FAF : le directoire pour gérer les affaires courantes de la LFP officiellement installé

Kheireddine Zetchi. D. R.

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, a officiellement installé ce lundi le directoire devant gérer les affaires courantes de la Ligue de football professionnel (LFP), en application de la décision prise dimanche lors de la réunion du bureau fédéral de retirer la délégation de gestion des championnats au conseil d’administration de la LFP, a annoncé la FAF.

«Une délégation du bureau fédéral, composée de Kheireddine Zetchi, président de la FAF, Rachid Gasmi, Amar Bahloul et Hakim Medane, membres du bureau fédéral, accompagnée de Mohamed Saâd, secrétaire général de la FAF, Ali Malek, président de la Ligue nationale du football amateur, et Youcef Benmedjeber, président de la Ligue Inter-Régions, s’est rendue au siège de la LFP afin de faire appliquer la décision», précise la FAF sur son site officiel. La délégation de la FAF a trouvé à son accueil Faouzi Guellil, vice-président de la LFP, et Ahmed Yahiaoui, secrétaire général de la LFP, en l’absence du président de cette structure, Mahfoud Kerbadj.

Une séance de travail a été tenue, au cours de laquelle le président de la FAF a rappelé la décision du bureau fédéral et ses motivations, tout en rassurant la famille du football professionnel que «le directoire appelé à gérer les affaires courantes de la LFP veillera à ce que les championnats professionnels se déroulent dans les meilleures conditions, en attendant la tenue d’une assemblée générale élective et la remise d’une délégation de gestion au conseil d’administration qui en découlera», souligne la FAF.

Le directoire est composé d’Amar Bahloul, Larbi Oumamar, membres du bureau fédéral, et Ali Malek, président de la Ligue nationale du football amateur (LNFA). Ce directoire agira dans la collégialité et pourrait, le cas échéant, être renforcé par d’autres compétences. Par ailleurs, les responsables et employés des structures de la LFP conservent leurs fonctions. L’instance fédérale a tenu à «remercier Mahfoud Kerbadj pour tout ce qu’il a apporté au football professionnel ces dernières années et pour son dévouement et son abnégation dans sa tâche en dépit de ses obligations professionnelles importantes».

La FAF a annoncé dimanche sa décision de retirer la délégation de gestion des championnats professionnels au conseil d’administration de la LFP «avec effet immédiat», conformément à l’article 20 de la convention qui lie la FAF et la LFP depuis juillet 2011. La décision a été prise à l’unanimité par le bureau fédéral de la FAF, réuni dimanche en session ordinaire à Sétif sous la présidence de Kheireddine Zetchi en présence de 11 membres sur les 13 que compte le BF. Elu en juillet 2011 à la tête de la LFP, Mahfoud Kerbadj quitte ainsi l’instance dirigeante de la compétition professionnelle alors que son mandat court encore jusqu’en 2019.

R. S.

Comment (6)

    Makhloufi
    23 janvier 2018 - 9 h 01 min

    Est-ce que Mr Kerbadj doit faire une déclaration de patrimoine avec sa fin de mandat particulièrement pour ses biens à l’étranger et notamment au Maroc ?




    5



    1
    Le Patriote
    23 janvier 2018 - 8 h 57 min

    Espérons que maintenant notre grand CRB ne sera plus obligé d’aller faire ses préparations au Marokistan avec l’argent du contribuable algérien. cet argent nous revient en centaines de tonnes de Haschich pour nos enfants.




    4



    1
    Sidali
    23 janvier 2018 - 8 h 52 min

    Si ce Kerbadj avait un minimum de dignité il serait parti avec Raouraoua sachant que la nouvelle équipe de ce Zetchi avait pour but de détruire tout ce qu’a fait l’ancien bureau de la FAF sous les ordres de Lhadi Ould Ali.




    5



    0
    El Kenz
    23 janvier 2018 - 0 h 33 min

    Fini l’ air du travail sérieux de Raouraoua, place au bricolage, règlement de comptes et amateurisme dans la gestion de cette instance par des incompétents.




    4



    4
      Kahina-DZ
      23 janvier 2018 - 4 h 32 min

      Nous sommes arrivés à un point où on arrive plus à distinguer le harki du patriote.
      Ils se valent tous. La guerre des clans emporte l’Algérie.




      8



      2
    Anonyme
    23 janvier 2018 - 0 h 31 min

    Fini l’ air du travail sérieux de Raouraoua, place au bricolage, règlement de comptes et amateurisme dans la gestion de cette instance par des incompétents.




    5



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.