Ahmed Ouyahia : «Le lancement du satellite Alcomsat-1 ouvre une nouvelle ère»

Alcomsat-1. D. R.

Le lancement du satellite algérien Alcomsat-1 est «une nouvelle ère aux retombées positives pour le développement national », a indiqué lundi à Alger le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. «Avec le lacement du satellite algérien de télécommunication Alcomsat-1, l’Algérie entre dans une nouvelle ère avec d’autres retombées positives attendues pour le développement national», a-t-il affirmé dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de présentation du lancement d’Alcomsat-1, en présence de membres du gouvernement, des cadres de l’Agence spatiale algérienne (Asal), de la TDA et d’Algérie Télécom Satellite (ATS).

Il a ajouté qu’Alcomsat-1 «permettra au pays de disposer d’un réseau national de transmissions et de communication très performant et mieux sécurisé, y compris aux risques de catastrophes naturelles», soulignant que «chacun mesure l’importance d’un système d’information et de télécommunication efficace et continu pour toute la vie économique et sociale d’une nation à l’ère des réseaux et des échanges électroniques».

Le satellite algérien Alcomsat-1 a été lancé avec succès le 10 décembre dernier, porté par le lanceur chinois Long March 3B, depuis la station Xichang Satellite Launch Center, située dans la province du Sichuan, à 2 200 km au sud-ouest de Pékin.

R. N.

Comment (2)

    BISKRA
    8 janvier 2018 - 22 h 03 min

    Bonjour,
    Il faudrait que l’Algérie devient un HUB de l’Afrique au niveau des TIC pour cela les pouvoirs publique, les chercheurs expatriés et le privé Algérien (Exemple HB technologie, …etc) doivent regarder dans 10 à 20ans par exemple Aussi la création des fermes pour la récupération de l’énergie solaire destiné pour les Data Center.
    Si l’Algérie conçoit des DATA CENTER pour l’Afrique, l’Afrique ne dépendra plus de l’Europe et des USA. La prochaine guerre économique c’est la collecte et le stockage des informations sans compter la sécurité.
    Exemple l’un des projets de la France est d’être un hub de l’Europe et de l’Afrique. Qui contrôle les données contrôle la politique étrangère des pays.
    Exemple des faire de lance plus au moins discret: M.Thierry Breton pdg d’ATOS et ex-ministre de finance Français avec l’aide de l’État Français et les renseignement qui ne sont pas très loin veulent avoir des DATA CENTER 100% Français et non Américaine ou chinoise ou autre.
    L’indépendance Nationale doit passer aussi par le numérique.
    Pour information: sur Play Stor, AppleStor, des sites spécialisé des application métiers ou utiles sont développer par des jeunes Algériens. Beaucoup de jeune de Tamenrasset, Tindouf vend leurs applications pour quelques Euros sur le net et des sites anglophone ou francophone.
    Nous avons des jeunes capable mais ceux qui nous manque sont les chefs de projet et des gestionnaires ainsi que la demande structurer de l’Etat. Par contre et je ne généralise pas et je précis que c’est une minorité.Je constate que dans les entreprises de l’État ou privé la préférence sont étrangère. Je m’explique: certain jeune Algérien s’associe avec un occidental pour un projet X. Étant un projet porté par un occidental comme par hasard dans l’esprit des entreprises que le projet est bien ficelé.
    Je crois que l’Etat doit travailler avec les universités comme le modèle de MIT ou bien l’UNICE Sophia anti-polis pour rassemblr les énergies des développeurs dans le numerique




    0



    0
    Chibl
    8 janvier 2018 - 19 h 16 min

    «La nouvelle ère aux retombées positives pour le développement national » c’est quand il n’y aura pas d’Ouyahia, de Ould Abbes, de Fakakir, pour le reste un grand bravo a nos jeunes ingénieurs et vive l’Algérie qui avance,l’Algérie qui gagne.




    5



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.