Saïf Al-Islam Kadhafi sera-t-il le prochain président élu de la Libye ?

Saïf Mission
Saïf Al-Islam Kadhafi remplacera-t-il Mouammar Kadhafi ? D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, a déclaré, hier, que tous les dirigeants libyens étaient désormais d’accord sur la nécessité d’organiser le plus tôt possible des élections présidentielle et parlementaires. A ce propos, le diplomate libanais a fait savoir que Saif Al-Islam Kadhafi, fils du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, envisage de s’adresser bientôt à ses partisans pour leur annoncer son intention de se porter candidat à la prochaine présidentielle.

Saif Al-Islam Kadhafi compte beaucoup sur la base sociale et politique sur laquelle son père avait bâti son pouvoir pour revenir sur les devants de la scène. Son idée est de leur demander aussi de participer massivement aux législatives et d’essayer de gagner le maximum de sièges afin de peser sur les débats dans la prochaine Assemblée. Des sources ont confié à algeriepatriotique que les partisans du régime de Mouammar Kadhafi ont des chances de succès étant donné qu’ils sont encore nombreux dans la société libyenne. L’avantage de Saif Al-Islam Kadhafi est qu’il peut bénéficier également du soutien actif d’un certain nombre de grandes tribus.

L’envoyé de l’ONU pour la Libye, qui a fait cette déclaration au terme d’une rencontre avec le président du Parlement libyen, Aguila Salah, s’est dit optimiste quant à la possibilité de faire respecter le plan de sortie de crise concocté par l’ONU au profit des Libyens. Ghassan Salamé justifie cet optimisme par le fait que tous les protagonistes de la crise libyenne sont d’accord pour accélérer la préparation des futures échéances électorales et leur garantir toutes les chances succès.

A noter que le président de la Commission électorale libyenne, Imad Al-Sayeh, a confirmé, dimanche, que les prochaines élections présidentielle et législatives se tiendraient avant le 30 septembre 2018. «Le processus d’inscription des électeurs se déroule bien. Environ un million d’électeurs se sont déjà inscrits, et le nombre continue d’augmenter», a déclaré Al-Sayeh à l’agence chinoise Xinhua.

Le chef de la Mission d’appui de l’ONU en Libye (Manul), Ghassan Salamé, a proposé, en septembre, un plan d’action pour mettre fin à la crise politique libyenne. Le plan prévoit l’amendement de l’accord politique libyen actuel et l’organisation, en 2018, des élections législatives et présidentielle. «Tous les Libyens ont le droit de participer aux élections tant qu’ils ont un numéro national», a déclaré Al-Sayeh, confirmant que les partisans et les responsables de l’ancien régime avaient également le droit de participer aux prochaines élections.

S. S.

Comment (14)

    TARZAN
    27 décembre 2017 - 10 h 30 min

    j’avais écrit quand saraj est venu, dernièrement, pour demander un soutien d’alger contre le général haftar, que serradj a plus peur de seif el islam que n’importe quel autre candidat. serradj a peur qu’alger soutienne le fils de guedafi, ce qui signifierait pour lui qu’il est fini, et c’est le cas, malheureusement pour lui (…)

    2
    2
    Rezki Djerroudi
    27 décembre 2017 - 5 h 00 min

    Nous n’allons pas disserter ici sur ce qu’était la Libye du temps de Kadhafi mais à l’heure qu’il est. Un pays dont la souveraineté est mise à rudes épreuves. La Libye est un des rares pays à fonctionner sur injonction tribale. Ne possédant nullement de constitution, il serait vraiment délicat d’implanter des mécanismes constitutionnels à l’image de ce qui se passe dans différents pays du monde. Pour commencer, il faut créer un climat de paix et de quiétude ce qui n’est pas le cas. Ensuite, faire participer toutes les forces antagonistes et les faire adhérer au processus d’organisation des élections à l’effet d’élire un président et par la même une assemblée constituante pour préparer l’adoption d’une constitution. Mais apparemment, le représentant de l’ONU Ghassam Salamé est en train de mettre la charrue avant les bœufs. Car supposé introduire le fils de Kadhafi dans la course à la présidentielle n’est pas de nature à ramener la paix en Libye. Il me semble que toute volonté de quelque nature qu’elle soit serait vouée à ne pas aboutir en l’absence de l’Algérie. Cordialement

    1
    3
    kilma
    26 décembre 2017 - 21 h 38 min

    À tous les detracteurs de kadhafi,je dis  » connaissez vous une nation où l’eau,le gaz et l’electricité sont gratuits »,où le litre d’essence est à 20 centimes,où la santé est l’une des plus performante au monde,où l’enseignement n’a rien à envier à l’europe,où les etudiants bénéficient tous d’une bourse pour etudier à l’etranger,où le marié bénéficie d’une solde…etc etc etc….les incultes devraient mediter avant,,,,parceque un dictateur de ce genre,les peuples en réclameraient des milliers.CQFD

