Un ex-ministre mauritanien à Salmane : «Nous ne sommes pas vos bonniches !»

Mauritanie
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz en compagnie du roi Salman. D. R.

Par Houari Achouri – L’ancien ministre mauritanien de l’Enseignement supérieur, le docteur Bakay Ould Abdel Malik, a demandé l’annulation d’une convention bilatérale signée entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite le 15 juillet 2017 à Djeddah, consistant à organiser l’exportation vers le royaume d’une main-d’œuvre féminine destinée à servir de domestiques, autrement dit pour des emplois de «bonnes» chez les riches Saoudiens. Il rappelle que la Mauritanie a été un pays qui a fourni nombre d’oulémas (savants musulmans) issus de ses universités islamiques réputées dans le monde arabe et musulman.

En rejetant l’accord sur l’exportation de «bonnes» vers l’Arabie Saoudite, l’ex-ministre énumère ce que son pays attend du royaume saoudien : des investissements dans l’enseignement supérieur et la recherche pour atteindre un haut niveau de qualité similaire au niveau de  l’université Roi-Abdelaziz ; le financement d’un programme complet pour la réforme de l’enseignement primaire et secondaire afin de résoudre le problème de la déperdition scolaire dans les banlieues et les bidonvilles qui se trouvent à la périphérie des grandes villes.

Le docteur Bakay évoque les pertes financières de son pays à la suite de la rupture des relations avec le Qatar décidée par suivisme aveugle et irréfléchi pour plaire à l’Arabie Saoudite, en contrepartie de quelques millions de dollars promis par les Saoudiens au gouvernement mauritanien, mais qui sont sans rapport avec ce que rapportaient non seulement les investissements du Qatar en Mauritanie, mais aussi les centaines de fonctionnaires mauritaniens, magistrats, imams et enseignants qui travaillaient au Qatar.

L’annulation de la convention que l’ex-ministre revendique est, officiellement, motivée par le souci de protéger les Mauritaniennes contre les abus dont elles étaient victimes et contre les atteintes à leur dignité. Le texte définit les travaux domestiques concernés et offre des garanties pour les femmes qui désirent profiter des opportunités d’emploi en Arabie Saoudite.

En réalité, c’est une forme d’hypocrisie dont le but est de tromper l’opinion publique en Mauritanie où les organisations de défense des droits des femmes ne cessent de protester contre le véritable esclavagisme auquel les Mauritaniennes sont soumises en Arabie Saoudite.  Il y a deux ans, l’Association de femmes chefs de famille de Mauritanie avait révélé un scandale de traite massive de femmes impliquant l’Arabie Saoudite où des centaines de Mauritaniennes se sont retrouvées «séquestrées dans des cours de maison, victimes de toutes les formes de maltraitances physiques, psychologiques et sexuelles». L’ONG dénonçait alors «une forme aberrante d’esclavage contemporain et une traite sexuelle». Ce trafic était facilité  par les administrations mauritaniennes pour la délivrance de passeports et par les autorités saoudiennes pour ce qui est de l’octroi des visas.

Cette pratique d’un autre âge est aggravée par le fait qu’elle concerne les «harratine», qui font partie de la catégorie – 40% de la population, dit-on   d’esclaves ou descendants d’esclaves de Mauritanie. Ce sont ces femmes mauritaniennes qui sont exportées vers l’Arabie Saoudite comme «bonnes».

H. A.

Comment (23)

    Anonyme
    1 janvier 2018 - 17 h 14 min

    « le docteur Bakay » traduit ça donne « le docteur pleurnichard » ça veut tout dire.




