Bouazgui : «Les producteurs et distributeurs de lait doivent respecter les cahiers des charges»

commerçants permanence Aïd
A la fin du mois de ramadan, les citoyens pourront s'approvisionner. New Press

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a mis l’accent, dimanche à Ouargla, sur l’impératif respect, par les producteurs et distributeurs de lait, des cahiers des charges pour assurer la disponibilité de ce produit alimentaire de première nécessité dans les marchés. «Il appartient aux producteurs et distributeurs de lait de respecter les cahiers de charges pour garantir la disponibilité en de ce produit de large consommation dans les marchés», a affirmé M. Bouazgui en marge de l’inauguration d’une laiterie au chef-lieu de wilaya d’Ouargla dans le cadre de la seconde et ultime journée de sa tournée de travail dans la région.

Jugeant les quantités de lait produites par les laiteries publiques ou privées «suffisantes», le ministre a à ce titre mis en avant l’importance de ce projet en matière d’approvisionnement de la région d’Ouargla en lait subventionné et produits laitiers, et en termes de création d’emplois. Relevant la nécessité de développer le produit agricole en vue de le hisser au niveau compétitif des marchés extérieurs, le ministre a mis en valeur les démarches de l’Etat par rapport à ses perspectives. Il a ajouté que les efforts se poursuivent par la coordination avec l’ensemble des acteurs, secteurs de l’industrie et du commerce notamment, pour mobiliser les moyens nécessaires dans l’optique de promouvoir l’exportation et l’inclure au titre de la chaîne intégrée, production, transformation et stockage.

La nouvelle laiterie d’Ouargla, qui offre une capacité de production de 90 000 litres/jour, du L’ben (lait fermenté) et du Cherbet (jus de citron), devra contribuer au développement de la filière de lait et l’encouragement des éleveurs et collecteurs locaux, a-t-on expliqué à la délégation ministérielle. Dans la commune de Hassi Benabdallah, M. Bouazgui a inspecté une ferme aquacole d’élevage de la crevette d’eau douce (gammare), fruit d’une coopération algéro-sud-coréenne, ainsi qu’une exploitation agricole vaste de 8 ha extensibles et peuplée de 1 200 palmiers, en plus de 22 serres pour la plasticulture. Sur site, le premier responsable du secteur a procédé à une action d’ensemencement, au titre du développement de l’aquaculture intégrée aux activités agricoles, d’un lot de 100 alevins de l’espèce tilapia du Nil. Il s’est félicité des efforts déployés par la wilaya pour le développement de l’investissement agricole, notamment en matière de développement des segments culturaux stratégiques et l’aquaculture.

Poursuivant sa tournée dans la région, le ministre de l’Agriculture a pris connaissance de la ferme oléicole, soutenue techniquement par des experts espagnols, et constitue, en sus d’une huilerie moderne, un des modèles réussis dans cette filière dans la wilaya. Le propriétaire de cette ferme, riche en effectif de près de 100 000 oliviers de différentes espèces locales et importées, table à terme sur l’exportation de l’huile d’olive vers divers marchés.

Dans la même commune, M. Bouazgui a inspecté une unité avicole, poules pondeuses et de chair, qui sera consolidée, selon son responsable, d’un abattoir de volaille et d’une minoterie de blé tendre. Dans la commune de N’goussa, à plus de 20 km au nord d’Ouargla, le ministre a visité une exploitation agricole vaste de 480 hectares, dont une surface de 300 ha consacrée à la céréaliculture, 80 ha à la culture de la pomme de terre et autant d’autres à la phœniciculture, 20 ha à la culture maraîchère, en plus de 20 étables d’élevage bovin laitier avec un cheptel de 500 têtes. Sur site, M. Bouazgui a reçu des explications sur le programme de développement de la céréaliculture dans le sud du pays qui table sur la diversification des espèces variétés céréalières et l’amélioration du rendement. Les expériences, menées sous la supervision de l’Institut technique des grandes cultures, ont ciblé quatorze (14) espèces de céréales dans la wilaya déléguée d’El-Ménéa (Ghardaïa).

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a clôturé sa tournée dans la wilaya d’Ouargla par la visite du complexe aquacole Les Dunes versé dans la production des espèces de poisson d’eau douce, dont le poisson chat et le tilapia du Nil.

R. E.

Comment (5)

    Anonyme
    17 mai 2018 - 5 h 52 min

    L incompétence dans mon pays est toujours récompensé par des postes de ministre! Je ne sais pas pourquoi le brizidene dit qu on a pas de talents en Algérie. Moi je dis les talents avec beaucoup d expérience existe bel et bien…mais les incompétents font tout pour fermer les portes. Regardez moi ce ministre de l agriculture qui terni l image du pays en parlant de futilites de laits en sachets…voilà pourquoi notre image Dans le monde ne changera jamais. Ya le ministre deposer votre démission si vraiment vous aimez votre pays. Ministre des sachets plastique de lait..




    2



    0
    Krimo
    14 mai 2018 - 22 h 34 min

    ARRÊTEZ DE PARLER, MR. LE MINISTRE. A PRÉSENT, IL FAUT AGIR PAR DES ACTES…….




    5



    1
    Anonyme
    14 mai 2018 - 14 h 32 min

    Voila encore une fois les menaces de respecter le cahier des charges..voilà notre grand moukh qui menace. Ya grand mokh essaye de donner les terre agricole aux algérien et faciliter leur la tâche de mettre en place des fermes laitière pour subvenir aux besoins du pays. Au lieu d importer la poudre de lait de votre fana ..aider les gens à produire. Savez vous que le lait de sachet n est autre que de la poudre et de l eau…les ratios d eau à poudre ne sont même pas respecter… c de l eau blanche..et notre mokh nous parle d ancienne phrases du comité central du Parti communiste…avec camarade brejnev…arrêter de donner des communications car le monde vous lis ..et dira quel bande d incompétent incapable de produire..vous êtes entrain de ternir l image de notre pays band d incompétents..




    20



    2
    Anonyme
    14 mai 2018 - 14 h 07 min

    Les autres pays sont en compétition sur l’intelligence artificielle et nous on patauge encore sur les pénuries du lait.




    10



    1
    biladi
    14 mai 2018 - 10 h 48 min

    Ah ! l’éternel lait en sachet de poudre importée…même refrain depuis des dizaines d’années, comme tout le reste ! affligeant !
    Priez et laissez les autres bosser pour nous vendre leurs marchandises.




    13



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.