Tourisme : quelle place pour l’Algérie sur l’échiquier mondial ?

tourisme
La Casbah d'Alger, un site touristique classé au patrimoine de l'Unesco. D. R.

Par Meriem Sassi – Les neuvièmes Journées internationales du marketing touristique, qui s’ouvriront le 24 janvier à Alger, mettront le secteur touristique algérien à l’honneur, dans le cadre d’un débat qui mettra en évidence les atouts d’un secteur-clé de l’économie, mais dont l’Algérie ne profite pas.

Organisé par RH International Communication, sous le patronage du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, l’événement devrait permettre aux experts nationaux et internationaux, universitaires et acteurs institutionnels, de se pencher sur les enjeux du développement du secteur, particulièrement dans le contexte économique actuel marqué par une baisse drastique des revenus du pays suite à la réduction des recettes des exportations d’hydrocarbures. L’événement intervient également au moment où l’Algérie commence à émerger en tant que destination d’avenir pour le tourisme.

L’Algérie a en effet été récemment mise à l’honneur dans le top 10 des destinations à découvrir en 2018 par le tour opérateur français haut de gamme Voyages du Monde. Notre pays figure ainsi en bonne place parmi des pays comme le Groenland, l’Egypte, la Serbie, Hawaï, le Nicaragua, les Philippines, le Mozambique, le Danemark et la France. «Après une décennie sombre, nous allons enfin pouvoir redécouvrir les merveilles d’un pays au potentiel énorme», a affirmé, sur le site du voyagiste, son P-DG Jean-François Rial, soulignant qu’Alger «a le vent en poupe». Pour Voyageurs du Monde, «un air de renouveau file entre l’héritage culturel de sa Casbah classée par l’Unesco, l’amphithéâtre de ses collines dégringolant dans la Méditerranée, ses bâtiments années 50 en plein revival», expliquant que «des quartiers entiers se transforment et voient fleurir restaurants ethniques, burgers et sushi bars, roof top et boutiques de déco».

C’est ainsi que le tour-opérateur Voyages du Monde propose dès le printemps prochain «la saison la plus agréable», de «renouer avec l’amitié franco-algérienne». «Se perdre entre les édifices néo-mauresques et haussmanniens d’Alger la Blanche, admirer les collections préhistoriques du musée du Bardo, flâner dans le Jardin d’essai et à Bab El Oued, découvrir les sites antiques de Tipasa et de Cherchell et rencontrer les artisans de La Casbah», vante-t-il, proposant de découvrir «un Alger intimiste, dans les pas de spécialistes». Jean-François Rial «sent ce pays monter très fort». «Dès qu’il y a un retour à une actualité plus pacifiée, il y a un besoin d’Orient et les gens viennent vers ces destinations», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, selon le site Air-Journal, spécialiste du transport aérien, l’Algérie se trouve également parmi les destinations les plus vendues en 2017 par le voyagiste en ligne Bourse des vols à côté de la France, des Etats-Unis, de la Thaïlande, des Antilles, du Maroc, de l’Espagne, du Portugal, du Canada et de l’Italie. Les chiffres du voyagiste incluent tous les départs enregistrés en 2017.

M. S.

Comment (8)

    Djemel
    25 janvier 2018 - 8 h 25 min

    Il y a beaucoup à contempler en Algérie. Il manque l’information, les manuels, les guides… A Ghardaïa, il est difficile de trouver dans une librairie une brochure ou un livre pour guider le touriste. Pour tout voir dans la région de Guelma-Sedrata-Souk Ahras, il faut plusieurs jours. On ne trouve même pas un manuel qui décrit l’histoire des Hammams, des vestiges romains et des milliers de Dolmens. Il est de même pour les vestiges romains et byzantins à Annaba, les grottes de Tlemcen ou celle de Jijel… Il y a beaucoup à écrire par ces jeunes diplômés en historien, en nutrition, en littérature, en anthropologie, en traduction… qui cherchent à gagner leur vie. Les médias peuvent aussi occuper cet espace en publicisant ces richesses avec des cahiers spéciaux. L’état devrait financer les bonnes initiatives pour produire du contenu culturel et historique.

    DYHIA-DZ
    24 janvier 2018 - 15 h 13 min

    Avoir une économie qui se base sur le tourisme est à déconseiller.
    Les touristes vont finir par acheter tous nos terres et nos plages. Comme dans le cas au Maroc et en Tunisie.
    Attention, le tourisme est un autre visage du colonialisme.
    Les Allemands ont colonisés les iles grecs et espagnoles. Ils ont de l’Argent, d’où ils achètent ce qu’ils veulent.
    Les grecs et les espagnols sont furieux de voir leurs villes touristiques devenues allemandes à 95%. La crise économique dicte son verdict.

