Tunis annonce la reprise des vols d’Emirates suspendus après une controverse

La Tunisie a annoncé la reprise des vols de et vers Tunis
Les EAU ont interdits leurs avions de la compagnie Emirates aux citoyennes tunisiennes. D. R.

La Tunisie a annoncé jeudi soir la reprise des vols de la compagnie Emirates vers son territoire, suspendus depuis fin décembre suite à une vive controverse autour d’une mesure ciblant les Tunisiennes.

Dans un communiqué, le ministère tunisien du Transport a annoncé «la reprise des vols de la compagnie Emirates de et vers Tunis (…) suite à la levée des mesures d’interdiction contre les citoyennes tunisiennes et après des contacts avec les Emirats à différents niveaux». Un accord a été trouvé pour que la compagnie émiratie «s’engage à respecter le droit et les accords internationaux», a ajouté le ministère.

Fin décembre, un scandale avait éclaté en Tunisie lorsque les Tunisiennes, quel que soit leur âge, avaient été provisoirement empêchées d’embarquer sur des vols pour les Emirats arabes unis, sans qu’aucune explication ne leur soit fournie. Selon des témoignages de passagères diffusés par les médias tunisiens, les employés de la compagnie Emirates leur avaient seulement dit que les porteuses d’un passeport tunisien n’étaient pas autorisées à se rendre aux Emirats, même pour une correspondance. Les hommes, eux, avaient été invités à embarquer.

Pendant quelques jours, les voyageuses tunisiennes avaient été bloquées pendant plusieurs heures avant que les autorités tunisiennes n’interviennent pour qu’elles puissent embarquer au final. En réaction, Tunis a annoncé le 24 décembre avoir décidé de suspendre les vols d’Emirates. Les autorités émiraties ont évoqué des questions de «sécurité», sans aucun autre détail.

La Présidence tunisienne, elle, a affirmé que la mesure prise par les Emirats à l’encontre des voyageuses tunisiennes était due à la crainte d’un attentat pouvant être commis par des femmes titulaires d’un passeport tunisien.

Les relations entre les Emirats et la Tunisie se sont détériorées après la révolution de 2011 et, notamment, le passage au pouvoir du parti islamiste Ennahdha (fin 2011-début 2014) qui entretient des relations étroites avec le Qatar. Une crise diplomatique oppose depuis six mois Doha aux Emirats et à l’Arabie Saoudite.

R. I.

Comment (2)

    Anonyme
    5 janvier 2018 - 13 h 21 min

    Il y a plus de 4000 cadres Tunisiens et leurs familles travaillants aux Emirats,instituteurs,professeurs,medecins, cadres administratifs ils ont participes a la construction de l administration,des banques et des hopitaux depuis plus de 15 ans.Le probleme a pu etre regle par la voie diplomatique,malgre l humiliante et injuste decision des dirigents Emiratis,la Tunisie vit une conjoncture economique et sociale tres difficile.Il ne faut pas oublier que les freres musulmans et leur parti Ennahdha de Ghannouchi partagent le pouvoir avec le parti Nidaa du President en exercice Essebsi affaibli par ses 91 ans et sa soumission aux dictats de Ghannouchi et des pays du golfe.

    Rani Zaafane
    5 janvier 2018 - 9 h 52 min

    Dommage que la Tunisie n’ait pas suffisamment de poids pour riposter comme il se doit à la réaction maladroite des Emiratis en les obligeant à présenter des excuses avant de reprendre les vols. Quand le Maroc a osé instaurer le visa pour les Algériens accusés d’être derrière l’attentat de Marrakech, la réaction de l’Algérie a été non seulement d’instaurer le visa pour les marocains ( principe de réciprocité) mais en plus, de fermer les frontières terrestres.Aujourd’hui, les marocains doivent regretter leur premier geste.

    6
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.