Moines de Tibhirine : pourquoi Baudouin cherche-t-il à innocenter le GIA ?

moines Tibhirine
Les médias français veulent imputer coûte que coûte l'assassinat des moines à l'ANP. D. R.

Par Karim B. – Les experts français qui ont analysé les crânes des moines de Tibhirine assassinés en 1996 rendront leurs conclusions avant la fin du mois en cours, croit savoir 20 Minutes. Dans un article très orienté et ostensiblement partisan de la thèse du «qui tue qui», ce média français affirme que les résultats des expertises pratiquées sur les crânes des moines trappistes «doivent être communiqués à la juge d’instruction Nathalie Poux d’ici au 31 janvier».

«On aurait dû les connaître fin décembre mais les quatre ou cinq experts qui travaillent sur le dossier ont demandé un ultime délai supplémentaire jusqu’au 31 janvier», a confié l’avocat Patrick Baudouin, un des principaux instigateurs des campagnes de désinformation contre l’armée algérienne.

Le média français écorche la justice algérienne qu’il accuse, sans le dire ouvertement, de vouloir flouer les autorités françaises. 20 Minutes rejoint ainsi la cohorte de manipulateurs qui s’accrochent encore à l’espoir, vain, de pouvoir faire croire à l’innocence du groupe terroriste sanguinaire qui est derrière le rapt puis le lâche assassinat des sept moines. Le média français, qui sert ainsi de porte-voix au binôme franco-belge Gèze-Baudouin, reprend à son compte l’allégation qui voudrait que les moines aient été «victimes d’une bavure de l’armée algérienne». Pour étayer cet argument, les inventeurs de ce scénario vont jusqu’à accuser les forces de l’ANP d’avoir décapité les moines après les avoir «abattus par erreur».

20 Minutes, à l’instar de tous les autres médias dominants français, rabâche les mêmes formules – «guerre civile» et «200 000 morts» – dont le dessein malsain a toujours visé à fragiliser l’armée algérienne et à parasiter ses actions réussies contre les groupes islamistes armés depuis l’éruption de la violence terroriste en Algérie au début des années 1990 jusqu’à ce jour.

Le média français n’hésite pas à exploiter la détresse des proches des sept moines trappistes dont le sort funeste – que leur ont réservé le chef terroriste Djamel Zitouni et ses hordes sauvages qu’il dirigeait avant d’être abattu par l’armée – a endeuillé les Algériens autant que les Français. Interviewée par 20 Minutes, la nièce d’un des moines exécutés par le GIA a exhorté les autorités algériennes à «communiquer rapidement les résultats de leurs analyses». «Il était prévu que chacune des parties conserve une partie des prélèvements, procède à leurs analyses et compare leurs résultats afin de conclure. Ce n’est pas ce qui s’est passé. Alors, que les autorités algériennes parlent maintenant !» revendique la parente d’un des moines, qui souligne qu’elle n’a «aucun intérêt» à privilégier «une hypothèse plutôt qu’une autre».

Non satisfait de cette réponse mesurée et pleine de sagesse, 20 Minutes insiste pour pousser la nièce du moine à dénigrer la justice algérienne. A la question suggestive du journaliste : «Faites-vous toujours confiance à la justice algérienne ?» Françoise Boëgeat répond, sereine et sans tomber dans le piège, ni verser dans l’excès : «Nous ne sommes pas habités par un esprit de vengeance. Dans cette affaire, la justice doit avoir une fonction d’apaisement et de réparation morale.» Au lieu de cela, 20 Minutes a préféré faire dire à la nièce du moine mort en Algérie, qu’«il est difficile de faire confiance à la justice algérienne» dans un titre délibérément accusateur.

Une manipulation dont la persistance maladive nous pousse à nous poser cette question : pourquoi les partisans du «qui tue qui» insistent-ils, dix-huit ans après les faits, à innocenter le GIA ?