    3
    5
      Anonyme
      28 janvier 2018 - 11 h 08 min

      Fausse analyse

      4
      1
    Rani Zaafane
    23 janvier 2018 - 19 h 07 min

    Quand on voit plus de 2 millions d’Algériens traverser les frontières pour passer les vacances en Tunisie, on réalise que la promotion du Tourisme en Algérie est de la pure démagogie.C’est comme un mirage vers lequel on court sans pouvoir l’atteindre.Si demain , les frontières avec le Maroc ouvriront, je suis persuadé que rares seront les Algériens qui passeront les vacances au Bled.Le tourisme n’est pas seulement une question de capacités d’accueil,d’infrastructures ou de beauté du paysage,ce sont d’abord une culture et des traditions ancrées dans la société qui doit être ouverte sur le monde. Dans l’état actuel des choses , je ne vois pas comment convaincre des millions de touristes étrangers de venir visiter le pays pour y dépenser leur argent En étalant les statistiques, le Ministère du tourisme parle de centaines, voir de quelques milliers de touristes étrangers qui auraient visité le Sahara Algérien , alors qu’ailleurs, on parle de dizaines de millions! Pour rappel la France a drainé à elle seule presque 90 millions de touristes en 2017.

    8
    4
    Kahina-DZ
    23 janvier 2018 - 17 h 31 min

    l’Algérie est un très beau pays, mais la saleté de nos villes et ses infrastructures est une catastrophe.

    Optez juste pour un tourisme culturel, on ne veut pas du tourisme à la tunisienne ou à la marocaine.
    Encouragez le tourisme interne.

    9
    9
    Kahoui
    23 janvier 2018 - 15 h 52 min

    La région qui est la plus attractive pour les touristes étrangers est sans conteste le Sahara. Pour pleinement capter ce flux touristique il faut mettre en oeuvre une stratégie réfléchie.
    – d’abord definir les zones les plus favorables et assurer leur sécurisation par l’armée et la gendarmerie
    – Lancer un programme de constructions d’infrastructures avec au minimum un hotel d’etat ou à capitaux mixtes de haut de gamme. Sans cet investissement déclencheur les privés ou kes groupes étrangers ne viendront pas investir car il faut un pôle initial qui aura un effet d’entraînement comme dans les années 70 dans le nord algérien.
    – tracer un cadre d’établissement de conventions avec des groupes de voyagistes étrangers pour assurer la venue de groupes de touristes. Il faut absolument capter une partie des rentrées en devises à cette occasion. Toutes formules de voyages organisées unilatéralement par des voyagistes étrangers ne ramènera rien en devises au pays.

    5
    1
    bougie
    23 janvier 2018 - 13 h 23 min

    En 2017 le premier pays africain en matière de visiteurs est l’ Afrique du Sud à la 53 ième place mondiale ,l’Algérie est à la 118 ième place mondiale ,la France toujours en première place largement devant les USA et l’Espagne depuis une trentaine d »années .

    9
    5
      Lyes Oukane
      24 janvier 2018 - 2 h 08 min

      @ Bougie . Ton classement est exact mais il faut dire que la France compte tous les touristes entrants chez elle ,même ceux qui ne font que la traverser en une journée pour ce rendre en Espagne ou au Portugal . Pour ce qui est des entrées de devises . C’est les USA puis l’Espagne qui arrivent en tête avant la France ,elle même talonnée par la Chine . En Clair ,la France est première uniquement pour le tourisme d’hiver en entrées de touristes et de devises . Cela reste quand même un pays aux atouts culturels , patrimoniaux ,culinaires ,commerciaux de premiers choix . Le moindre petit village a son office du tourisme ,ses brochures détaillées ,son site web multilingues ,ces loisirs pour tous les âges ,ses fêtes estivales et de quoi se loger pour tous les goûts et toutes les bourses . Des étrangers de différentes nationalités sont surpris de pouvoir compter sur des services de sécurité gratuits et au top qu’ils n’ont pas chez eux gratis . Par exemple ,une intervention des pompiers en Espagne est payante sur le champ … De tous les pays européens que j’ai eu la chance de visiter ,pour moi , ca reste le pays le plus complet .

      11
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.