Islam de France : Macron va-t-il sacrifier le Conseil du culte musulman ?

Macron islam
Emmanuel Macron et les responsables du CFCM. A sa gauche, le président du Conseil, Anouar Kbibech. D. R.

Par R. Mahmoud – Dans une interview à paraître dans le Journal du Dimanche, le président français promet de «poser les jalons de toute l’organisation de l’islam de France» au premier semestre 2018, en laissant comprendre qu’il pourra transcender toutes les organisations déjà existantes, dont principalement le Conseil français du culte musulman, comme interlocuteurs privilégiés des autorités dans la gestion du culte musulman en France.

«Ma méthode pour progresser sur ce sujet, c’est d’avancer touche par touche», a déclaré le chef de l’Etat français. «Je ne dévoilerai de proposition que quand le travail sera abouti», a-t-il ajouté. Néanmoins, il cite les noms de quelques personnalités sur lesquelles il compte s’appuyer pour mener à bien son projet, comme l’islamologue Gilles Kepel et des Maghrébins comme l’intellectuel et islamologue tunisien Youssef Seddik, qui a été reçu ces derniers jours par le président Béji Caid Sebsi suite aux menaces dont il fait l’objet de la part des salafistes.

Macron révèle aussi son intention de consulter des représentants de toutes les religions car «je considère que nous devons nous inspirer fortement de notre histoire, de l’histoire des catholiques et de celle des protestants» et des institutions, à l’image de l’Institut Montaigne mais n’a évoqué, aucune fois, les organisations du culte musulman.

Fortement discrédité par la série de déconvenues et des dissensions en son sein, dont la dernière en date est la démission du recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, début janvier dernier, suite à un litige, le CFCM se voit de plus en plus marginalisé par les autorités françaises alors que, paradoxalement, le besoin de dialogue avec la communauté musulmane ne s’est jamais fait sentir aussi intensément que depuis les derniers événements tragiques vécus par les Français, liés à la vague terroriste qui a secoué ce pays depuis 2015.

R. M. 

 

Comment (13)

    Supercherie
    13 février 2018 - 17 h 07 min

    Islam de France lol ou l’Arnaque de France !!!




    0



    0
    Dangerous
    12 février 2018 - 23 h 19 min

    Ils veulent modifiés l’Islam à leurs sauce, pour un BUT BIEN PRECIS !




    0



    2
    Hocine-Nasser BOUABSA
    12 février 2018 - 11 h 22 min

    Déjà que MACRON éprouve d’énormes difficultés à trouver les solutions 1/ aux problèmes économiques qui terrassent la France, et cela malgré la compétence dont il en dispose lui-même et 2/ au bourbier sahélien qu’il a hérité de ses prédécesseurs, et cela malgré l’insistance de l’état-major de l’armée française qui ne demande que de se retirer de cette région qui ne veut pas de la présence militaire étrangère.

    Mais alors pourquoi MACRON a-t-il choisi de se lancer dans une bataille perdue d’avance, en l’occurrence la réorganisation de l’Islam en France ? Est-il si mal conseillé à ce point !!! En effet, en plus du fait que la Constitution française interdise logiquement à l’état de foutre son nez dans les affaires du culte, toute approche pilotée par l’état sera rejetée par les Musulmans, qui perçoivent l’intrusion de MACRON comme une tentative au service d’intérêts non-avoués.

    Pourquoi MACRON n’éprouve-t-il pas le besoin de se mêler des affaires des organisations et structures des cultes chrétien et juif en France ? Ne sont-elles pas aussi défaillantes que le sont celles du culte musulman.

    C’est vrai que la France a un problème avec le terrorisme. Mais il faut combattre ses causes dans toutes leurs formes et non ses symptômes seulement.

    La tentative de MACRON récoltera une défaite cuisante, parce qu’elle est partiale et ne sert pas les intérêts de la France, mais plutôt ceux d’un autre pays, raciste, expansionniste et occupant qui ne se contente plus des frontières que l’ONU lui garantit et que les Palestiniens ont consenti à lui reconnaitre. Non, ce pays veut annexer plus de leurs terres. Il veut étrangler un peuple démuni et sans défense. Tous les hommes libres de la Planète doivent lui dire NON ! Nous ne sommes plus dans le slogan : « Les Arabes veulent jeter les Israéliens dans la mer, pour qu’ils se noient » mais dans la logique « les Israéliens veulent jeter les Palestiniens dans le désert pour qu’ils meurent de soif ».




    6



    3
    anonyme
    12 février 2018 - 9 h 41 min

    Vous aurez remarqué que seul l’islam intéresse la classe politique française, dans un pays prétendument « laïque ». Pourquoi ? Pour détourner le regard des Français de la religion de ceux qui les dirigent. Et cette religion n’est ni le paganisme des Celtes ni le christianisme imposé par Rome.
    Tout le reste est bavardage !




