Comment le fils de harki Kader Arif a tenté d’étouffer l’affaire Lafarge-Daech  

Kader Arif

Par Sadek Sahraoui – L’affaire Lafarge confirme de plus en plus l’existence de liens étroits entre Daech et l’élite dirigeante française. L’un de ses membres se trouve être Kader Arif, l’ancien secrétaire d’État français chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

Quel rôle ce fils de harki originaire d’Alger a-t-il joué dans cette sale affaire ? Des sources médiatiques françaises rapportent que cet ancien voyagiste d’Air Liberté a tout fait pour que l’Assemblée nationale française n’ouvre pas le dossier Lafarge.

Une enquête menée par Matthieu Suc et Fabrice Arfi du site d’investigation français Mediapart sur l’affaire révèle que la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le cas Lafarge-Holcim, présidée par le député Jean-Frédéric Poisson (LR) et dont faisait partie Kader Arif (PS) en qualité de rapporteur, ne s’est pas trop cassé la tête en 2016 lors de la présentation de son rapport de mission. Pour éviter à la France et à Lafarge d’être pris dans les filets d’un scandale planétaire qui aurait fourni la preuve que Daech a été soutenu par les Occidentaux, cette mission a tout simplement pris la décision de blanchir tout le monde ! A l’époque, l’Assemblée nationale française était présidée par le socialiste Claude Bartolone.

Comme l’indique Mediapart, il s’agit d’un véritable naufrage parlementaire qui implique des dizaines de personnes. Mais Jean-Frédéric Poisson et Kader Arif ne parviendront pas à étouffer l’affaire.

Ce n’est pas la première fois que des preuves irréfutables sur l’implication de hautes personnalités françaises dans l’affaire Lafarge-Holcim remontent à la surface. Dans un article intitulé «En Syrie, Lafarge cimentait ses relations avec djihadistes et racketteurs», publié en septembre dernier, Le Canard enchaîné avait déjà évoqué l’aval du gouvernement français aux transactions de Lafarge-Holcim avec l’Etat islamique. Si la multinationale franco-suisse avait admis des arrangements avec des groupes armés en Syrie pour protéger sa cimenterie, on ne savait pas que le Quai d’Orsay avait également donné son aval à ces pratiques. Du moins c’est ce que révèle le Canard enchaîné, en général très bien renseigné.

A rappeler qu’au début du mois de décembre, six des principaux dirigeants du cimentier français ont été mis en examen par la justice française dans le cadre des activités en Syrie de leur société, dont son ex-président Bruno Lafont, pour «financement d’une entreprise terroriste» et «mise en danger de la vie d’autrui». C’est le quotidien Le Monde qui, en juin 2016, avait révélé en premier dans un article très documenté que le cimentier français avait maintenu son activité en Syrie après 2011 «coûte que coûte  au milieu d’un pays à feu et à sang, au prix d’arrangements troubles et inavouables avec les groupes armés environnants, dont l’organisation Etat islamique». C’est à la suite  de cet article que des salariés et des ONG ont saisi la justice.

S. S.

Comment (16)

    karimdz
    31 décembre 2017 - 18 h 59 min

    S il n y avait que l affaire lafarge, l état français est impliqué au premier chef donc cette société n a pu agir d elle meme, elle a eu un feu vert de l état francais, c est clair.

    4
    1
    muhand
    31 décembre 2017 - 12 h 11 min

    Le titre me plaît ,l e fils de harki, tout est dit. Les socialistes français les ont toujours utilisé pour montrer combien ils sont hostile à l’Algérie.

    7
    2
    ARGELINO
    31 décembre 2017 - 8 h 08 min

    Mon oncle maternel (Allah yarahmou) disait toujours qu’une vipère ne peut enfanter qu’une vipère , donc harkis ou fils de harkis n’est qu’un ramassis de sous-hommes qui ne méritent que la colère et le mépris des dignes enfants d’Algérie . harkis , fils de harkis !! on n’oubliera pas que vous avez été et que vous n’étes que des rénégats apatrides.

