Ali Haddad appelle à l’accélération des réformes économiques

Haddad FCE
Ouyahia, Haddad et Sidi-Saïd lors de la signature de la Charte nationale du pacte sociétaire. New Press

Par Hani Abdi – Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de signature de la Charte nationale de partenariat sociétaire, le président du Forum des chef d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a vivement appelé à l’accélération des réformes afin de développer davantage l’outil de production nationale, de substituer à l’importation et de booster les exportations hors hydrocarbures.

Le patron du FCE a beaucoup insisté sur le facteur temps. Pour lui, il n’y a plus de temps. «Nous avançons. Mais nous avançons à un rythme lent», a-t-il affirmé devant le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, et les présidents des autres organisations patronales. Il souligne dans ce sillage que «le fossé se creuse avec les pays développés et même avec certains pays en développement». «Notre pays recule dans le classement Doing Business. La fracture numérique est telle qu’il nous faudra mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard. Le monde avance ; il ne nous attend pas ! Plus que jamais nous devons comprendre cela ! Plus que jamais nous devons prendre conscience collectivement que notre société est anesthésiée par la rente et que nous avons le plus grand besoin d’un consensus national pour en sortir», a martelé Ali Haddad, relevant «les décisions pertinentes» du président Bouteflika .

Selon lui, le chef de l’Etat a déjà tracé la voie à suivre «dans son message adressé à la nation à l’occasion de la célébration du 63e anniversaire du déclenchement de la Révolution» en soulignant que «les voies et moyens requis pour gagner la bataille du développement économique résident aussi dans la conduite et l’accélération des réformes nécessaires pour moderniser et décentraliser la gestion des affaires publiques, moderniser l’environnement de son économie, y compris financier, et avancer dans la maîtrise des nouvelles technologies».

C’est donc pour le président du FCE une occasion propice à l’approfondissement de la réflexion sur le rôle de l’Etat dans le système économique du pays. «Un Etat fort est celui qui se consacre pleinement dans ses missions de régulation et de contrôle et à l’élaboration de stratégies et de politiques publiques. Or, l’on constate que son implication anachronique dans la gestion et le financement du secteur marchand public le distrait de cette vocation qui est naturellement la sienne», a souligné Ali Haddad qui cite l’article 43 de la Constitution nationale, qui définit précisément le rôle de l’Etat.

«La liberté d’investissement et de commerce est reconnue. Elle s’exerce dans le cadre de la loi. L’Etat œuvre à améliorer le climat des affaires. Il encourage, sans discrimination, l’épanouissement des entreprises au service du développement économique national. L’Etat régule le marché. La loi protège les droits des consommateurs. La loi interdit le monopole et la concurrence déloyale», stipule cet article que le président du FCE prend comme référence.

H. A.

Comment (19)

    Anonyme
    25 décembre 2017 - 17 h 28 min

    Écoutez ce que dit cette Algérienne courageuse:

    https://www.youtube.com/watch?v=EPcwfq3Uuso

    2
    1
    Algérienne-DZ
    25 décembre 2017 - 15 h 00 min

    Wallah que c’est la blague du siècle !!
    Ouyahia et Hadad veulent construire une silicon Valley à Oran .
    Je me demande sérieusement s’ils savent c’est quoi la Silicon Valley.
    Silicon Valley = le pôle des industries de pointe
    Un haddad qui ne sait même pas prononcer une phrase veut avoir une Silicon Valley. Signe de la fin du monde.

    9
    1
      Anonyme
      25 décembre 2017 - 15 h 40 min

      Pour eux, Silicon Valley = Construire des villas, enfin, leur villa.
      Ils vont avoir une silicone valley de la Chakara.
      N’importe quoi n’importe quoi

      9
      1
    REVE-JE ?
    24 décembre 2017 - 20 h 50 min

     » ..Il souligne dans ce sillage que «le fossé se creuse avec les pays développés et même avec certains pays en développement» !
    VRAIMENT MDR !!! : ça parle de fossé !!!
    arrêtons de voir  » les années lumière  » en fossé qui se creuse .
    Rien que la Sillicon Valley est à des années lumière d’avance par rapport à des pays Européens , donc comparer ça avec l’état de notre économie et plus particulièrement à nos « patrons  » , relève plutôt de l’utopie .
    ( aux USA , un registrre de commerce ça s’obtient en moins de 48h , aux émirats zarabes unis en une semaine , en Europe le jour méme en ligne !! ) , alors qu’ici il faut deux mois pour passer les étapes notaire , RC , banque …etc etc .
    comme j’aime le dire : il y’a deux planètes habitables : la Terre , et la planète Algérie .