    9



    5
    Vangelis
    12 février 2018 - 5 h 50 min

    Islam de France par ci, Islam de France par là, il n’y a pas plus d’Islam de France que de Islam de Belgique, d’Angleterre, d’Italie, des USA et de tout autre pays pris séparément.

    Il n’y a qu’un seul Islam et celui de France, comme d’ailleurs doit être nommé Islam EN France et pas DE car l’unicité de la religion ne peut pas s’adapter ou se monnayer ou encore se modifier selon le pays dans lequel l’Islam est pratiqué.

    Que ces politiques cessent de se mêler de la religion musulmane qui est tout le temps mise en avant pour de supposés échecs de la société qui par nature et surtout en France n’aime pas l’autre.

    Est-ce que ce Macron qui va fêter le prochain diner du CRIF sous la pyramide du Louvre se mêle d’organisation de la religion hébraïque ? Est-ce qu’il se mêle de la religion catholique, protestante, grecque ou bouddhiste ? Non, bien évidemment non !

    Alors qu’il cesse ces spasmes sur l’Islam surtout qu’il a d’autres chats à fouetter et ferait mieux d’y consacrer tout son temps.

    Les représentants de l’Islam En France, doivent aussi cesser de courber l’échine et refuser les donneurs de leçons qui veulent s’immiscer dans la religion en tentant d’un premier temps de l’adapter à la France pour ensuite la faire copier ailleurs alors que le problème, si problème il y a, il est du côté des xénophobes, des racistes et des islamophobes qui de tout temps ont fait dans ces manœuvres afin de rallier à leur « cause » le reste des populations avec, par ces temps présents, l’incitation des sionistes qui dirigent la France comme ailleurs en Occident.




    13



    4
    Anonyme
    12 février 2018 - 0 h 55 min

    Le CFCM,n’est que de la poudre aux yeux, du khorti. C’est devenu un outil de propagande pour gagner la confiance de la population musulmane lors des élections. Macron agit en homme rusé pour avoir les musulmans de son côté, plutôt que contre lui.




    102



    3
    Musulman
    11 février 2018 - 23 h 22 min

    Macron n’a pas a se mêler de nôtre religion.
    Ça ne lui regarde en rien.




    11



    7
    Errai
    11 février 2018 - 22 h 26 min

    L’ISLAM est devenue une réalité française, nier cette réalité ce serait amputée ce pays d’une masse importante de ses citoyens, alors ils vont tenter d’agir à la base autrement dit mobiliser certains supposés spécialistes de la chose pour réadapter les textes coraniques aux valeurs de leur société et pourquoi pas en interdire certains.
    De toute les manières ça reste une affaire Franco-française.




    5



    6
    Felfel Har
    11 février 2018 - 21 h 07 min

    De quel droit le gouvernement français intervient-il dans l’organisation et le fonctionnement de l’Islam en France? Se mêle-t-il des affaires du judaïsme, du catholicisme, du boudhisme? Le CRIF et le pape le rappelleraient vite à l’ordre. Les musulmans sont tellement divisés que je soupconne un clan d’encourager la mise sous tutelle de nos frères et soeurs en France pour asseoir sa domination et se voir offrir des strapontins ou un selfie avec Macron. Depuis son avènement, L’Islam ne s’est jamais accomodé d’un clergé ou d’une quelconque hiérarchie. Il n’y a jamais eu d’intermédiaire entre Allah et ses fidèles.




    12



    8
    TARZAN
    11 février 2018 - 20 h 16 min

    le CFCM sans les algériens est une coquille vide et sans l’algérie IL NE VAUT RIEN. comment macron a pu commettre un tel impair de débutant en ignorant et ne pas inviter dalil boubekeur seul représentant des musulmans algériens (et les plus laïcs en france) lors de la cérémonie liée aux différents cultes?




    13



    15
    karimdz
    11 février 2018 - 19 h 58 min

    Il faudra bientot appeler le président français, l Ayatolah macron…




    8



    6
      Mia
      12 février 2018 - 12 h 42 min

      MACRON est un novice, il n’a jamais pratique la politique, je vois mal comment il a été élu president, il ira droit au mur, aucune experience politique , les français pensaient bien faire mais ils ont fait une grosse erreur, ce mandat est le mandat d’apprentissage, c’est lors du second mandat qu’il mettra en application ce qu’il a appris de tous ces leaders de la planète avec qui il se réunit….




      1



      3
        Bougie
        13 février 2018 - 11 h 02 min

        Comme Bouteflika mettra en oeuvre lors de son cinquième mandat tout ce qu’il à promis de faire lors du premier .Je suis neutre mais sur la scène internationale entre Macron et Bouteflika il n’y à pas photo,l’un est absent depuis des années ,n’à rencontré aucun dirigeant important du monde de 2018 ,l’autre fait la une des journaux mondiaux .C’est juste la réalité ,juste un constat .L’Algérie est invisible au plan international ,le nier est de la mauvaise foi !




        1



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.