    0



    0
    Les Egares Wahabites
    31 décembre 2017 - 9 h 25 min

    Les Musulmans disent aux Saouds (boniches de GB Israel et Usa) on aime pas les Harkis du Sionisme . En plus le Wahabisme des Saouds n’est pas une Religion mais une Idéologie, comme le Sionisme…Que dit la Croyance Wahabite : qu’Allah est un Homme, Une Personne qui a un Nafss veritablement … des Véritable Mains mais les Wahabite ne savent pas si y’a des doigts ou ???…
    Croyance issue du Koufar Ibn Taymya dans ces livres Al Manjah et Tabliss Al Jahmya …
    Croyance reprise par le Koufar Med Ibn Abdelwahab puis reprise par..Ibn Al Baz et Ibn Outheymine, Albani, Fawzan et tous les adeptes du Wahabisme au Nikab, Kamis crâne rasé et Pantacourt trois doigt sous le genou comme Sunna Wahabite !!!…
    Tous ce que j’ai écrit est vérifiable sur la Croyance Wahabite, et aucun Ikhwan Wahabite (salafiste) ne peut nier ce que je dis. (…) Éloignez vous du Kofr Wahabite qui suivent les Bani Israel dans la Croyance . Les Britanniques et Saouds ont instauré le Wahabisme du Koufar Ibn Abdelwahab.




    6



    2
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    31 décembre 2017 - 7 h 14 min

    marre de cette .. de saouds, soyez maudits vous et vos boniches d’islamistes algériens




    7



    2
    Le Petit Poète
    30 décembre 2017 - 22 h 33 min

    …et Salmane à Trump:
    Nous sommes vos potiches
    Car vous êtes fortiches




    5



    2
    algerien révolté
    30 décembre 2017 - 21 h 51 min

    Arabie seoudite , qatar , emirat arabe uni , fis ,gia ,msp nahda ,et tous les narbus c’est KIF KIF BOURICOTS




    12



    2
    Chaoui
    30 décembre 2017 - 18 h 30 min

    Ces maudits bédouins d’arabie ne se bornent pas à seulement transformer les femmes en prostituées,ils le sont eux-mêmes par la nature de leur soumission aux USraéliens. Et cette autoproclamée « monarchie », par la diffusion de sa doctrine nihiliste et terroriste, veut étendre son hégémonie sur tout le monde sunnite pour en faire ses bonniches afin d’accomplir la « feuille de route » d’israél, c’est-à-dire s’attaquer maintenant à…l’Iran, seul pays musulman de la région qui leur résiste.




    32



    3
    Les Egares Wahabites.
    30 décembre 2017 - 18 h 17 min

    Les Britanniques sont les Papas du Sionisme et du Wahabisme …Saouds . .Les Saouds occupent illégalement l’Arabie et la Mecque, et volent les Petro dollars . .De même que les Sionistes occupent la Palestine et Al Qods.
    Wahabo/Sioniste le Cancer du Moyen Orient.




    35



    4
    LE NUMIDE
    30 décembre 2017 - 16 h 02 min

    ce ministre mauritanien et beacoup d’autres tournent en rond et islamisent toujours leur misère morale et leurs lâchetés pour ne pas aller au fond de la CHOSE .. le seul moyen pour les africains du nord d’ échapper à l’esclavage chez les arabes Saoudiens , c’est d’être BERBERE c’est a dire LIBRE




    37



    9
      papy boyington
      30 décembre 2017 - 23 h 00 min

      amazigh et non pas berbère, les arabes (bedouins)se font un plaisir pervers d appeler les peuples d origines ou les « locaux » indigènes(al barbab), faut arrêter ça mec




      7



      2
    Algérienne-DZ
    30 décembre 2017 - 15 h 22 min

    Il est temps de libérer la Mecque qui est colonisée par ces rois obsédés qui piétinent la dignité des femmes musulmanes.




    43



    5
    DYHIA
    30 décembre 2017 - 15 h 15 min

    Les rois wahhabo-terroristes lèchent les pieds de IVANKA TRUMP et réduisent les femmes musulmanes en prostituées-esclaves. Ces rois fantoches destructeurs de l’Islam ont versé 100 millions de $ à la fondation IVANKA, comme si elle manquait d’argent.




