Algérie-France : la coopération dans les travaux publics-transports au menu d’une rencontre

Les occasions de partenariat sont nombreuses en Algérie
Le représentant d'Alstom a relevé l'importance du marché algérien du rail. New Press

Les opportunités de coopération dans les secteurs des travaux publics et des transports ont été au menu d’une rencontre tenue jeudi à Alger entre les cadres du ministère des Travaux publics et des Transports et une délégation du Mouvement des entreprises de France (Medef). A ce propos, le secrétaire général du ministère des Travaux publics et des Transports, Ali Hami, a affirmé que les occasions de partenariat étaient nombreuses en Algérie, notamment dans des filières comme l’industrie ferroviaire, les transports maritime et aérien, la logistique, ainsi que la formation des compétences.

Dans ce sens, il a soutenu que malgré la conjoncture financière difficile du pays, la dynamique de développement des infrastructures serait maintenue par le gouvernement à travers notamment le lancement prochain des travaux de réalisation du complexe portuaire d’El-Hamdania (Cherchell) adossé à des zones logistiques à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger. Ce complexe permettra de développer les zones industrielles environnantes et de contribuer à stimuler la restructuration industrielle de l’Algérie, selon le même responsable.

M. Hami a également fait part de la poursuite des projets structurants en matière de développement des réseaux routiers, autoroutiers et ferroviaires, offrant ainsi une occasion aux entreprises algériennes et étrangères de nouer des partenariats. A ce propos, il a indiqué que la coopération souhaitée devrait s’articuler autour de l’expertise, la formation des ressources humaines algériennes, l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), ainsi que le développement des moyens de transport efficaces et respectueux de l’environnement.

M. Hami a rappelé que nombre d’entreprises françaises, dont des représentants font partie de la délégation du Medef, avaient activement participé à la réalisation de plusieurs projets dans les transports et les travaux publics, initiés au titre des programmes quinquennaux lancés en Algérie depuis 1999.

De son côté, le directeur général du groupe Suez et président du Conseil des chefs d’entreprises France-Algérie du Medef International, Jean-Louis Chaussade, a affirmé que la présence en Algérie d’une forte délégation du Medef, composée de plus d’une cinquantaine d’entreprises et d’une soixantaine de représentants, prouve l’importance accordée à l’Algérie et au marché algérien. Il a qualifié l’audience que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait accordée mercredi à la délégation du Medef d’«instructive», ajoutant que le Conseil d’affaires algéro-français, créé la veille à Alger, permettrait aux entreprises françaises déjà implantées en Algérie et à celles à venir de s’intégrer davantage dans les programmes de développement engagés par le pays.

De nombreux chefs d’entreprises françaises ont saisi l’occasion de cette rencontre pour exprimer leur volonté de renforcer davantage leurs activités en Algérie et de prendre part à de nouveaux projets. A cet effet, le senior vice-président d’Alstom, Philippe Delleur, a relevé l’importance que revêt le marché algérien du rail, avançant que son groupe, partenaire dans plusieurs projets en Algérie, souhaite y ancrer davantage sa présence.

La délégation du Medef, conduite par son président, Pierre Gattaz, avait participé mercredi dernier à Alger à un forum d’affaires avec leurs homologues du Forum des chefs d’entreprises (FCE). A cette occasion, un Conseil d’affaires algéro-français avait été créé par ces deux organisations patronales. Un mémorandum d’entente, portant sur la promotion de la coopération bilatérale dans les domaines de la jeunesse et de l’entreprenariat, la formation et le numérique, avait aussi été signé par ces deux parties.

R. N.

Comment (2)

    Anonyme
    9 février 2018 - 0 h 56 min

    Algérie-France : la coopération dans les travaux publics-transports au menu d’une rencontre
    Marché,… politique : certains algériens cherchent à solder le reliquat de production du matériel ferroviaire d’Alstom, à l’Algérie,
    Avant que cette dernière (en très grande difficultés financières) passe sous le pavillon de l’allemand Siemens
    L’état français espère, ainsi, récupérer ses dividendes de sa participation dans le capital d’Alstom,…..avant sa cession à Siemens
    Chercher à remplir les projets, pour remplir….. , en revant d’équiper tout les wilayas d’Algérie, de trains de banlieue, de Téléphériques, et de TGV, les faisabilités téchnico-économiques , et les couts,…..à coup sur, exorbitants,
    Défiant, parfois, le bon sens, la rentabilité, la rationalité, et la gouvernance économiques, ce sont les derniers de leurs soucis
    Les tractations dans les coulisses….. à Paris, les signatures de formalités…..à Alger,
    Le complexe du petit colonisé quand tu nous tiens, encore ?!,…..
    Voilà, pourquoi l’Algérie ne se relèvera jamais de sa crise, et de son marasme économiques, la tete, toujours, dans,…..l’eau ?!,…..

    3
    4
    Le Corbeau et le Renard
    8 février 2018 - 22 h 49 min

    ils nous envoie leurs locomotives on leur enverra nos carrioles hippomobiles (carro) qui continuent de circuler à Oran, ville qui accueillera les Jeux Méditerranéens en 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.