Le FLN justifie le comportement violent de ses élus à Sétif

FLN élus
Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès. New Press

Le FLN a justifié le comportement de ses élus à l’APW de Sétif par une «exclusion systématique» de ce parti lors de la désignation des structures et des commissions de cette instance locale. De violentes altercations avaient éclaté lors de cette opération et les autres partis avaient dénoncé des comportements de «voyous» et de «baltaguia».

Dans un communiqué en parfait décalage avec la configuration réelle, le FLN, qui domine la scène politique nationale de bout en bout et à tous les niveaux depuis près de vingt ans, se plaint de ce que les autres formations politiques lui font subir une «marginalisation programmée», tandis que l’ensemble de la classe politique, y compris dans le camp même de l’alliance présidentielle, dénonce l’hégémonie de l’ex-parti unique dont le secrétaire général multiplie les discours empreints parfois d’arrogance.

La «bataille» de Sétif est symptomatique de la guerre larvée que se livrent le FLN et le RND. En effet, le parti d’Ouyahia a décidé de s’allier avec le MSP pour faire front au FLN. Voyant leurs chances de dominer les instances de l’APW réduites à néant, les élus FLN ont alors provoqué des heurts dans l’hypothétique espoir de bloquer le processus et de renverser la situation. En vain.

Faute de dénoncer les élus de son parti responsables des actes violents commis lors d’une réunion officielle d’une institution républicaine, le secrétaire général du FLN tente de justifier ce grave dépassement par des arguments peu convaincants.

K. B.

Comment (2)

    CHAOUI-BAHBOUH
    7 janvier 2018 - 10 h 57 min

    La violence engendre la violence! (…) La fameuse vidéo «The Lie We Live» (Le mensonge dans lequel nous vivons) est en train de faire le tour du monde et c’est compréhensible ! Le narrateur y présente pas mal de faits qui ne tournent pas rond dans notre société, de quoi faire réfléchir les plus petits et les plus grands et de quoi nous ouvrir les yeux sur le monde dans lequel nous vivons.
    Le but de tout être humain est d’atteindre le bonheur, mais à quel prix ?
    (…)

    3
    1
    Chaoui
    7 janvier 2018 - 8 h 19 min

    De nouvelles et énièmes frasques que c’en est désolant !

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.