Education : réunion mardi entre le ministère et les représentants du Cnapest

épreuves du bac sportif
Mme Nouria Benghebrit. New Press

Une réunion est prévue mardi au siège du ministère de l’Education nationale entre des représentants de ce dernier et les membres du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapest) pour évoquer un ensemble de préoccupations socioprofessionnelles, a-t-on appris lundi d’une source responsable au ministère.

Lors de cette rencontre, il sera question de la grève déclenchée par les enseignants adhérents à ce syndicat au niveau de certains établissements éducatifs, notamment les lycées de la wilaya de Blida, depuis plus de 20 jours, ce qui a entraîné un retard de cours et la non tenue des examens, précise la même source.

La même source a tenu à rappeler que la justice avait tranché sur cette grève en la déclarant «illégale» et que le bureau du Cnapest de la wilaya de Blida a refusé de «se soumettre à la décision de justice et de réceptionner le procès-verbal, de même qu’il a refusé le dialogue avec la direction de l’éducation de la wilaya de Blida».

Des mesures ont été prises par la direction de l’Education de la wilaya de Blida pour rattraper au profit des lycéens les cours ratés durant la première semaine des vacances d’hiver qui seront (cours) présentés par des enseignants non grévistes et des inspecteurs, a indiqué dimanche à l’APS la directrice de l’éducation de cette wilaya, Ghenima Aït Brahim.

Les élèves bénéficieront après la reprise des études de cours supplémentaires durant les weekends et les après-midis de chaque mardi.

R. N.

Commentaires

    EL-SAVOIR
    26 décembre 2017 - 2 h 58 min

    Mme la ministre je vous présente en prime abord mes sincères salutations pour votre abnégation à mener une réforme du système éducatif dans notre pays et ce malgré toutes les embûches et peaux de bananes que le cartel fédérateur de la médiocrité en Algérie ne cesse de vous mettre en travers.
    Il faut aller de l’avant car le moment est grave et notre école est vraiment sinistrée au point de former des analphabètes incultes.ce qui m,a poussé à vous écrire via le journal AP, que j »apprécie beaucoup même si parfois je trouve ses modérateurs un peu injuste envers mes idées qui sont celles d’un nationaliste invétéré, est cette anecdote que j’ai vu il y’a de cela 1 heure sur la chaîne Égyptienne  »Egypt show » sur laquelle était interviewé un de nos douctours formé par l’école fawdamentale Algérienne à qui donc le journaliste demandait des explications sur les excuses de Mr Ouyahia suite au problème du tifo du stade demene debbih de Ain-Mlila. Aprés plus de cinq (05) minutes d’explication dans un Arabe qui pour moi était majistral (c’est ce que je croyais), il a été arrété par le journaliste qui lui demandait de parler un peu en Égyptien car les téléspectateurs ont inondé le standard téléphonique de la chaîne du fait qu’ils n’ont rien compris aux explications charabiatesuqe de notre douctour. Alors Mme la ministre la question qui se pose est de savoir dans quelle langue notre école véhicule-t-elle le savoir pour former nos enfants. Il est vraiment temps de s’arréter et de poser les véritables problèmes de notre écoles et de ne pas s’occuper uniquement du social qui est le cheval de bataille des ces médiocres que nous connaissons tous.




    3



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.