Soutien à une jeune militante palestinienne détenue par Israël : libérez Ahed !

Ahed Tamimi
Ahed Tamimi, 17 ans, la nouvelle icône des Palestiniens. D. R.

Considérée comme la nouvelle icône des Palestiniens, Ahed Tamimi, 17 ans, a été arrêtée dans la nuit du 18 au 19 décembre par l’armée israélienne. Elle a été accusée par Tel-Aviv d’avoir agressé deux soldats israéliens, en marge d’une manifestation quelques jours plus tôt contre l’occupation israélienne à Nabi Saleh, son village, en Cisjordanie. L’adolescente a tenu tête à un soldat armé, un sniper selon certaines sources. Un soldat qu’elle aurait giflé. Ahed Tamimi risquerait aujourd’hui jusqu’à sept ans de prison.

La jeune Ahed fait preuve depuis qu’elle est enfant d’un courage remarquable. Le 28 août 2015, pendant une marche de protestation dans le village, un soldat a empoigné Mohamed, son frère, 12 ans à l’époque, à qui les médecins avaient posé un plâtre au poignet gauche juste deux jours avant. Nariman et Ahed ont réussi à extirper le jeune garçon blessé des griffes du soldat.

La vidéo de son arrestation est devenue virale sur les réseaux sociaux. Des internautes du monde entier se mobilisent pour réclamer sa libération. Ils en ont fait une icône de la résistance contre Israël. Ce n’est pas la première fois qu’elle fait parler d’elle. En 2012, cette fillette qui crie sur des soldats israéliens, c’est elle. En 2015, ces images d’un soldat israélien qui tente d’arrêter un jeune garçon font le tour du monde, et Ahed Tamimi est encore là. De nombreuses personnes – près de 72 000 – ont signé la pétition pour libérer la jeune fille de 17 ans qui a vu, dès son jeune âge, tous les membres de sa famille tués ou torturés sous ses yeux.

Depuis des années, le village de Ahed Tamimi est le théâtre de nombreuses manifestations de protestations contre la colonie Halamish, construite sur des terres appartenant au village et dont les colons se sont de plus approprié la source locale appartenant aux Palestiniens, qui n’y ont plus accès. La lutte du petit village a eu des échos dans le monde entier.

C’est le 19 décembre à 4h que les forces d’occupation israélienne ont attaqué le domicile de la famille Tamimi. Ils ont volé les caméras et les téléphones, tabassé le fils et arrêté Ahed sans aucune explication. Sa cousine Nour a été arrêtée, quant à elle, dans la matinée du 19. Un peu plus tard dans la matinée, lorsque la mère, Nariman, est allée au poste de police Benjamin pour avoir des nouvelles des filles, l’armée d’occupation l’a arrêtée elle aussi. Bassem Tamimi, le père de Ahed et époux de Nariman, a été détenu toute la journée du 20 décembre lorsqu’il est allé assister à l’audience de sa femme et de sa fille.

Pendant ce temps, des soldats israéliens ont continué à tirer des grenades lacrymogènes et des balles caoutchouc-acier sur les manifestants, au checkpoint à l’entrée du village. Nabi Saleh est ce petit village dont les 530 habitants protestent depuis 2009 contre l’occupation et les colonies construites sur leurs terres. Deux manifestants ont été tués pendant ces manifestations. L’un d’entre eux est Rushdi, le frère de Nariman, qui a été tué par balle le 17 novembre 2012. L’autre est Mustafa Tamimi, cousin de Nariman, tué à bout portant par une balle dans le visage le 10 décembre 2011. Le 21 novembre 2014, Nariman Tamimi a été blessée au fémur, sous les yeux de ses enfants, par un tir à balle réelle et a été détenue de nombreuses fois, comme son époux Bassem, par les forces d’occupation.

S. S.

Comment (8)

    Nasser
    24 décembre 2017 - 18 h 48 min

    Pour ceux et celles qui seraient interressée par la pétition de soutien, elle pse trouve sur le site « Avaaz .org » c ‘est incroyable les sionistes avec la complicité de certains pays du Moyen orient et du bassin méditerranéen (Maroc et EGYPTE) poursuivent leur sale besogne qui est l’ extermination programmée du peuple palestinien




    4



    0
      Chaoui
      25 décembre 2017 - 0 h 50 min

      Merci pour l’indication du site…
      J’ai grâce à toi envoyé un petit message de soutien…(je l’avais écrit en…français, et j’ai dû à leur demande le leur renvoyer en traduction…anglaise…:)




      3



      0
    Anonyme
    24 décembre 2017 - 11 h 56 min

    Une gifle d’un ange, c’est une douce caresse. Ils doivent la libérer, elle n’a que 16 ans, c’est une enfant mineure.




    3



    0
    Momo
    24 décembre 2017 - 6 h 16 min

    Si Israel est un etat vraiement qu il soient demunis de tout sens humanistes a ce point c est la preuve d une decadence et deliquescence de cet etat qui n as aucune racine dans l histoire si ce n est l exode imposee par Allah a ces malfrats millenaires qui restent les seuls sur cette terre deracines c est ce sentiment qui les gangrenent et les poussent a tuer sachant qu ils n auront jamais de paix ni avec Allah ni avec soi meme.




    2



    0
    Chaoui
    23 décembre 2017 - 14 h 51 min

    Si l’on juge l’idée que la qualité d’une personne se mesure au nombre de ses ennemis, on en retient que cette jeune Palestinienne est des plus valeureuses.
    Courage et solidarité à elle et à tout le Peuple frère Palestinien !
    Hors de la lutte, il n’y a pas de salut !




    14



    0
    karimdz
    23 décembre 2017 - 14 h 13 min

    Gloire à cette jeune palestinienne et tous les résistants palestiniens et honte à Salman le yeoudien qui soutient Isra heil




    10



    1
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 13 h 03 min

    Son courage et sa détermination ne peut que être salué ; il faut la soutenir ainsi que sa famille.J espère qu elle va être libérée pr son propre bien et celui de sa famille….courage Ahed!




    11



    0
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 12 h 15 min

    Elle pourrait être pour la palestine, la Djamila BOUHIRED ou l’une de nos admirables femmes tombées au champ d’honneur pour qu’un machâal et ses semblables s’emparent du pouvoir une fois le conflit résolu, comme ce fut notre cas.




    6



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.