    39



    3
    Kahina
    30 décembre 2017 - 14 h 39 min

    Qui a dit que les wahhabites ne sont plus wahhabites, car Khaled leurs a chanté  » Aicha ».
    Voila l’islam de l’Arabie-Terroriste que certains en Algérie aimeraient nous faire avaler les yeux fermés.
    Ces rois et princes terroristes d’Arabie transforment les femmes musulmanes en prostituées à l’image des pratiques de DAECH…




    45



    1
      Anonyme
      1 janvier 2018 - 19 h 06 min

      L’islam de Daesch ou l’islam wahhabite c’est l’islam tout court pourquoi ces contorsion mentales pour fuir les évidences.




      0



      1
    Anonyme
    30 décembre 2017 - 14 h 38 min

    Et si tous les pays musulmans se revoltaient et faisaient le contraire en traitant ces saoudiens en esclaves????
    Parce que ces c… ont de l argent ils pensent acheter et reduire à l esclavage tous les musulmans du monde.
    A tous les croyants,l islam n est pas la propriété des Saoudiens, mangez du foin et ne leur donnez pas cette satisfaction… Où est le nif??
    Les saoudiens ne sont que la main des occidentaux qui veulent continuer à avilir les anciens colonisés.
    Arretez d aller à la Mecque, vous leur fournissez l argent qu ils vous refilent par la suite en vous faisant du chantage jusqu’à rendre vos femmes esclaves sexuelles. On peut être croyant sans perdre son honneur!!




    41



    3
    jaber
    30 décembre 2017 - 13 h 41 min

    « L’exportation vers le royaume d’une main-d’oeuvre féminine destinée à servir de domestiques, autrement dit pour des emplois de « bonnes » chez les riches Saoudiens ».

    Pourquoi cacher le soleil avec un tamis et ne pas dire l’exportation de femmes destinées à devenir des esclaves sexuelles pour la caste dépravée de ce pays.

    Tout le monde a entendu parler de ces femmes d’Indonésie, du Sri Lanka, des Philippines et du Népal maltraitées et ayant subi des agressions sexuelles, sans que les auteurs de ces actes soient inquiétés.
    (…)




    40



    2
    EL FELLAG
    30 décembre 2017 - 13 h 25 min

    Ni la faim;, ni la misère, ni la souffrance n’empecheraient les vrais hommes de dires ceux qui ont sur le coeur; bravo au docteur Bakay; quant aux nos donneurs de leçons d’islam,ils devraient révisé leurs connaissances!!




