premier mandat, la secrétaire d’état lui annonça qu’il allait recevoir à la maison blanche une importante délégation venue d’Afghanistan et qui s’appelait « LES TALIBANS » et l’idiot, qui ne pense pas plus loin que son nez, pensait qu’il s’agissait d’un groupe de musique ROCK venu de Nashville lui chanter du rock, lui qui aimait beaucoup la musique Country comme son père d’ailleurs. 16 ans plus tard un autre idiot de président en l’occurrence « Le président Tramp » à qui on avait posé la question concernant le Hizbou Allah et le Hamas, il avait confondu le HAMAS qui est une branche armée de résistance du Liban avec ce qu’on appelle le plat préféré des Libanais qui est le HUMMUS. Donc à vous de tirer les conclusions de ceux qui dirigent vraiment le plus puissant pays du monde. Comme disait Moore, le célèbre Cinéaste Américain, après Bush n’importe quel idiot peut devenir Président des États Unis. Deux idiots issu d’une même lignée d’abrutis et qui servent de plat de résistance aux décideurs qui tirent les ficelles dans l’ombre et à l’abri de toutes les spéculations.




    7



    0
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 15 h 53 min

    Trump doit sévir contre les états de va-nu-pieds qui reçoivent l’aide américaine et votent contre elle !




    2



    6
    Mas umeri
    23 décembre 2017 - 12 h 13 min

    Grace a l’entêtement de Trump, L’Amérique vient de recevoir une gifle de la part de la communauté internationale.Avec ce vote, tout ce qui a été investi pour l’élection de Mr Obama, un homme de couleur, qui a surpris le monde entier est parti en fumée.Mais, la saga des décisions irréfléchies, a l’encontre de l’Iran, de la Syrie, de la Corée du Nord et de la Palestine, se poursuivra, jusqu’au jour ou il sera probablement destitué, car il représente un danger pour l’humanité.




    5



    2
    Anonyme 2
    23 décembre 2017 - 8 h 13 min

    DIS MOI COMMENT TU VOTES T JE DIRAI QUI TU ES

    L’abstention de la Bosnie lors du vote de l’Assemblée générale de l’ONU critiquant la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël peut surprendre les observateurs.
    Cette décision de compromis est pourtant facilement intelligible au regard de l’équilibre politique , ethnique et confessionnel de la Bosnie-Herzégovine.
    Le pays est gouverné par un système complexe qui doit impérativement tenir compte de la représentation entre musulmans bosniaques,orthodoxes serbes et croates catholiques.
    Qu’il me soit permis à travers ce commentaire de rendre hommage à Stevan Labrodovic, photographe yougoslave qui a immortalisé les moments historiques des maquis algériens.
    On lui doit notamment ce document historique qui représente Chadli Benjedid près de la frontière tunisienne, entouré des membres de la Croix rouge et venu assister à l’enterrement de l’immense Frantz Fanon le 6 décembre 1961.
    Traité pour un cancer aux USA, à l’invitation de Kennedy, il sera enterré en combattant de la lutte armée de notre pays.
    A l’époque , Chine et ex-Yougoslavie, pays non musulmans, étaient les premiers soutiens de notre guerre de libération.
    Un peu d’histoire ne peut faire de mal.
    J’en profite également pour trouver suspect l’engouement de toutes les chaînes satellitaires intégristes, émettant à partir de Londres ou d’ailleurs pour le peuple des « un million et demi de chahids », élément de langage repris par les architectes de la décennie noire, tous ces ennemis jurés du pays comptant exploiter la légitime indignation des algériens contre une décision inique.
    Notre exécutif, en jouant l’apaisement , a déjoué le piège et à notre tour ne soyons pas les idiots utiles de ceux qui fragilisent l’image de l’Algérie en étant de bonne foi.
    Sinon, vos parents, postulant pour Omra et hadj et en étant empêchés vous demanderont des comptes.La symbolique d’accomplir l’acte du Hadj pour tout croyant étant majeure, c’est un des éléments d’appréciation de toute situation politique.
    En clair Le Premier Ministre a bien fait mais j’aurais bien aimé le voir ester l’ignoble Valls.




    9



    5
      anonyme
      23 décembre 2017 - 10 h 23 min

      La Bosnie capitaliste d’aujourd’hui n’a rien à voir avec Yougoslavie communiste d’hier … Les pays qui ont soutenu les USA sont tributaires de leur aide ou assurément islamophobes (Pologne, Hongrie, Philippines) !




      10



      1
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 7 h 44 min

    Les USA au même titre qu’Israël deviennent occupants colonisateurs de Jerusalem le jour ou ils déplaceront leur ambassade..Seule la resistance des palestiniens et les sacrifices dont ils sont capables feront revenir à la raison un oncle Sam qui mise aux jeux la paix et la guerre mondiale à chaque occasion depuis l’election de Trump.




    17



    2
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 0 h 23 min

    Les intimidations des représentants américains n’ont fait que accroitre la détermination de la communauté internationale à condamner un pays voyou pour son double jeu pour la paix dans le monde.




    21



    5
      anonyme
      23 décembre 2017 - 18 h 59 min

      C’est pourtant bien la communauté internationale qui a créé Israel en 1948 !!! Ce terme ne veut rien dire, il faudrait arrêter de l’utiliser. Il y a les puissants qui dictent leur loi – les USA, Israel, la Russie, la France, le Royaume-Uni et la Chine (tous détenteurs de l’arme nucléaire), et les autres, qui la subissent (Japon et Allemagne compris puisque toujours tributaires du plan Marshall) !




      2



      0
    الهوارية الهوارية الهوارية
    23 décembre 2017 - 0 h 07 min

    Un ramassis de merde qui se prend pour le gendarme du Monde, juste un bébé coréen yga3dek 3nd rouhek ya weh lhamar

    El Qods ville et Mosquée appartiennent seulement aux palestiniens et à personne d’autres, les musulmans sont héritiers direct de la Mosquée el Qods




    19



    7
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    22 décembre 2017 - 23 h 11 min

    l’affaire de la banderole de Ain M’lila n’a pas arrêté de livrer ses secrets. l’Algérie est un grand pays.




    27



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.