Majed Nehmé : «Pourquoi nous avons été mis sur la liste noire des médias français»

Comment (3)

    Alimaz
    2 février 2018 - 13 h 02 min

    La France aime les descentes de lit et elles sont légion dans ce pays à l’image de Jeune-Afrique et consort.

    Amine
    27 janvier 2018 - 13 h 19 min

    En France, tout est policé et encadré. Si un journaliste déroge à la règle qui canalise l’information se verra blacklisté et vilipendé avec des moyens qui nous rappelle d’autres époques. Le lexique utilisé par les journaliste français est le même, le vocabulaire et les terminologies sont dictés par des sphères occultes pour diriger l’opinion public dans telle ou telle direction. La manipulation des masses est un art dont la France excelle parfois avec des méthodes sophistiquées. Tout en France doit être under control, rien n’échappe à l’oeil de l’Etat, absolument rien.

    Aujourd’hui, il y a pratiquement dans chaque rédaction, les yeux de l’Etat, c’est-a-dire des pseudos journalistes qui font leur petits comptes rendus sur tel ou tel collègue dont la façon de se comporter, de son vocabulaire voire même ses fréquentations. En revanche, en matière d’invités sur les plateaux de télé la parole est donnée à une brochette de personnalités triées sur le volet, et sont quasiment toujours les mêmes qui, en substance, orientent le débat national ou international sur tel ou tel sujet.

    La France s’agace d’entendre d’autres médias sur son sol qui utilisent un vocabulaire non encadré par ses instituions à l’instar du média russe Russia Today ou Spoutnik considérés par le Président Macron lui même d’appareils de propagande, c’est dire toute la complexité du travail médiatique en France. d’ailleurs, la liberté d’expression s’est vu le jour avec l’arrivée de François Mitterand en ouvrant le champs médiatique un peu surtout pour le média lourd, à savoir la télé, mais tout, oui tout doit être under control, d’ailleurs De Gaule n’a jamais voulu libérer le champ médiatique en disant sa phrase célèbre  » si un média doit être libre, je serai son rédacteur en chef »… La liberté d’expression en France a ses limites et je n’imagine pas qu’elle sera autrement dans les années qui viennent.

    11
    l'Algerienne
    26 janvier 2018 - 16 h 39 min

    Ces français sionistes qui veulent nous imposer leur sale démocratie. Le grand journaliste Majed Nehmé s’exprime librement en
    Algerie par satellite et même sur le plateau de l’émission  » fi daerati el daoua  » de Karim Boussalem.

    11
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.