    25



    2
    AL HANIF
    30 décembre 2017 - 12 h 59 min

    ENTRE RECONNAISSANCE ET DENI

    Ex ministre d’un état qui a été le dernier au monde à abolir l’esclavage en 1981, et qui ne l’a criminalisé, que sous une intense pression internationale en 2007, ce monsieur veut se refaire une virginité à très bon compte.
    Nul n’est besoin de voir les images de CNN sur les pratiques esclavagistes en Libye pour savoir qu’elles survivent en Maurétanie,où les descendants des harratins, produits de ghezzous des siècles derniers, sont assignés à un statut de sous-hommes et sous-femmes .
    Nul besoin d’être grand clerc pour connaître la complicité des gouvernements de Maurétanie, Madagascar, des Philippines, et des pays du sous-continent Indien avec l’Arabie Saoudite et les pays du Golfe pour les approvisionner en main d’oeuvre taillable et corvéable à merci et de chair fraîche.
    Aminata Bint El Mokhtar alerte depuis longtemps sur ce scandale et un rapport qui dénonce ce nouvel esclavagisme déguisé en contrat de travail documenté: « Femmes séquestrées, abusées sexuellement,maltraitées et présentant toutes les formes de maltraitance physiques, psychologiques et sexuelles. »
    Ceci étant posé, il convient d’alerter le lecteur sur le silence assourdissant et faussement aveugle de l’Occident, qui vient encore d’engranger des milliards de dollars ou d’euros pour militariser un peu plus une zone déjà surarmée, et qui détourne les yeux sur de telles pratiques. Cynisme quand tu nous tiens!
    Le deuxième objectif de ce genre d’informations et d' »outings » est de dicter une relecture de l’histoire pour présenter la traite Transatlantique des négriers européens comme un aimable négoce et de désigner les arabes comme les pires négriers de l’histoire.
    le troisième objectif, et les images de CNN y contribuent; est de pointer le doigt vers les pratiques (très condamnables!) des arabes pour délivrer le message sous-tendu par cette manoeuvre:
    Le monde arabo-musulman est la matrice originelle de toutes les formes d’esclavage comme en témoignent pratiques et survivances, et le Peuple Noir, doit s’en affranchir, comme les hébreux ont brisé les chaînes de l’esclavage en sortant d’Egpte:
    Le chant Gospel est le premier support de cette communication: « Ô Moses let my people go!’ Et les plus belles voix des ‘Negro spirituals’ vendaient déjà cette idéologie dans une analogie avec l’exode du peuple juif, raconté à travers tant de péplums.
    Bob Marley lui-même (Exodus, Babylone) sera enrôlé dans la propagation de ce message sans le savoir ou en le sachant car fils d’officier britannique blanc.
    Les formes de pratiques esclavagistes peuvent alors être présentées comme « un génocide caché » qui se déroule dans le huis-clos des palais arabes, des riches demeures des cheikhs du Moyen-orient, ou dans des pays d’ Afrique du Nord ou sub-sahélienne
    Il n’est bien sûr pas question d’exonérer celui qui se déclare maître d’esclaves, au nom ,de je ne sais quelle rente maraboutique, économique ou religieuse.
    Si rente il y a, elle est maudite et à déraciner des terres et des cervelles.
    Dans le rapport historique entre maître et esclave, Hegel prédisait déjà que l’esclave en rejetant sa servitude deviendrait moteur et agent de la révolution.
    Quand « au paradis » dans lequel entend vivre le maître qu’il soit saoudien ou martien pour jouir sans entraves en entravant la liberté des autres êtres de chair et de sang, qu’il devienne « enfer », par prise de conscience et rejet épidermique.
    M’affranchissant du diktat des dictionnaires, je prends la liberté de définir comme ‘esclavagiste’ celui qui ne travaille pas et fait réaliser par d’autres tous travaux ou services, pour jouir immédiatement de la jouissance des objets et des êtres . Ces derniers, étant réduits au statut de non-être et chosifiés. Qui asservit un homme, asservit l’humanité toute entière! La foule trahit le peuple!