    12
    6
    Moh
    31 décembre 2017 - 0 h 35 min

    Il a toute les portes ouvertes en Algérie par les traîtres comme tout les descendants des harkis et Bchagha.

    5
    3
    mhand
    30 décembre 2017 - 20 h 15 min

    Un traitre restera toujour un traitre

    15
    5
    ALGERIEN ET FIER
    30 décembre 2017 - 19 h 04 min

    VOILA UN MOINS QUE RIEN QUI N’ A PAS HONTE DE SON MÉTIER DE TRAITRE .

    14
    10
    moms
    30 décembre 2017 - 15 h 02 min

    salam!Je sais pas vous mais les Harkis,leurs fils et petit fils etc etc je n’arrive pas a les blairer rien quand voyant leurs gueule ils sont reconnaissable je pense a leurs gueule pleine de haine !!

    19
    15
    jaber
    30 décembre 2017 - 13 h 50 min

    Rien qu’à voir la tête de ce personnage, on devine son degré de méchanceté et de nuisance, ce n’est pas étonnant qu’il soit complice des méfaits de la société Lafarge dans sa collaboration avec des organisations terroristes.

    22
    14
    kouidri
    30 décembre 2017 - 13 h 39 min

    Merci pour votre contribution. La question aujourd’hui est : pourquoi cette multinationale a été sur médiatisée (lors de l’expédition du ciment algérien à l’exportation) par les médias officiels algériens au moment même ou les preuves de son financement à Daech faisait la Une de Médiapart ?

    13
    9
    Abou Stroff
    30 décembre 2017 - 13 h 04 min

    je n’arrête pas de souligner que l’impérialisme, le sionisme et l’islamisme ont des intérêts convergents quand ils ne sont pas identiques.
    en effet, la compréhension de ce qui se passe au moyen-orient, en Afrique du nord et en europe requiert que nous insérions les faits au sein d’un tout qui leur donne un sens. le tout, me semble t il, est la tentative de construction du « grand moyen-orient » par les puissances impérialistes et l’entité sioniste. le « grand moyen-orient » se résume au dépeçage de tous les pays voisins de l’entité sioniste en micro-états basés sur la religion et/ou l' »ethnie » (voir, sur ce point le « rapport Yinon). en effet, face à des micro-états, les puissances impérialistes n’auront aucune peine à imposer l’ordre néo-libéral qui réduira les premiers à des marchés ouverts où la valorisation du capital financier (fraction dominante du moment du capital mondial) sera optimale (voir le statut actuel de micro-état, tels que le qatar, les émirats arabes unis, etc. qui sont totalement au service du capital financier mondial). dans le même mouvement, l’émergence de micro-états (basés sur le religion et/ou l' »ethnie ») entourant l’entité sioniste renforcera la position et le statut de cette dernière en tant que puissance dominante de la région. enfin, l’émergence de micro-états basés sur la religion et/ou l' »ethnie » permettra à l’entité sioniste de ne plus apparaître comme une aberration (une entité raciste basée sur la religion) puisque ses voisins partageront les mêmes caractéristiques et fera oublier le fait incontournable que l’entité sioniste n’est qu’un vestige colonial qui doit disparaître en tant que tel. moralité de l’histoire: l’appréhension et la vision religieuses du monde et des phénomènes que développent beaucoup, pour ne pas dire tous les musulmans, sert, en premier lieu l’impérialisme et le sionisme. il est, par conséquent, vital pour les peuples dits musulmans de se réveiller s’ils veulent réintégrer l’histoire qu’ils ont abandonnée depuis qu’ils ont commencé à s’interroger, avec insistance, sur le sexe des anges.
    PS: face à la crise qui secoue depuis quelques temps, le système capitaliste mondial, en général et le capital financier en tant que fraction dominante du moment du capital mondial, en particulier, les « idéologues organiques » du système capitaliste ne peuvent trouver meilleurs alliés que les islamistes en particulier et les visions religieuse et/ou ethnique du monde en général. exit l’exploitation de l’homme par l’homme, la concentration des richesses à un pôle et le dénuement total à l’autre pôle, la déshumanisation progressive des êtres humains par la logique de fonctionnement du système capitaliste, la destruction de l’environnement à cause de la vision de court terme du « capitalisme rentier », etc., et entrée en force du « choc des cultures » pour expliquer la crise du capitalisme dans toutes ses dimensions.

