Le président français Emmanuel Macron soumet des propositions à Bouteflika

Emmanuel Macron, France, coopération, Abdelaziz Bouteflika
Emmanuel Macron lors de sa visite en Algérie en février 2017. D. R.

Dans le but de relancer le processus de paix au Mali, Emmanuel Macron s’est entretenu, hier mercredi, avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika et lui a soumis des «propositions concrètes», rapporte ce jeudi Reuters, citant l’entourage du président français.

Le chef de l’Etat français s’est concerté et a échangé sa vision avec le président algérien sur «la possibilité de relancer l’accord de paix conclu à Alger en mai et juin 2015, entre le gouvernement malien, les mouvements armés et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA)».

«L’Algérie est le parrain de cet accord et reste localement le pays qui assure la conduite des réunions du comité de suivi. Donc, il est logique que l’Algérie soit consultée en amont de toute initiative pour relancer cet accord», a encore indiqué le cercle présidentiel français.

De «l’exigence renforcée» sur la feuille de route par les pays du Sahel et Alger, des propos tenus à Gao le 19 mai dernier et qui avaient été perçus comme un haussement de ton déplacé, le président français se remet désormais à l’évidence et tend à privilégier une approche pragmatique pour le règlement de ce conflit régional.

Son déplacement au Maroc, le 14 juin dernier, placé sous le signe d’une visite familiale, n’avait pas donné lieu à un approfondissement des discussions sur la situation au Sahel.

Emmanuel Macron se rendra dimanche prochain à Bamako où se tiendra le sommet du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), lors duquel sera évoquée la situation au Mali et dans la région sahélienne en général, théâtre de l’opération Barkhane qui s’est soldée par la mort de 20 soldats français depuis (son) lancement en août 2014.

De Paris, Mrizek Sahraoui

Comment (8)

    Abou Stroff
    1 juillet 2017 - 11 h 32 min

    je remarque que mon commentaire d’hier a été « soigneusement » supprimé. question toute simple: n’ai je pas le droit de douter de la véracité d’une information aussi alambiquée que celle qui consiste à nous faire avaler que notre bienaimé fakhamatouhou national, malgré son état, est en mesure de réfléchir à un problème aussi complexe que la question malienne? n’ai je pas le droit de soutenir que que ce genre d’information n’a qu’un but et un seul: nous faire oublier que, concrètement, le poste de président de la république est vacant?




    0



    0
    bird
    30 juin 2017 - 17 h 53 min

    Cela tiendrait du miracle si Bouteflika pouvait tenir une conversation avec un dirigeant étranger ,il est hagard dans un fauteuil ,depuis quand s’est-il adressé au peuple algérien ,il ne pouvait pas prononcer son discours d’investiture !Il est un fantôme sur la scène internationale .




    0



    0
    Jamesben
    30 juin 2017 - 15 h 35 min

    « il soumet… » pendant que l’Algérie SE SOUMET. Depuis l’invasion du Mali par la France et le voyage de Hollande, l’Algérie à ouvert ses frontières pour « accueillir » les réfugiés subsahariens « fuyant le terrorisme ». Au lieu de leur aménager des camps aux frontières comme celui de Tindouf pour les Sahraouis ou au Liban pour les Palestiniens puis pour les Syriens et en Jordanie et en Turquie pour les Syriens et les Irakiens, lAlgrrie, toujours à la pointe de faire plus qu’on lui demande, laisse les populations entières déferler dur toutes les filles et villages leur donnant un visage hideux. Boudiaf connait maintenant la réponse à sa question « où va l’Algérie »: C’est là où est arrivée l’Algérie. Un état de presque non droit




    0



    0
    y en a marre
    30 juin 2017 - 11 h 12 min

    Dégagez vos troupes du Mali et cessez de voler ces richesses
    voilà la solution




    0



    0
    zorbalg
    30 juin 2017 - 10 h 28 min

    vous auriez compris qu’il s’agissait de Simone Veil qui s’était attablé avec des citoyens à Oran




    0



    0
    Nasser
    29 juin 2017 - 19 h 18 min

    en matière de diplomatie étrangère la France est aux abonnés absents puisqu’ en raison des ses positions partisanes elle à toujours privilégié  » le langage des armes » , et avec le recul nécessaire il suffit de voir les situations en Irak, Syrie, Libye et Mali.Autre chose…tout comme les américains et les anglais elle à fait fi des résolutions Onusiennes. Macron n’ est pas notre chef d’ orchestre pour donner le rythme des négociations et doit cesser de jouer sur plusieurs ce qui rendrait plus compliquer le règlement du conflit , car notre diplomatie n ‘ a jamais failli à ses engagements et fait preuve de patience, de perséverence




    0



    0
      zorbalg
      30 juin 2017 - 10 h 26 min

      une pensée pour cette grande dame française qui vient de mourir . je n’oublierais jamais son geste de solidarité pendant les plus durs années du terrorisme islamiste où elle était venue s’attabler avec des citoyens
      Honneur à vous




      0



      0
    BEKADDOUR
    29 juin 2017 - 18 h 40 min

    Un Houari Boumédiène bis de l’âge de Macron serait le bienvenu ! Mes respects au (finalement) malheureux Abdelaziz Bouteflika. Ah ! Macron, tu as de la chance !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.