Le FCE convoque une Agex pour devenir une organisation patronale

Créé en octobre 2000 par un groupe de patrons, le FCE se voulait un espace de réflexion et de proposition pour le développement de l’économie productive
Ali Haddad, président du FCE. New Press

Par Hani Abdi – Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) tiendra le 20 janvier une assemblée générale extraordinaire (Agex). A l’ordre du jour : le changement de statut. Ayant jusque-là le statut d’une association, le FCE décide ainsi de franchir le pas et de devenir une organisation patronale. Un rôle qu’il assume déjà sur le terrain en participant comme membre à part entière dans les tripartites entre le gouvernement, le patronat et l’UGTA.

Créé en octobre 2000 par un groupe de patrons, le FCE se voulait un espace de réflexion et de proposition pour le développement de l’économie productive. Il se voulait aussi une tribune pour la défense des intérêts des entrepreneurs. Son premier président a été Omar Ramdane, PDG de Modern Ceramics. Il a été remplacé par l’ancien ministre Réda Hamiani, qui a fini au bout de 10 ans par démissionner sous la pression des membres.

En novembre 2014, Ali Haddad, homme d’affaires proche du cercle présidentiel, est élu président pour un mandat de 4 ans. De par sa proximité avec les cercles de décision, le patron de l’ETRHB a réussi à remettre au-devant de la scène le FCE et à en faire non seulement une force de proposition, mais un «syndicat des patrons» qui pèse sur la décision politique.

Aujourd’hui, le FCE compte plus de 2 000 adhérents et 4 000 entreprises qui emploient plus de 300 000 travailleurs et réalisent 4 000 milliards de dinars de chiffres d’affaires, soit 40 milliards de dollars. Il s’impose ainsi comme l’un des interlocuteurs incontournables du gouvernement. Avec le changement de statut et sa transformation en organisation patronale, le FCE veut également se faire une place dans les organisations patronales internationales. Cette transformation semble aussi obéir à la volonté du gouvernement d’avoir une grande organisation patronale, comme le Medef en France, qui va fédérer toutes les organisations patronales existantes.

H. A.

Comment (5)

    Anonyme
    12 janvier 2018 - 11 h 22 min

    LA DESTRUCTION DU TISSU SOCIAL A DEJA COMMENCE . FRÈRES AUTONOME PRÉPAREZ VOUS AU PIRE LES COMPRADORES SONT LA ET ILS VONT SE COMPORTER PIRE QUE LES COLONS AVEC LA BENEDICTION DE OUYAHIA ET LE FLN USURPATEUR QUI A TRAHI DIDOUCHE , AMIROUCHE , BEN MHIDI,EL HAOUAS , BOUDIAF, AIT AHMED ………. DU MOMENT QU ILS ONT AGRESSE LES MÉDECINS .TOUT RESTENT POSSIBLES ,




    3



    0
    Abou Stroff
    12 janvier 2018 - 7 h 51 min

    moua, ki sui anelfebète triling, et ki itilize oun smert phoone, ji mi dimonde ki ci ci ef ci i ki fe divinir l’ikifalent di midif fronssi.
    P.S: je pense que les chiffres qu »avance H. A.. sont inappropriés et ne reflètent aucunement la réalité. en effet, ces figures absolues ne font que cacher que nos soi disant chefs d’entreprise n’ont de chefs d’entreprise que le nom.
    dans les faits, ces soi disant chefs ne sont que des « gloutons » qui profitent de leurs accointances avec ceux qui distribuent la rente pour s’enrichir sans que le commun des mortels observe une quelconque accumulation de capital (à moins de considérer que le gonflement de pneus importés d’ailleurs puisse être considéré comme de la « valeur ajoutée »).
    question à deux doros: que produit, dans les faits, ali haddad?




    9



    0
    anonyme
    11 janvier 2018 - 19 h 54 min

    « Aujourd’hui, le FCE compte plus de 2 000 adhérents et 4 000 entreprises qui emploient plus de 300 000 travailleurs et réalisent 4 000 milliards de dinars de chiffres d’affaires, soit 40 milliards de dollars. »
    Ce sont vos chiffres ou ceux du FCE ? Et puis, il faudrait aussi mentionner les subventions de l’Etat (l’argent des Algériens) donné à ces « patrons » et calculer le retour sur investissement, pour parler dans leur jargon ! Et puis encore, il faudrait enquêter pour déterminer le nombre exact de leurs salariés déclarés et enfin les taxes et autres impôts qu’ils paient …




    9



    0
    MOH TCHEKNINOU
    11 janvier 2018 - 18 h 53 min

    … ILS NE SONT PAS ENCORE GAVÉS….. Wallah qu’ils sont pires que des monstres. De véritables VAMPIRES….




    4



    0
    MDAMAR
    11 janvier 2018 - 18 h 18 min

    pas de commentaires! bah je suis le premier…………à être déçu.




    7



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.