    19



    3
      Nostalgia
      1 janvier 2018 - 10 h 45 min

      AL [email protected] Juste une rectification s’il vous plait ; il ne faut pas confondre la Mauritanie, pays du Sahel, avec notre Maurétanie antique, amazighe, indépendante, dans un premier temps, puis province romaine après l’assassinat de Ptolémée, dernier roi de Maurétanie.
      La Maurétanie était la région de l’Afrique du Nord, à l’époque romaine, située entre le Rummel (région de Constantine) et l’océan Atlantique. La Maurétanie existait en tant que royaume tribal du peuple amazigh connu sour le nom de Mauri. Strabon note qu’il s’agit de leur nom natif, au début du 1er siècle. Cette appellation a également été adoptée en latin, alors que le nom grec pour la tribu était Maurusii (Μαυρούσιοι)6. Les Mauri légueront plus tard leur nom aux Maures, de la côte méditerranéenne, en Afrique du Nord, au moins au 3ième siècle avant J.-C. La côte méditerranéenne de la Maurétanie, avait des ports de commerce avec Carthage, avant le 4ième siècle avant J.-C, mais l’intérieur était contrôlé par des tribus amazigh, qui s’étaient établies dans la région au début de l’âge du fer.
      Le roi Atlas était un roi légendaire de Maurétanie, qui est crédité de l’invention du globe céleste. Le premier roi historique connu des Mauri est Baga, qui a régné pendant la deuxième guerre punique. Les Mauri étaient en contact étroit avec la Numidie. Bocchus Ier (110 a.v. J.-C.), était le beau-père du redoutable roi numide, Jugurtha. Jugurtha, petit-fils du roi berbère Masinissa, souverain numide et âme de la résistance contre les Romains, entra en conflit avec son beau-père Bocchus, roi de la région située à l’ouest de la Moulouya (Maroc actuel) et allié de Rome. Jugurtha fut vaincu (105 av.J.-C.). Par la suite, Auguste créa un grand royaume de Maurétanie, qu’il confia à un Amazigh romanisé, Juba II (25av.J.-C.-23apr.J.-C.), mais seules les zones basses de la côte demeurèrent sous le contrôle effectif des Romains. Le pays fut annexé à l’empire romain en 42 et scindé en deux parties, sous l’empereur Claude, pour former les provinces de Maurétanie césarienne, entre le Rummel et la Moulouya (qui correspondent à peu près à l’Algérie actuelle), et la Maurétanie tingitane (du port Tingis [!Tanger!], fondé par les Phéniciens), couvrant le nord du Maroc. Ainsi, de cette époque date la formation des deux grands pays d’Afrique du Nord, dont la frontière s’est toujours plus ou moins stabilisée près de la Moulouya. L’Occident prit l’habitude d’appeler Maures les populations de ces régions, puis, le terme de Berbère s’étant précisé à l’époque coloniale, les Maures ne désignèrent plus que les populations arabo-berbères mal connues de l’Ouest saharien (colonie française de Mauritanie et Sahara espagnol).




      1



      0
    Abou Stroff
    30 décembre 2017 - 12 h 53 min

    le docteur Bakay Ould Abdel Malik mérite tout notre respect, car, contrairement à certains larbins (suivez mon regard) qui se confondent en excuses et se plient en deux pour plaire à ces frustrés enturbannés qui se croient tout permis, le MONSIEUR dit non à ces représentants d’un autre âge qui ne méritent aucun respect, à part des coups de pied!!!.




    34



    8
    anonyme
    30 décembre 2017 - 12 h 39 min

    Le docteur Bakay évoque les pertes financières de son pays à la suite de la rupture des relations avec le Qatar décidée par suivisme aveugle et irréfléchi pour plaire à l’Arabie Saoudite, en contrepartie de quelques millions de dollars promis par les Saoudiens

    QUE CE SOIT L’ARABIE YAHOUDITE OU LE « KHATAR » C’ EST DU KIF KIF
    UN NON SENS




    36



    4
    Boualem
    30 décembre 2017 - 12 h 21 min

    Apparemment ce ministre est atteint du virus algérien .. le blabla malgré des faits éclatants et incontestables ! Vous avez bien signé une CONVENTION pour exporter des boniches. Pourquoi venir déblatérer et jouer aux saintes ni-touches. La Mauritanie est souvent citée dans les faits d’esclavage ; le drapeau israélien flotte à Nouakchoot !! Bon Dieu, pourquoi venir jouer les dignes et aux crier complots alors que vous avez mis votre honneur dans vos C… !?




    37



    2
      Anonyme
      30 décembre 2017 - 14 h 44 min

      Vous faites de l’intox. Pourquoi? La Maurétanie a coupé les relations diplomatiques avec Israel en 2010.




      8



      6
        Anonyme
        30 décembre 2017 - 16 h 53 min

        Avant de les couper elle les a établis ! L’intox c’est vous qui la faites avec votre diversion sur le sujet principal.




        15



        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.