Deux contrebandiers arrêtés à Bordj Badji Mokhtar et 100 kg de kif traité saisis à Oran

drogue contrebandiers
Une importante quantité de kif traité a été saisie à Oran. New Press

Deux contrebandiers ont été appréhendés et cinq tonnes de denrées alimentaires, ainsi que 2 000 litres de carburant, 500 grammes de TNT et divers autres matériels ont été saisis, mardi, dans des opérations distinctes, à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP), indique, mercredi, un communiqué du ministère de la Défense nationale.

«Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP ont appréhendé, le 9 janvier 2018, lors d’opérations distinctes menées à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam(6e Région militaire) 2 contrebandiers et saisi un camion, un véhicule tout-terrain, 7 motocyclettes, 5 tonnes de denrées alimentaires, 2 000 litres de carburant, 5 détecteurs de métaux, 4 groupes électrogènes, 4 marteaux-piqueurs, ainsi que 500 grammes de TNT et une paire de jumelles», précise le communiqué.

Dans le même contexte, «un détachement de l’ANP a intercepté, en coordination avec des éléments de la Gendarmerie nationale, 6 narcotrafiquants et saisi 100 kilogrammes de kif traité et 5 véhicules touristiques à Oran (2e RM), tandis que des garde-frontières ont saisi à Tlemcen (2e RM) «une autre quantité s’élevant à 48 kilogrammes».

Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite de corail, «des garde-côtes ont arrêté à El-Kala (5e RM) 4 plongeurs sans autorisation et saisi des moyens de plongée sous-marine», alors que «30 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été interceptés à Naâma, Tlemcen, Aïn Témouchent, Béchar et In Guezzam», conclut le MDN.

R. N.

Comment (2)

    Viva l'Aldjérie
    11 janvier 2018 - 6 h 44 min

    Mais où est ce qu’ils les mettent tous ces trafiquants, dealers, contrebandiers et chercheurs d’or, clandestins et prostituées sidaïques en cloque, les prisons doivent déborder! Et s’il faut en construire de nouvelles, c’est au Sahara au milieu de nulle part qu’il faut les laisser croupir, dans leur élément, gardés par le soleil implacable et les chacals, nous n’avons pas de terrains à gaspiller dans le Nord pour accueillir ces messieurs-dames aux frais de L’État algérien.




    1



    0
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 20 h 54 min

    C est incroyable,pendant combien de temps devrons nous supporter ces trafics de drogue…??? La peine a perpetuete et mieux encore la peine capitale.
    Le petit Etat de Singapour reste un exemple a suivre dans la lutte contre la corruption et le trafic de drogue,la peine capitale fait partie toujours de l arsenal juridique de ce pays.L histoire nous apprend que Singapour a fait usage 42 fois de la peine capitale depuis son independance.Aujourd hui Singapour est a tolerance ZERO de la corruption et de la drogue.




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.