Anniversaire de la révolution libyenne du 17-Février : Bouteflika félicite Fayez El-Sarraj

Bouteflika 19 Mars
Abdelaziz Bouteflika. New Press

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale de Libye, Fayez El-Sarraj, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la révolution du 17-Février, dans lequel il lui a réaffirmé sa volonté d’œuvrer, de concert avec lui, à la «consolidation des liens de fraternité et de solidarité et au développement des relations de coopération dans différents domaines».

«Il m’est agréable, au moment où l’Etat de Libye frère célèbre l’anniversaire de la glorieuse révolution du 17-Février, de vous exprimer, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel, nos chaleureuses félicitations ainsi que mes vœux de santé et de bien-être pour vous même, de progrès et de prospérité pour le peuple libyen frère», a écrit le président Bouteflika dans son message.

«Je tiens à cette occasion à vous réitérer ma ferme volonté d’œuvrer de concert avec vous au renforcement des liens de fraternité, de solidarité et de bon voisinage unissant nos de pays, et au développement des relations de coopération dans différents domaines au service des intérêts communs de nos deux pays», a ajouté le chef de l’Etat.

«Je tiens également à vous affirmer que l’Algérie continuera d’apporter son soutien à la Libye et ne ménagera aucun effort pour accompagner ce pays frère sur la voie du dialogue et de la réconciliation nationale. Aussi, je suis convaincu que le peuple libyen pourra surmonter les difficultés qu’il traverse et réaliser ses aspirations à une vie digne, au progrès et à la prospérité», a conclu le président de la République.

R. N.

Comment (2)

    kilma
    17 février 2018 - 0 h 05 min

    « Glorieuse révolution »,,, il est sérieux fakhamatouhou,,,le monde entier parle de putsch et de renvèrsement et mon pays de boumediene parle de révolution,,,c’est une honte et un déni d’humanité vu le lynchage de la famille du guide et de tous les Libyens depuis 2011.

    5
    1
    Felfel Har
    16 février 2018 - 23 h 47 min

    Maintenant que le président Bouteflika se sent en super forme, il le prouve en écrivant des lettres à X et à Y. Devait-il écrire au roi du Maroc? Ce dernier serait-il le leader de facto de l’UMA, lui qui l’a affaiblie en la vidant de sa substance et de sa raison d’être? Si un pays devait assumer la présidence de cet espace géo-économique, c’est bien le nôtre, en raison de sa position, de sa taille, de son influence et de son potentiel. Quant à Faradj, nous lui ferons honneur le jour où il écoutera la voix de l’Algérie. S’il tient tant à écrire, pourquoi ne présente-t-il pas ses condoléances à la famille de feu Hamou Amirouche, le dernier secrétaire particulier du colonel Amirouche, un authentique moudjahid, pourfendeur des Fake Moudjahidine qui ont infesté le FLN et les diverses institutions de l’État? Le silence de la « famille révolutionnaire »est assourdissant quand il s’agit d’honorer un héros de cette trempe!

    7
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.