Les commerçants sont tenus d’assurer la disponibilité des produits les jours de l’Aïd

commerçants permanence Aïd
A la fin du mois de ramadan, les citoyens pourront s'approvisionner. New Press

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a affirmé dimanche que les commerçants habitués à fermer leurs locaux durant les deux jours de l’Aïd seront tenus de les rouvrir au troisième jour pour assurer l’approvisionnement des citoyens en produits de consommation.

Intervenant en marge d’une séance plénière au Conseil de la nation, consacrée à l’adoption des projets de lois relatifs à la protection du consommateur et à la répression des fraudes et aux conditions d’exercice des activités commerciales, M. Djellab a indiqué que cette démarche sera appliquée à la fin du mois de ramadan pour permettre aux citoyens de s’approvisionner et de bénéficier des différents services avec aisance.

Les projets de lois relatifs à la protection du consommateur et à la répression des fraudes et aux conditions d’exercice des activités commerciales visent à renforcer la protection du consommateur et à garantir la transparence des transactions commerciales, a poursuivi le ministre.

Les amendements prévus au texte de loi sur la protection du consommateur et la répression de la fraude tendent à protéger davantage le consommateur et à garantir ses droits et à préserver sa santé, à travers la lutte contre les produits contrefaits.

S’agissant de la deuxième loi sur les conditions d’exercice des activités commerciales portant introduction d’un portail électronique, le ministre a précisé que ce mécanisme permettra à l’opérateur commercial ou à toute autre personne désirant obtenir un registre de commerce, de l’obtenir en l’espace de deux heures ou moins sans demander une autorisation préalable auprès des autorités compétentes.

«Le demandeur du registre du commerce peut l’obtenir sans avoir à introduire une demande ou autorisation préalable», a-t-il fait savoir, soulignant que l’opération déjà lancée se poursuivra de façon régulière.

«Toutes ces facilités garanties par la loi dans sa version modifiée sont à même d’améliorer le climat des affaires et de booster l’investissement en Algérie», a-t-il conclu.

R. N.

Commentaires

    anti khafafich
    14 mai 2018 - 1 h 42 min

    Con-sommons Con-sommons…. et sutout fermez les librairies, le sbibliothèques, les universités, les écoles primaires, les écoles de musique, les musées bref tout ce qui nourrit l’âme doit être fermé meme durant le Ramadhan et si possible 3 mons avant et 3 mois après, Vive la Con-sommation !




    5



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.