 

 

K. B.

Comment (27)

    Sprinkler
    25 janvier 2018 - 13 h 26 min

    On reconnaît dans cette politique de la tension permanente le  » référentiel  » dont s’inspire le Makhzen pour harceler l’Algerie et maintenir une situation de pourrissement qui pérennise l’occupation du Sahara occidental et lui garantisse un débouché à sa narco-économie. Les ruades médiatiques françaises ou marocaines sont de la même bourrique…

    Anonyme
    25 janvier 2018 - 10 h 35 min

    Encore cette histoire des moines de Tibhirine ! la justice algérienne et les autorités algériennes ont été d’une patience infinie avec les français dans cette histoire, ne parlons même pas de l’armée algérienne qu’ils accusent de ce crime, ça devient fatiguant même pour nous les citoyens, désormais l’Algérie devrait leur signifier une fin de non recevoir. TF1 a fait un documentaire dans les années 2000 sur les moines de tibhirine et leurs assassins le GIA, on l’a vu ce documentaire, on a également vu des membres du GIA décrire leurs crimes et la façon dont ils ont exécuté les moines alors?… Non mais la france de toutes façons est entre les mains des juifs sépharades et des pieds noirs qui font et disent n’importe quoi. Leur haine pour l’Algérie va les perdre. Ils osent parler de justice eux les champions des erreurs judiciaires. Ils ne se rendent même pas compte à quel point ils sont ridicules parce que je crois vraiment que les français ont perdu la raison.

    4
    2
    Sabrina-DZ
    25 janvier 2018 - 6 h 24 min

    Je viens de lire:  »Le procès des terroristes franco-marocains s’ouvre ce mercredi à Paris »

    Pour détourner l’opinion du vrai procès ci-dessus, les adeptes du tajine gratuit font ressortir le dossier des moines.

    8
    3
    Sabrina-DZ
    25 janvier 2018 - 5 h 58 min

    Les nostalgiques de l’Algérie française ne veulent pas nous oublier.
    La vengeance haineuse ronge leur âme.
    Vive l’Algérie sans les pieds noirs ou blancs
    Vive l’ANP et Merci d’avoir combattu le GIA.

    8
    3
    Anonyme
    25 janvier 2018 - 3 h 56 min

    La France a détruit et détruit des pays ( Libye, Syrie, Sahel..etc), et veut nous faire avaler que ces moines sont une priorités pour elle.
    D’une façon ou d’une autre, la France a contribué au massacre de ces moines. La France a bien soutenu les terroristes qui assassinaient en Algérie.

    10
    2
    Numidie-DZ
    25 janvier 2018 - 3 h 52 min

    Les larmes de crocodile de la France.
    La France fait semblant de s’inquiéter au sujet de ces moines tués, et de l’autre coté elle collabore avec DAECH et les pays producteurs qui le produisent.
    Le double langage de la France.

    9
    2
    Algérienne
    25 janvier 2018 - 2 h 36 min

    Le GIA soutenu par la France et ses valets ont tué 250.000 Algériens.
    C’est à nous de demander des comptes à cette France qui a soutenu politiquement et par la logistique les tueurs des Algériens et de ses moines.

    9
    2
    Kahina-DZ
    25 janvier 2018 - 2 h 33 min

    Je vais poser la question autrement:

    Que faisait ces moines en Algérie en pleine decennie noire?? Il savaient bien qu’ils étaient la cible des wahhabo-Terroristes qui ne toléraient aucune autre religion en dehors du wahhabisme ??
    Pourquoi ces moines n’ont pas été rapatriés chez eux, vu la situation qui prévalait à l’époque??
    Ces moines avaient -ils une autre mission autre que religieuse ?? On ne sait jamais, sont-ils restés pour servir d’espions?? Tout est possible avec le colon français.

    20
    6
    Anonyme
    25 janvier 2018 - 2 h 21 min

    La démocratie française et le respect des morts ??
    La démocratie des diables qui transforme les moines en produits de marketing.

    6
    2
    Amazigh-DZ
    25 janvier 2018 - 2 h 20 min

    C’est clair que Macron veut disperser notre armée dans des guerres insensées pour l’affaiblir.
    À cet effet, les esprits des moines refont toujours surface pour jouer le rôle de l’épouvantail.

