Benmeradi : «Nous irons à l’OMC quand nous serons prêts»

La demande d'adhésion de l'Algérie à l'OMC a été déposée il y a 25 ans et il y a eu depuis 12 rounds de négociations multilatérales
Le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi. New Press

Hani Abdi Le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, assure que l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) n’est pas une priorité du gouvernement. Dans un entretien à l’agence officielle APS, le ministre du Commerce précise que cette adhésion se fera quand notre pays sera prêt. Il ne s’agit pas donc pour lui d’accélérer le processus, même au détriment de notre économie.

Il affirme ainsi que l’Algérie «ira à son rythme dans son processus d’adhésion, engagé dans les années 1980. «Le dossier est en cours. La demande d’adhésion a été déposée depuis 25 ans. Nous sommes toujours demandeurs, mais nous irons à notre rythme», souligne M. Benmeradi, pour lequel «les membres de l’OMC veulent tous bénéficier des avantages accordés par l’Algérie à l’Union européenne (UE) dans le cadre de l’Accord d’association».

M. Benmeradi estime qu’il n’est pas question d’accorder les mêmes avantages à tous les membres de cette organisation, pour la simple raison que «cela n’arrange guère l’Algérie». Le ministre du Commerce précise que «l’Algérie n’aurait jamais dû signer un Accord d’association avant d’adhérer à l’OMC». «Nous irons à l’OMC avec des droits de douanes nuls, tels qu’accordés aux Européens, alors que la Chine, membre éminent de l’organisation, a des filières protégées de 80 à 90%. Il faut donc remettre à niveau notre droit de douanes et convaincre l’UE et la Zone arabe de libre-échange (Zale) de la nécessité de la démarche», ajoute le ministre, qui poursuit la politique gouvernementale visant à réduire les importations et à protéger et encourager la production nationale.

M. Benmeradi relève dans le même sillage «les contradictions qui existent entre la politique théorique de l’OMC et les pratiques réelles de ses membres». Il cite dans ce sens les Etats-Unis, la Russie et d’autres puissants membres de l’OMC qui appliquent eux-mêmes des mesures pour protéger leurs économies

H. A.

Comment (2)

    Djeloul
    6 février 2018 - 22 h 24 min

    A enfin. Mohamed Benmeradi une personne qui voit clair et qui a débusquer toutes les incohérences toutes les anomalies toutes les supercherie qu’est l’OMC et l’Europe et la Zone arabe de libre-échange (Zale).
    Il faut prendre nos chemins nos routes nôtre destiné seul .
    Et s’éloigner de l’Europe sans tarder.




    2



    0
    Ammar
    6 février 2018 - 9 h 11 min

    Ya si Mohamed sa ne servira à rien de singer rana fi 2018!
    Be or not to Be OMC for ever…




    2



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.