    2
    1
    Oui mais ,
    24 décembre 2017 - 20 h 43 min

    « …appelle à l’accélération des réformes économiques.. »
    encore faut-il qu’il y ait une économie d’abord .

    Ammar
    24 décembre 2017 - 11 h 10 min

    Ali Haddad appelle à l’accélération des réformes économiques : La meilleure blague de l’année 2017

    17
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 19 h 41 min

    Quelle arnaque. On veut faire avancer le pays avec ceux qui l’ont lapidé et ébranlé.
    La logique de Ouyahia.
    Oligarchie des corrompus pour développer l’Algérie

    14
    Hocine-Nasser BOUABSA
    23 décembre 2017 - 18 h 59 min

    PRIVATISER quoi et POURQUOI ?

    Le plus grand danger qui guette l’Algérie vient de l’intérieur et particulièrement de la bourgeoisie oligarchique qui a construit toute sa fortune grâce à des mécanismes non seulement déloyales mais surtout illégaux (corruption et passe-droit). Dans les chancelleries étrangères et leurs dépendances des services secrets étrangers à Alger, on connait tous les dessous de ses mécanismes et on les encourage pour s’en servir comme moyens de chantage et de pressions.

    C’est dans la nature des choses : celui qui veux devenir riche par des moyens illicites est de sa part son caractère un individu qui penche plutôt vers « le mal » plus que vers « le bien ». Le Dieu de tels individus c’est l’argent. C’est donc dans ce genre de profil qu’on puise pour recruter les TRAITRES. L’épisode Eltsine en Russie post-soviétique fut le meilleur exemple qui illustre les processus, comment on (dans ce cas l’Occident) on contribue à former une caste oligarchique (dans ce cas : russe) avec laquelle on s’allie pour détruire un pays (la Russie héritière de l’URSS). POUTINE, en grand patriote et stratège, a pu conquérir le pouvoir et remettre l’ordre et bannir le danger.

    L’Algérie est pratiquement aujourd’hui dans la même situation que la « Russie elstinienne ». Si on ne remettait pas rapidement l’oligarchie dans son placard, elle serait notre Cheval de Troie. L’épisode de l’été passé avec TEBBOUNE ainsi que le déroulement des dernières élections législatives et municipales ont montré le danger que représente l’argent sale sur la nation algérienne. D’autant plus que l’abondance des devises a permis aux oligarques de transférer des sommes colossales á l’étranger (surtout vers Dubaï, l’Espagne, la France et l’Italie).

    L’Algérie attend son POUTINE, ou plutôt son deuxième BOUMEDIENE, son Messies! Autrement elle risque fort de revire le même sort que celui qu’elle a connu en 1830 sous la gouvernance du Bey et ses oligarques Bacri et Bousnakh. Wa elfeham yefham!

    38
    2
      LAMKHANDAPHE
      24 décembre 2017 - 0 h 24 min

      MAIS POURQUOI DONC UN DEUXIÈME BOUMÉDIENE??? JE NE SAIS PAS QUEL ÂGE VOUS AVEZ MAIS MOI J’AI VÉCU LE TEMPS DE SON TEMPS ET LAISSEZ-MOI VOUS DIRE QUE TOUT N’ÉTAIT PAS ROSE ET QUE LUI AUSSI A ÉTÉ UTILISÉ À SON INSU PAR CE POUVOIR LAISSÉ PAR Mme LA FRANCE SACHANT BIEN QU’IL ÉTAIT INOFENSIF ET QU’IL ÉTAIT DU TYPE ZÉRO FHAMA ET KHAMSA TAGHENANTE. ALORS MON CHER AMI ON DOIT REGARDER VERS L’AVENIR ET LAISSER LE PEUPLE CHOISIR SON PRÉSIDENT UNIVERSITAIRE NATIONALISTE ET QUI N’APPLIQUERA PAS LES FEUILLES DE ROUTE PRÉ-ÉTABLIES PAR ET POUR L’INTÉRÊT DE FAFA.

