El-Hadi Ould Ali : «La réhabilitation de certains sites en vue des JAJ représente un défi»

Ould Ali a demandé à l'actuel président de l'OCO d'ester son prédécesseur, Youcef Kara
El-Hadi Ould Ali. D. R.

La réhabilitation de trois sites de compétition au niveau du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf d’Alger en vue des jeux Africains de la Jeunesse qu’abritera l’Algérie du 19 au 28 juillet 2018 «représente un séreux défi, vu l’importance des travaux qu’ils nécessitent», a avoué lundi le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali. La piscine, le tennis club et le terrain d’athlétisme Sato ont atteint, en effet, un tel état de dégradation qu’il paraît difficile de les réhabiliter en l’espace de six mois.

Le ministre s’est cependant voulu «optimiste», assurant avoir «engagé un bureau d’études spécialisé pour chacun de ces trois sites», tout en mettant les moyens financiers nécessaires pour un aboutissement rapide des différents projets.

Ould Ali a profité de l’occasion pour annoncer avoir «demandé à l’actuel président de l’Office du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf d’ester son prédécesseur, Youcef Kara, pour faux et usage de faux».

L’Algérie a mobilisé un total de 41 sites en vue des prochains JAJ, incluant les lieux d’hébergement, les terrains d’entraînement et les salles de compétition. «Plusieurs parmi ces sites sont déjà opérationnels», a rassuré Ould Ali, car ayant été réhabilités à l’occasion de la Coupe du monde U21 de handball organisée du 18 au 30 juillet dernier à Alger.

La visite du ministre au Complexe olympique Mohamed-Boudiaf avait ponctué une longue tournée à Alger, pendant laquelle il avait inspecté plusieurs sites d’entraînement et de compétition dans le grand gouvernorat d’Alger et qui seront destinés à abriter les prochains JAJ. Ould Ali avait entamé sa visite au complexe Ahmed-Ghermoul (Alger-Centre), où il avait inspecté un terrain de basket entièrement remis à neuf et doté d’un système d’éclairage nocturne, et à partir duquel il s’est déplacé à pied vers la salle Harcha-Hacène, où il a également inspecté l’état des lieux.

Du complexe Ahmed-Ghermoul, Ould Ali s’est rendu respectivement à la salle Mokhtar-Aribi d’El-Biar, la salle OMS de Bouzaréah, puis à la résidence universitaire filles d’Ouled Fayet. Le ministre a inspecté également la salle OMS Boualem-Bouhadja, près de Birtouta, où de jeunes joueuses de basket, sociétaires du club local, Mostakbal Ouled Chebel, ont profité de l’occasion pour discuter avec lui.

De là, le ministre s’est rendu au Centre de préparation des élites sportives à Souidania. Par la suite, Ould Ali s’est rendu au Complexe olympique Mohamed-Boudiaf, où il a commencé par inspecter respectivement la piscine, le tennis club et le terrain d’athlétisme Sato, avant d’animer un point de presse à la salle de conférence du stade 5-Juillet, pendant laquelle il a exprimé son optimisme quant à la bonne organisation des prochains JAJ.

De milliers d’athlètes africains, âgés de 14 à 18 ans participeront à cet évènement continental, dont 750 Algériens (345 garçons et 305 filles), qui concourront dans 24 disciplines différentes. Outre l’inspection de ces différents sites sportifs, Ould Ali a lancé le 6e camp d’entraînement, destiné à préparer les JAJ. «Les 750 athlètes qui représenteront l’Algérie aux prochains JAJ sont actuellement en regroupement dans différentes régions du pays pour poursuivre leur préparation. Nous organisations un camp d’entraînement de dix jours à chaque vacances scolaires (hiver, printemps, été, ndlr), à raison de 25 heures d’entraînement à chaque fois», a conclu le ministre en conférence de presse au stade 5-Juillet.

R. S.

Commentaires

    Anonyme
    26 décembre 2017 - 2 h 44 min

    Le bricolage des ministres Algériens.
    Rien n’est pris au sérieux. Le laissez aller total.
    Que des scandales.




    10



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.