    7
    2
    DYHIA-DZ
    25 janvier 2018 - 2 h 16 min

    La France use de tous ses coups bas, pour que l’ANP accepte de s’enrôler dans les guerres qu’allume la France coloniale au Sahel.
    La France n’arrive toujours pas à respecter la souveraineté de l’Algérie.
    NON et NON, aucun soldat Algérien ne mourra pour les intérêts de la France au Sahel.

    10
    2
    DZDZ
    25 janvier 2018 - 2 h 14 min

    Beaudoin cherche à innocenter ses amis du GIA pour leur donner crédibilité, afin de pouvoir les réactiver en Algérie.

    12
    3
    Tinhinane-DZ
    24 janvier 2018 - 22 h 36 min

    Pauvres moines utilisés pour soutirer de l’argent, afin de remplir les banques de la France en faillite.
    L’économie du business des morts à la française.
    Les résultats des analyses seront bien ficelés au profit des compagnies françaises qui rêvent de siphonner l’Algérie.
    La France mange ses morts.

    14
    3
    Kahina-DZ
    24 janvier 2018 - 22 h 32 min

    Le chantage et la pression de l’Élysée pour nuire à notre ANP qui ne veut pas se laisser trainer dans des conflits provoqués par la France.
    un petit calcul: La France a tué combien d’Algériens en 132 ans d’occupation illégale?? Vous imaginez que il s’agit de millions d’âmes innocentes. Et si l’Algérie réclamait justice et réparation ??
    Que la France arrête de manipuler la mort de ces moines tués par le GIA.. ce groupe terroristes financé et armé par l’Élysée et ses alliés.

    VIVE L’ANP !!!

    18
    3
    Erracham
    24 janvier 2018 - 21 h 54 min

    Ces deux larrons devraient surtout s’inquiéter des crimes de guerre commis par l’armée de leur ami le roi au Sahara. Même s’ils le voulaient, leurs autorités comme leur presse inféodée feraient la sourde oreille. Il n’y a que ce qui porte préjudice à l’Algérie qui fait vendre leur salades insipides. Chiche, qu’ils viennent enquêter en Algérie pour faire le lumière!

    10
    2
    Dz14
    24 janvier 2018 - 21 h 07 min

    Pourquoi les medias persistent toujours a accuser L’ARMÉE ALGERIENNE?
    parce que tous ces medias sont aux mains de pieds noir tout simplement

    11
    3
    Umeri
    24 janvier 2018 - 20 h 11 min

    Pourquoi ils ne veulent pas croire, que c’est le G I A, qui est a l’origine de l’assassinat des moines de Tibhirines, parce qu’ils veulent nuire a notre pays. Alors, si en suit leurs raisonnement, les attentats de Paris, de Bruxelles, sont le fait de la manipulation des terroristes, par les services spéciaux, pour faire voter l’ état d’urgence, faire peur aux citoyens et adopter leurs lois anti sociales.Pourquoi, les moines, sachant qu’ils étaient dans une région infesté de terroristes, ils n’ont pas voulu quitter cette endroit, malgré, la demande des autorités algériennes.Malgré le drame que vit chaque pays dans le monde, face au péril terroriste, on persiste a croire que les Etats d’Afrique ,tuent leurs citoyens et les étrangers qui vivent chez eux.Il n’ y a qu’en Occident que les Etats protègent leurs peuples, vu le résultat on en doute.

    13
    5
    ARGELINO
    24 janvier 2018 - 19 h 53 min

    AP écrit  » Une manipulation dont la persistance maladive nous pousse à nous poser cette question : pourquoi les partisans du «qui tue qui» insistent-ils, dix-huit ans après les faits, à innocenter le GIA ?  »
    Peut-étre qu’ils espèrent une compensation financière , il n’y a pas d’autre solution , les journaleux véreux français aiment tant l’argent sale.

    20
    3
      Dz14
      24 janvier 2018 - 21 h 11 min

      Tout simplement parce que la plupart des medias français appartiennent à des pieds noir tout simplement…

      5
      2
    anonyme
    24 janvier 2018 - 19 h 33 min

    cet acharnement est motivé par l’argent , les médias cherchent à incriminer l’armée pour qu’un jugement mette l’état algérien dans l’obligation de verser des réparations en monnaie sonnante et trébuchante et sur lesquelles l’état français prélèvera sa dime bien entendu !