      4
      10
        indigné
        24 décembre 2017 - 2 h 05 min

        LAMKHANDAPHE
        24 décembre 2017 – 0 h 24 min

        Au fait tu as bien choisi ton pseudo « LAMKHANDAPHE »
        Enta ma thouk ma tssouk
        Au fait ya si LEMKANDEFE je n’ai plutôt rien à te dire
        A te lire j’ai eu des nausées
        Tu ne pourras salir la mémoire de ce grand chef d’état que fut H Boumediene, (…)

        27
        4
          indigné
          24 décembre 2017 - 2 h 14 min

          PS: pour LAMKHANDAPHE ( qui veut dire le têtu) et en darija: ma yesmèr may laki
          Je te propose d’aller piocher ailleurs sur AP c’est du solide
          Vas jouer dans la cour qui te convient

          2
          6
      Anonyme
      24 décembre 2017 - 1 h 18 min

      Hocine-Nasser BOUABSA
      23 décembre 2017 – 18 h 59 min
      PRIVATISER quoi et POURQUOI ?

      Merci khouya Hocine pour votre juste com, j’ai les larmes aux yeux à voir l’état pays où seul l’argent sale est roi beaucoup de parvenus sont devenus milliardaires du jour au lendemain, le plus grave de tout cela c’est la dépravation de la société qui ne jure que par le flouss , notre pays est devenu sâle tres sâle, tout ceci était prévu pur rendre tout le monde corrompu , notre société est malade gravement malade et à cette cadence wallahi el adhim c’est la catastrophe assurée sans cette goutte de pétrole que serons nous? La réponse est bien connue
      On a même fait appel pour nous cultiver el batata: inadmissible, honte à tus nos responsables
      Mr Haddad épargnez nous vs bonnes paroles c’est du vent
      Allah youstour leblad
      Ah! Poutine un grand président « Djabet fih Roussia » c’est un homme de cette trempe qui nous fait terriblement défaut

      ALLAH YARHAM CHOUHADA – ALLAH YARHAM H. BOUMEDIENE NOTRE SEUL PRÉSIDENT
      Bien à toi frère Bouabsa

      6
      1
        Anonyme
        24 décembre 2017 - 1 h 25 min

        PS/
        Rectificatif lire: on a même fait appel au loup (l’oncle Sam) pour nous cultiver notre propre terre et nous goinfrer de batata
        C’est inadmissible
        Qui a permis ce sacrilège?

        4
        1
    Anonyme
    23 décembre 2017 - 16 h 37 min

    Le trio est de retour.
    Que vont-ils détruire cette fois-ci

    12
    DYHIA
    23 décembre 2017 - 16 h 36 min

    Le patron du FCE a beaucoup insisté sur le facteur temps. Pour lui, il n’y a plus de temps. «Nous avançons. Mais nous avançons à un rythme lent».

    Dois-je rire ou pleurer?
    Un micro tronçons d’autoroute vous a pris combien de temps ?? En plus il a fallu le reconstruire à cause des fissures. Lenteur + mauvaise qualité.
    Construire l’Algérie dans la théorie, c’est votre point fort.

    20
    Kahina
    23 décembre 2017 - 16 h 31 min

    Commencez par diminuer le nombre de bouquets de fleurs sur la table (voir photo)
    Un pot de fleurs est suffisant, c’est plus durable et économique. Mais n’oubliez pas de l’arroser.

    22
    Abou Stroff
    23 décembre 2017 - 16 h 26 min

    si haddad aurait avancé que notre société serait anesthésiée par la RENTE.
    peut on croire un seul instant que si ali a lu Adam SMITH ou David RICARDO ou K. Marx ou toute la littérature analysant les concepts d’Etat-rentier et d’économie rentière pour comprendre le concept de rente?
    au regard de sa faconde et de sa maitrise des différentes langues qu’il « utilise », permettez moi d’en douter!
    en fait, si ali, comme tous les prédateurs qui ont émergé avec la venue des boutefs, n’a qu’un objectif et un seul: accaparer, sans efforts, ce qui reste du secteur public, s’enrichir (noter la différence ente enrichissement et accumulation du capital) et peut être transférer, comme beaucoup de parasites, ses richesses vers d’autres cieux plus cléments (barcelone, par exemple?)

    13
      Merzak
      24 décembre 2017 - 0 h 40 min

      Ce haddad est un ancien marchant ambulant. Je doute qu’il ai lu un seul livre dans sa vie.

      6
      1
    le niveau
    23 décembre 2017 - 16 h 20 min

    j’aimerais voir la video de la cérémonie de signature de la Charte nationale de partenariat sociétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.