Ould Kaddour : «Sonatrach appartient totalement et pour toujours à l’Etat algérien»

Sonatrach appartient à l'Etat
Sonatrach appartient à l'Etat. New Press

Le groupe Sonatrach «appartient totalement et pour toujours à l’Etat algérien», a affirmé jeudi à Hassi R’mel son PDG, Abdelmoumen Ould Kaddour, a appris l’APS. «Le groupe Sonatrach appartient à 100% à l’Etat et appartiendra toujours à 100% à l’Etat et il n’y a pas de négoce dans cela», a indiqué le premier responsable du groupe à la presse en marge d’une visite de travail à Hassi R’mel. Ould Kaddour faisait allusion à l’information donnée récemment par des médias, selon laquelle la compagnie serait en discussion avec des partenaires pour céder des parts et changer le contrôle de certaines de ses filiales.

Suite à l’entretien accordé lundi dernier par le vice-président Activité exploration et production de Sonatrach, Salah Mekmouche, à une émission de la radio nationale, Sonatrach avait alors démenti formellement l’information relayée dans certains médias, selon laquelle Sonatrach serait en discussion avec des partenaires pour céder des parts de l’entreprise ainsi que le changement de contrôle de certaines de ses filiales.

A ce propos, Ould Kaddour a expliqué à la presse que Sonatrach travaille avec des partenaires et partage les risques liés aux investissements. «C’est une stratégie économique. (…) Nous essayons de ramener des partenaires pour partager le risque avec eux. C’est du business. Mais de là à céder des champs ou autres, nous n’en avons jamais parlé», a-t-il soutenu, en affirmant que les propos de Mekmouche avaient été totalement déformés.

Pour le PDG de Sonatrach, faire participer un partenaire dans la prospection et le développement d’un champ comporte l’avantage de l’accès à la technologie et à des fonds.

R. N.

Comment (6)

    Anonyme
    10 février 2018 - 1 h 28 min

    ça c est pas sur




    1



    0
    Anonyme
    9 février 2018 - 15 h 24 min

    Ould Kaddour : «Sonatrach appartient totalement et pour toujours à l’Etat algérien»
    Est ce une déclaration officielle, où officieuse ?
    Est ce un message , et un signal envoyés ?, et pour qui ?
    98% des recettes d’exportations du pays proviennent des hydrocarbures de …..Sonatrach
    Le 2/3 du budget de fonctionnement administratif-bureaucratique de l’état dépensier algérien provient:
    Toujours des hydrocarbures de Sonatrach
    Est ce les dépenses de la bureaucratie de l’état algérien sont devenues une charge, et un goulet d’étranglement,pour Sonatrach ?
    La Sonatrach doit se réformer, et se restructurer, radicalement, et totalement, sur les critères de rentabilité, et de productivité
    (débureaucratisation de ses directions, Engeneering-recherches-développements, unités, et productions de nouveaux produits,…)
    Pour diversifier ses ressources, et ses richesses, et pour ne pas disparaitre
    A moyen, et à long termes face aux défis intérieurs, et aux défis extérieurs (concurrences dures, et rudes sur le marché européen
    Arrivée de nouveaux concurrents, sans pitié, et sans état d’ame, sur le marché européen
    Le marché européen qui cherche à se libérer du géant russe monopoliste Gazprom, pour des raisons géo-politico-stratégiques
    Et les nouveaux concurrents très opportunistes (Qatar, Arabie Saoudite, Iran, Egypte, Israel,…..?!)

    On se soucie beaucoup, et on a peur de l’avenir de notre chère Sonatrach trop bureaucratique,
    Elle en les capacités pour se réformer
    Afin de faire face aux défis monstres, et pour ne pas disparaitre, à jamais, du marché mondial de l’énergie, par ses ……propres fils




    1



    2
    Anonyme
    9 février 2018 - 1 h 41 min

    Comment peut-on se fier à la parole de quelqu’un qui a été condamné à la prison ferme par la justice pour intelligence avec une puissance étrangère, qui a été à la tête de la scandaleuse joint-venture algéro- américaine, la fameuse BRC… et qui, en tant que PDG de la 12ème pétrolière du monde, n’a aucun scrupule à mentir sur ses diplômes et à l’afficher publiquement sur le site officiel de la Sonatrach, à la tête de laquelle il a été parachuté malgré tous ses antécédents ?!




    7



    1
    Chaoui
    9 février 2018 - 1 h 14 min

    Nous n’avons JAMAIS autant parlé de SONATRACH que ces derniers temps…Et encore moins JAMAIS personne ne s’était permis jusqu’alors d’aller promouvoir des cession de parts de NOTRE compagnie nationale (quand je dis « Compagnie », il s’entend de la maison Mère Sonatrach comme de ses filiales).
    Convoitée, SONATRACH l’est assurément. Et ces derniers « projets » qu’on lui destine ne relève pas du hasard…C’est comme le FLN sur lequel nos « oligarques » tentent de mettre la main…(calculant qu’en s’emparant de ce Parti, ils s’empareront du…Pouvoir…).
    Le FLN, du moins le sigle, appartient à TOUTE la Nation. Il doit être rattaché au Ministère des Moudjahidin ou institué en tant qu’organe mémoriel transcendant tous les Partis. Il est aussi anormal que scandaleux que 60 ans après notre indépendance que des individus s’en revendiquent et s’en servent à des fins qui n’ont plus rien à voir avec celles qui avaient concourues à son avènement, mais juste pour leurs seuls intérêts personnels et particuliers.




    7



    1
    Moh
    9 février 2018 - 1 h 06 min

    Alors on change de langage maintenant ?

    On sait que la vente de Sonatrach est dans l’agenda des traitres et ils n’abandonneront jamais leur projet.




    4



    1
    Anonyme
    9 février 2018 - 0 h 52 min

    Certains médias s’attellent à diffuser des fakenews sur un secteur aussi névralgique que Sonarach. Pour ruiner sa réputation ou pour déstabiliser l’opinion publique ?
    Mais Pourquoi ??




    1



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.