Mohamed Aïssa : «Les imams seront obligatoirement formés en langue amazighe»

Mohamed Aïssa a parlé d’un projet d’éditer le coran en tamazight
Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. New Press

Par Hani Abdi – Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a annoncé l’obligation faite aux instituts de formation des imams d’avoir des cycles en tamazight. «Aujourd’hui, la langue amazighe est officielle. Il est donc impératif pour nous d’adapter la formation des imams à cette nouvelle donne. Nous avons donc décidé d’ouvrir des sessions en tamazight dans trois instituts de formation des imams, à Bouira, à Tizi-Ouzou et à Batna», a-t-il affirmé, précisant qu’il y aura aussi des stages de recyclage des imams en tamazight et des sessions d’apprentissage de cette langue et de perfectionnement pour les imams afin qu’ils tiennent leurs prêches en tamazight.

Le ministre des Affaires religieuses a souligné avoir instruit tous les imams à travers le pays afin qu’ils consacrent leur prêche de vendredi à la fête du nouvel an berbère, Yennayer. Il a assuré que tamazight aura toute sa place dans la mosquée. Mohamed Aïssa a indiqué dans le même sillage qu’il y a un projet d’éditer le livre saint, le coran, en tamazight. Un livre qui va recevoir l’homologation de son département à travers une commission de «savants» et de spécialistes de la traduction des livres religieux. L’annonce du ministre des Affaires religieuses intervient dans un contexte national marqué par une volonté affichée des pouvoirs publics de promouvoir la langue amazighe, et ce, après les manifestations de milliers de personnes dans plusieurs régions du pays pour réclamer, notamment, la généralisation de l’enseignement de tamazight dans les écoles.

Hier, le ministère de l’Intérieur a diffusé son premier communiqué en tamazight, un acte qui a été applaudi et vu comme un début de la concrétisation de l’officialisation de tamazight sur le terrain.

H. A.

Comment (6)

    Anonyme
    14 janvier 2018 - 14 h 31 min

    Qui peut me dire qu’il a vu écrit dans le saint Coran que l’islam était proscrit interdit pour les Kabyles.
    Seul les sionistes ont étés maudits par Allah Soubhanou.
    Le paradis les kabyles y ont leurs places comme pour l’enfer au même titre que toutes les autres communautés.
    Ce qui est important pour ALLAH c’est que c’est prescriptions dans le Coran et la Sunna de nôtre prophète Mohamed « que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui ». En arabe : ṣallā allāh `alayhi wa sallam, صلّى الله عليه و سلّم.
    Maintenant celui qui veut lire le Coran dans la langue que tout les élus et non élus du paradis parleront dans l’au delà .
    Cela est meilleur recommander et préférable.
    Mais maintenant si quelqu’un ne maîtrise que la langue Amazigh il est préférable pour lui d’apprendre sa religion en t’amazigh que de rester dans l’ignorance.
    Lislam , le paradis , la vie heureuse et éternelle , les kabyles y ont droits et y en feront partie les élus du paradis au même titre que tout les humains le méritants.
    La langue est un moyen et non pas une religion.
    Salem Alikoum à tous.

    Les Egares
    12 janvier 2018 - 16 h 01 min

    Mais ou est donc le problème d’une traduction du Coran en Amazigh ???..Il est traduit en Français..Anglais …Par définition l’islam n’est pas destiné uniquement aux Arabes mais universel à tous et tous ne sont pas Arabes et ont leurs langues, leurs écritures propres à chaque pays..Traduire le Coran en plusieurs langues étrangères permet de se familiariser avec l’islam..se restreindre à la langue Arabe c’est mettre un obstacle à la connaissance de la Religion musulmane et manquer de respect aux populations non Arabe..l’ Islam n’est pas destiné uniquement aux Arabes et la langue Arabe venue du Golfe Arabique dont ces mêmes Arabes ont salit et dénaturé l’islam en l’interprétant de diversses manières au point ou des « Musulmans  » tuent d’autres Musulmans, terrorisme , Takfirisme..n’est-ce pas de l’Arabie lieu de naissance de l’islam qu’est apparue le Khawaridjs Wahabisme qui dévaste le monde musulmans et ailleurs…
    L ‘Amazigh est la Langue Algérienne avant l’Arabe historiquement et mérite respect..on est musulmans et Algériens ou Chinois ou Anglais ou indonésien et non Arabe .. parce que le Coran est écrit en Arabe qu’il faudrait interdire toutes traductions??…L’ouverture à l’islam se fait par la langue et écritures de chaque pays…et libre à chacun d’apprendre l’Arabe ou Russe ou Javanais…et un conseil , évitez le Coran édité et traduit en Arabie « saoudite  » sous influence Wahabite avec tendance Wahabites dans les nombreux commentaires en bas de pages ainsi que le choix certains mot utilisé .

    ça vole trés bas !
    12 janvier 2018 - 9 h 15 min

    «Les imams seront obligatoirement formés en langue amazighe»
    c’est bien , même très bien , mais il y’a plus urgent : les former tout simplement à la culture générale d’abord , ils ne connaissent rien à la RAISON , et puis la très grande majorité ….excusez moi mais ….ça vole trés bas ….

    7
    1
    Rayés Al Bahriya
    11 janvier 2018 - 23 h 13 min

    Formez les prêtres aussi aux catéchisme berbère.
    Saint Augustin etait évêque berbère à ROME et
    À Carthage.
    Arrêtez d’islamiser la cause culturelle et notre identité.
    Ce régime veux tout falsifier.
    Une langue n’a jamais été une religion.

    10
    7
    AÏT Chaalal
    11 janvier 2018 - 19 h 18 min

    C’est une très belle initiative de la part de ministère des affaires religieuses d’introduire petit à petit la langue berbère dans le domaine spirituel . Autant que croyant et pratiquant , je suis aussi pour l’utilisation de la langue arabe dans la sphère religieuse car c’est la langue la plus adapté pour le bon apprentissage de la loi coranique. J’ai grandi au sien d’une famille kabyle conservatrice ou mes parents et mes arrières parents font leurs invocations en langue amazighe ..c’était la belle époque où les gens étaient simples et sans arrières pensées . Mon arrière grand père paternal me disait souvent que si Dieu à créé d’autres nations qui ne parlent pas l’arabe , l’hébreu ou le latin sûrement pour donner sens à l’humanité et à la vie elle même . Ceux qui veulent supprimer les autres ethnies que le bon Dieu à créé sont des égarés. La foi islamique , le salaut et le paradis ne sont pas uniquement pour les croyants arabophones , donc nous pouvons pratiquer la foi en restant attachés à notre culture , nos coutumes et notre langue amazighe

    16
    2
    Zoro
    11 janvier 2018 - 18 h 54 min

    Il faut d abord commencer par la traduction du coran en 13 variantes et sa transcription en 3 graphies. L imam choisira le coran qui convient à ses fideles
    Signé ZORO. ..Z….

    2
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.