    15
    nectar
    30 décembre 2017 - 13 h 03 min

    Business is business, le nombre de syriens tués par ces pratiques importe peu, pour ces mercenaires politiques. Les intérêts de la nation des droits de l’homme, ne s’encombre pas de pactiser avec le diable, pour peu que cela rapporte. Ce n’est pas le sort des pauvres syriens, ni la dictature d’Assad qui dérangent, mais la lutte à mort pour s’accaparer des richesses de ce pays..Le monde est ainsi régenté que ça nous plaise ou pas, dans la mesure ou nous sommes quantité négligeable..Quant à ce Arif, ce m’est pas le fait qu’il soit fils de Harka qui l’oblige à agir ainsi, mais ses intérêts personnels et ceux de ses mentors.

    20
    9
    EL FELLAG
    30 décembre 2017 - 12 h 55 min

    Comment les Fils de Harkis dirigent l’Algérie; instauré une corruption généralisé; une justice aux plus offrant;humilié les anciens combattants et les chahids;l’insécurité et faux terroristes;est vous avez tout les moutons sous leur ordres

    23
    20
      El Kenz
      30 décembre 2017 - 21 h 39 min

      Fellag le Marocain est instruit de s’attaquer aux dirigeants Algériens même si le sujet traite des sciences de la Neptune et Jupiter. Un fait qui prouve qu’il est un sujet baisemain , il rapporte fidèlement le puant vocabulaire que débite à longueur d’ année sur l’ Algérie le canard d’ Al Hima(le 360.mar).

      10
      5
    MELLO
    30 décembre 2017 - 12 h 37 min

    Qu’il est loin Albert Camus de cette sale période où des sans visages vont jusqu’à décider de la vie ou de la mort d’un être humain.
    ALBERT CAMUS L’A DIT…
    En ce qui concerne l’Algérie, j’ai toujours peur d’appuyer sur cette corde intérieure qui lui correspond en moi et dont je connais le chant aveugle et grave. Mais je puis bien dire au moins qu’elle est ma vraie patrie et qu’en n’importe quel lieu du monde je reconnais ses fils et mes frères à ce rire d’amitié qui me prend devant eux.
    Sentir des liens avec une terre, son amour pour quelques hommes, savoir qu’il est toujours un lieu où le cœur trouvera son accord, voici déjà beaucoup de certitudes pour une seule vie d’homme.

    10
    8
    amine
    30 décembre 2017 - 12 h 16 min

    C’est classique, et l’exercice politique en France est jonché de toute sorte de manipulation à des fin lobbyiste ou simples intérêts d’ordre bassement matérialiste, fort heureusement , qu’il y a une presse d’investigation que rien l’arrête et une justice bon an mal an qui fonctionne malgré les tentatives t’intimidations allant jusqu’aux menaces de liquidation physiques de magistrats instruisants des dossiers sensibles, comme fut le cas avec Eva Joli, l’ex Magistrat qui a instruit l’affaire ELF.

    La France, s’est dotée durant son histoire ô combien compliquée, d’institutions qui résistent aux tentations d’hommes et de femmes de contourner la loi au profits d’intérêts personnels que ce soit matériels ou idéologiques. C’est dire, combien l’exercice démocratique demeure extrêmement fragile malgré plus de 60 ans de vie parlementaire basée, bien entendu, sur le débat contradictoire.

    Avis aux amateurs de la politiques dans les pays arabes et ceux en voie de développement …

    19
    10
      ANUMIDI
      31 décembre 2017 - 0 h 34 min

      Et que peut-on dire de l’exercice politique et de l’indépendance de la justice chez nous en Algérie ? Merci d’avance de bien vouloir me répondre.

      3
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.