Hadjar rencontre les représentants des enseignants : la carrière de l’enseignant-chercheur au menu

Ces rencontres ont pour but de consacrer le principe du dialogue pour traiter dès le début les problèmes soulevés et éviter ainsi les crises
Tahar Hadjar, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. New Press

La carrière professionnelle de l’enseignant-chercheur a été jeudi au centre d’une rencontre entre le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, et les représentants des enseignants. En marge de cette rencontre tenue au siège du ministère, M. Hadjar a déclaré à la presse que l’examen des moyens de promouvoir le parcours professionnel de l’enseignant-chercheur est un des axes de cette rencontre périodique avec les représentants des enseignants.

Cette rencontre se penchera sur des questions d’ordre pédagogique ainsi que le volet socioprofessionnel et différents dossiers concernant la famille universitaire, a indiqué le ministre. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des rencontres régulières avec les représentants des différents partenaires sociaux pour consacrer le principe du dialogue responsable et sérieux pour traiter dès le début les problèmes soulevés et éviter ainsi les crises, a fait savoir le ministre.

Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat national des enseignants universitaires (Sneu), affilié à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Amarna Messaoud, a salué la politique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique visant à mettre en œuvre le principe du dialogue et de la concertation pour examiner les questions ayant trait à la vie socioprofessionnelle des enseignants, estimant que cette rencontre est la concrétisation effective de cette politique.

Il a précisé à cette occasion que la rencontre portera sur plusieurs questions, dont le suivi de la question de distribution des logements préfabriqués au profit des enseignants ainsi que d’autres dossiers relatifs au volet pédagogique et à la recherche scientifique.

M. Hadjar s’était réuni dans la matinée avec les membres du nouveau bureau national de la Fédération nationale du personnel de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la culture, en présence du secrétaire générale de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd.

R. N.

Comment (3)

    Anonyme
    13 janvier 2018 - 5 h 28 min

    Le SNEU n’est pas représentatif des enseignants universitaires, c’est une création artificielle sans base militante qui a été parachutée pour contrer et parasiter les activités syndicales du vrai syndicat des enseignants universitaires; le CNES .

    2
    1
    Rascasse
    12 janvier 2018 - 15 h 12 min

    Normalement des professeurs ne devraient même pas dialoguer avec un type qui n’est même pas un vrai universitaire ?

    Djemel
    12 janvier 2018 - 7 h 56 min

    Cette personne n’est à sa place. C’est un partisan de l’approche sociale et n’aime pas prendre le risque pour durer. Plusieurs de ses annonces sont de nature politicienne et insensées. Un cas flagrant est le nombre d’entreprises qu’il veut créer. Juste à cause de l’incubation, plusieurs payses occidentales ne disposent pas de ressources (surtout les incubateurs) pour créer un tel nombre d’entreprises. Quand il était recteur, il a fait parler négativement de lui et de l’Algérie un peu partout dans le monde (l’affaire de la minijupe). Il est peu probable qu’il fera grand-chose comme ministre. Dommage pour l’enseignement supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.