    17
    9
      anonyme
      26 décembre 2017 - 23 h 39 min

      EN EFFET KLIMA
      DRÔLE de dictateur, les Libyens regretteront Kadhafi, les libyens ne se sont jamais soulevés contre Kadhafi c’est une poignée de rats recrutés par le Qatar et autres Sarkozy BHL cameron et autres qui sont ls artisans de la destruction de la Libye avec la disparition de feu kadhafi c’est le chaos aussi bien en Libye aussi bien qu’au Sahel, l’Algérie es obligée d’employer des moyens colossaux pour protéger ses frontières, avec kadhafi c’était la quiétude

      9
      3
      didouche
      26 décembre 2017 - 23 h 48 min

      Vous avez oublié les milliers d’opposants torturés et exterminés dans les prisons,la contamination d’enfants en sida,l’assassinat d’hommes politiques à l’étranger,même l’imam chiite du Liban- Moussa sadre n’a pas échappé , juste après sa rencontre avec Boumedienne ce qui a conduit ce dernier a demandé des explications au dictateur.pour vous, un être humain est un animal qui fallait seulement nourrir,vêtir et loger mais lui ôter l’essentiel qui est sa dignité.quel raisonnement.

      7
      10
        didouche
        26 décembre 2017 - 23 h 52 min

        lire: qu’il fallait seulement nourrir……….quel raisonnement!

        3
        6
      Akli Boughzer
      26 décembre 2017 - 23 h 56 min

      En somme pendant le long règne de Kadhafi (42 ans SVP) les Lybiens vivaient dans un véritable paradis sur terre.A propos des étudiants et des étudiantes surtout vous oubliez entre autre que ce monstre choisissait parmi elles celles qui auront « la chance » de coucher avec lui une nuit pour ensuite la livrer à ses propres fils,oui ses propres fils comme le faisait à la même époque un certain Saddam Hussein.Connaissez-vous l’épisode des infirmières bulgares et autres médecins ukrainiennes chargées de superviser les frasques sexuelles du dictateur?Décidément pour certains la dignité passe bien après le confort matériel et comme disait Jacques Brel dans sa chanson intitulée le diable « rien ne se vend mais tout s’achète,l’honneur et même la…sainteté » et j’ajouterai même la dignité de tout un peuple rabaissé au rang de sujets et pire de tubes digestifs.Mais à chacun ses VALEURS bien entendu.

      7
      8
        cherif
        27 décembre 2017 - 13 h 35 min

        Vous êtes du genre qui ne voit que les soi-disant mauvaises choses ou alors guidé par une certaine idéologie. La vie est faite d’équilibres et du bien être de la majorité. Dans ce monde il y aura toujours des insuffisances et des bavures. D’ailleurs je vous rappelle que les plus grands massacres , les plus grandes bavures et injustices ont été commises par les soi-disant grandes démocraties. A mediter.

        2
        3
          Akli Boughzer
          28 décembre 2017 - 13 h 13 min

          Oui,il faut dénoncer TOUS les colonialismes passés et présents et toutes les injustices subies par TOUS les peuples en toute objectivité sans oeillères ni sentiments ainsi que TOUS les potentats autoproclamés guides des peuples.Ces peuples qu’ils méprisent en réalité et qui ne sont là que pour servir de paravents à tous ces mégalos aux ego démesurés qui ont fait tant de dégâts et qui ont ruiné l’avenir de nations entières pour longtemps.

    karimdz
    26 décembre 2017 - 20 h 56 min

    Saif el Islam, est le seul lybien, comme feu son père Kadafi, qui pouvait réunifier toutes les tribus lybiennes. Le seul qui puisse garantir l indépendance de son pays et sa reconstruction.

    12
    7
      Anonyme
      30 décembre 2017 - 13 h 07 min

      MAZELNA FI AAM DEKYOUS !

    jaber
    26 décembre 2017 - 18 h 48 min

    Je crois qu’il est le seul à faire face à la situation qui prévaut en Lybie en mettant fin au chaos et aux divisions. Celà, dans la mesure oû les prédateurs (France, Qatar, Emirats, Etats-Unis) n’interviennent pas en lui barrant la route vers la réalisation de l’unité nationale et de la stabilité du pays.

    Bonne soirée.

    9
    4
    Akli Boughzer
    26 décembre 2017 - 18 h 16 min

    C’est ça on efface tout et on recommence.Les peules dit arabes aiment l’autorité et les dictateurs.Ils en redemandent et regrettent le Saddam Hussein,les Kadhafi et autre Boumediène.La démocratie et la citoyenneté c’est impie pour eux.A chacun ses valeurs.

    19
    21
    TARZAN
    26 décembre 2017 - 18 h 16 min

    il n’y a que lui qui a le charisme d’un chef d’Etat, tous les autres sont des pantins de tel ou de tel pays!

    19
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.