    13
    3
    FLN canal historique
    24 janvier 2018 - 19 h 32 min

    250 000 algériens morts ya pas que ces Moines qui se sont cloués en Algérie.. Y’en a marre de parler de ce dossier Les moines ont étaient enlevé et tués par le GIA de Zitouni et le colonel « Roger » de la DGSE C’est cela la vérité..Zitouni était manipulé par le services secret français. Il faut le dire au monde. Il a joué le jeu dans le pseudo rapt du personnel de l’ambassade de France dont ils étaient tous ses amis.

    16
    3
    l'oranais
    24 janvier 2018 - 19 h 13 min

    Dans le même ordre d’idée, ces fameux experts pourraient-ils encore nous dire pourquoi
    ces moines sont restés dans une zone très dangereuse en moment de guerre , malgré
    les mises en garde et au risque de se faire décapiter à l’instar de tant d’algériens.

    12
    3
    Dead Zone
    24 janvier 2018 - 19 h 11 min

    N’en déplaise à ’20Minutes’ ,notre armée s’est acquitté d’un travail remarquable pendant les années 90.
    C’est bien cette vérité, que cette équipe de pseudo journalistes, n’arrive pas à digérer.
    Gratitude et respect à notre armée.
    Que ces partisans du GIA aboient à se rompre les tripes,cela
    nous est parfaitement égal!

    13
    3
    TARZAN
    24 janvier 2018 - 18 h 49 min

    LA FRANCE VA PESER DE TOUT SON POIDS POUR DISCRÉDITER L’ARMÉE ALGÉRIENNE ET DONC L’ÉTAT ALGÉRIEN; ILS SONT TELLEMENT HYPOCRITES ET FOURBES QU’ILS ONT DÉJÀ FOMENTÉ UN SCENARIO POUR LANCER CETTE RUMEUR ET CASSER LE DYNAMISME DE LA DIPLOMATIE ALGÉRIENNE QUI COMMENCE A LES DÉRANGER SÉRIEUSEMENT EUX ET LE MAROC. AUX AUTORITÉS ALGÉRIENNES D’ÊTRE SANS PITIÉ ET D’Y RÉPONDRE DU TAC AU TAC A LA ERDOGAN. SI LA FRANCE FAIT ÇA ALORS LE DIVORCE SERA QUASI CERTAIN AVEC L’ALGERIE ET POUR LONGTEMPS!

    15
    3
    Patriote
    24 janvier 2018 - 18 h 42 min

    Heureusement il y’avait les attentats du 11 septembre 2001 qui a frappé les Etat Unis et d’autre villes européenne,qui a fat changé l’idées sur ces criminel et sur la thèse qui tue qui !!!!!
    Si bien le grand criminel madani marzak et autres avec la bénédiction de ali balhadj et abasse madani.

    10
    3
    Felfel Har
    24 janvier 2018 - 18 h 38 min

    Le couple Guèze-Baudoin sont certainement des nostalgiques de la sinistre OAS qui a laissé en Algérie des bombes à retardement activant sous la bannière du GIA ou du MIA etc. Leur haine envers nous est tenace, mais nous n’en avons cure. Leurs efforts (vains) en vue de les absoudre marque une volonté de nous nuire et de nous porter préjudice. Peut-être cherchent-ils à faire de l’OAS une victime de la guerre d’Algérie? A les entendre, nous aurions eu tort de les avoir chassé de leur petit paradis. Ils se ridiculisent chaque jour davantage en soutenant que l’ANP aurait été coupable de tous les meurtres et massacres commis pendant la décennie abjecte quand leurs protégés du GIA les revendiquent ouvertement. Leur haine les rend aveugle, pourvu qu’elle les emporte au diable!

    17
    3
    Sprinkler
    24 janvier 2018 - 17 h 18 min

    Tant qu’on y est cette tripotée d’experts pourrait-elle par charité chrétienne jeter un oeil sur les crânes des résistants algériens de la tribu des Zaatchas, et nous dire si ces braves indigènes sont morts d’une insolation ou d’une balle perdu tirée malencontreusement par un  » missionnaire  » de la colonisation…

    38
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.