Mort suspecte du migrant algérien en Espagne : le père de la victime s’exprime

La décision de la famille est irrévocable
La famille exige une autopsie effectuée par un médecin légiste. D. R.

Selon le quotidien arabophone Ech Chourouk, la famille du jeune Bouderbala Mohamed, mort dans une prison espagnole dans des circonstances mystérieuses, il y a quelques jours, a apprécié le geste du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui a reçu dans son bureau le père de la victime, il y a trois jours.

Le ministre lui a tenu des propos rassurants sur la position de la diplomatie algérienne, qui suit de près cette affaire et reste attentive aux procédures engagées par les autorités espagnoles. Quant aux mesures légales que doit prendre la partie algérienne, elles le seront au moment opportun, a ajouté le ministre.

La famille exige que la lumière soit faite sur ce décès et que la mission soit confiée à une équipe médicale neutre. La même source rapporte que des preuves existent et elles suggèrent que cet acte n’est pas isolé. Ech Chourouk affirme que la famille a refusé l’intervention du consul d’Algérie à Malaga, conformément à la législation algérienne en vigueur, pour le transfert de la dépouille mortelle en Algérie. Tous les membres de la famille, y compris le père, ont refusé que le corps soit rapatrié avant les clarifications sur les circonstances du décès.

En fait, la famille exige une autopsie effectuée par un médecin légiste et se déclare prête à attendre le temps qu’il faut pour cette opération. Il s’agit d’une question de principe, affirme la famille, qui ajoute que sa position est irréversible.

H. A.

Comment (7)

    Anonyme
    8 janvier 2018 - 22 h 36 min

    Aux dernières nouvelles, ce ne sont pas les espagnols qui viennent s’échouer sur nos plages. Si vous en connaissez un seul, je serais heureux de l’apprendre, cela allégerait un peu ma peine de voir mon honneur et ma dignité souillés par des individus inconséquents. La décence, c’est de faire honneur à son pays, quelles que soient les circonstances, en élevant ses enfants dans le respect de soi-même et de leur peuple. Aujourd’hui, j’ai honte d’être devenu, malgré moi, indésirable dans la majorité des pays du monde à cause du comportement indigne d’une partie des algériens.




    8



    3
      Aa
      9 janvier 2018 - 10 h 10 min

      Bien vrai




      5



      0
    Anonyme
    8 janvier 2018 - 20 h 38 min

    La sagesse serait de ne pas juger des intentions et de la bonne foie d’une famille qui veut des éclaircissements sur le drame qui les frappé.
    Il est tout aussi indécent de porter des jugements de valeur sur une famille et des parents qui demandent à ce que la mort de leur fils ne soit pas traitée sans au mépris de la légalité et de la justice.
    Si la même situation venait à se dérouler en Algérie pour un ressortissant Espagnol, c’est l’ Europe entière qui nous demanderait des comptes.




    6



    5
      Sagesse
      9 janvier 2018 - 18 h 47 min

      Je ne sais pas comment ma réponse a été enregistrée sous Anonyme, veuillez rétablir, s’il vous plait! Aux dernières nouvelles, ce ne sont pas les espagnols qui viennent s’échouer sur nos plages. Si vous en connaissez un seul, je serais heureux de l’apprendre, cela allégerait un peu ma peine de voir mon honneur et ma dignité souillés par des individus inconséquents. La décence, c’est de faire honneur à son pays, quelles que soient les circonstances, en élevant ses enfants dans le respect de soi-même et de leur peuple. Aujourd’hui, j’ai honte d’être devenu, malgré moi, indésirable dans la majorité des pays du monde à cause du comportement indigne d’une partie des algériens.




      0



      0
    Algérie Authentique !
    8 janvier 2018 - 20 h 12 min

    Je ne sais pas trop où poster mon commentaire que je veux absolument partager avec les lecteurs : je voudrais rendre hommage à ces travailleurs de peu , aux vigiles de la sntf et aux policiers ! Même si tout n’est pas rose loin de là, ils veillent à la sécurité des voyageurs et au respect des lois de l’entreprise avec courage et caractère, malgré les quolibets et les fatwas ! hé oui figurez vous qu’à l’instar des policiers , les vigiles se prennent toutes sortes d’insultes sorties tout droit des labos wahabistes. Ces labos offshore activent grâce à leurs sous-fifres tapis dans les mosquées « privées » et autres associations ou « partis politiques » pour convaincre une fraction particulièrement fragile, pour ne pas dire inculte, du peuple que ces travailleurs sont en fait le bras armé des « tarout »…… Imaginez la nuisance que constitue une mentalité pareille ! ce discours je l’ai entendu hier dans un taxi, failli lui taper dessus, et aujourd’hui dans un train ! Il est temps d’en finir avec cette mentalité wahabiste importée de chez le satan saoudien , et pour ce faire il est temps d’appliquer la politique du qazzoul pour remettre les pendules à l’heure vis à vis de ceux qui se croient blanchis et libres d’insulter de pauvres gars qui travaillent, des gars qui n’attendent pas le soir venu au bord des plages qu’un felouque de fortune les amène de l’autre coté de la mer, là bas au « paradis » !
    vive l’algérie qui bosse! vive l’algérie qui résiste ! vive l’algérie qui avance malgré l’adversité ! à bas les barbus et leur mentalité de vicieux !




    6



    3
    Mohamed El Mahdi
    8 janvier 2018 - 18 h 29 min

    courage au père de famille




    6



    5
    Sagesse
    8 janvier 2018 - 16 h 56 min

    Question de principe. Voilà la position de la famille, lit-on. La mort d’un homme, à fortiori quand elle est violente, est toujours une tragédie, cela la majorité en convient. Ce qui est indécent, c’est l’irruption de cette famille dans le champ médiatique d’une manière, pour le moins indigne, à mon sens. La première indignité, avérée celle-là, est d’avoir cautionné ou participé à l’immigration clandestine de leur fils. L’immigration clandestine dans les conditions qui sont les siennes, et celle d’autres, est une atteinte à l’honneur de tout le peuple Algérien ; cette forme d’immigration porte gravement préjudice à l’homme algérien et à sa réputation. Pour preuve, comment sont traités ces immigrants à l’arrivée. A la place de son père et de sa famille, j’aurais fait profil bas et agi en toute discrétion, tout en demandant pardon aux algériens. Deuxième indécence, non avérée, cella-ci, mais fortement vraisemblable : on veut tirer dividende cette tragédie, apparemment. La cupidité des gens est telle qu’ils exploitent toute tare ou aléa pour espérer s’en faire plein les poches. Il n’y a de noblesse que dans la douleur digne et désintéressée et, dans cet esprit, toute forme d’indemnisation devrait être méprisée ; rien n’achète al vie d’un être.




    26



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.