Grève de l’éducation : 570 enseignants auraient repris le travail à Béjaïa

enseignants, reprise, cours
Des élus de Béjaïa appellent les citoyens à demeurer «vigilants». New Press

Par Rabah A. Selon la direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa, 570 enseignants grévistes, tous paliers confondus, ont rejoint leurs établissements ce dimanche. Ils seraient, selon nos informations, plus de 4 000 à avoir suivi le mot d’ordre du Cnapeste pour une grève illimitée au niveau de la wilaya de Béjaïa, qui, de ce fait, enregistre le taux de suivi le plus élevé à l’échelle nationale. Cette décision semble avoir été prise en réponse aux menaces de licenciement réitérées encore aujourd’hui par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, à l’encontre des récalcitrants.

Par ailleurs, des élus APW de la liste indépendante «Ensemble, construisons l’avenir», issue de l’UDS, ont, dans une déclaration adressée à la rédaction, reproché au président de l’APW, d’obédience FFS, d’avoir initié une démarche de médiation entre le ministère de l’Education nationale et le Cnapeste, sans avoir été mandaté par l’ensemble des élus. «Cette initiative, louable s’il en est, lit-on dans la déclaration, aurait eu un tout autre impact si les membres de l’Assemblée avaient eu l’opportunité d’en débattre en toute transparence, en toute sérénité et avec toute la rigueur nécessaire pour analyser, comprendre et enfin identifier et agir sur les facteurs de blocage».

Ces élus appellent les citoyens à demeurer «vigilants» et à rejeter «toute forme de marchandage qui se ferait sur le dos de la population», ajoutent les signataires de la déclaration.

R. A.

Comment (2)

    MELLO
    19 février 2018 - 17 h 19 min

    En réponse à ces élus indépendants , pas si indépendants que ça, puisqu’ils sont parrainés par l’UDS , parti politique de Karim Tabou, non encore agrée, donc en réponse, ils avaient, eux mêmes, interpellé par écrit le directeur de l’éducation, l’exhortant à trouver une solution «juste et durable» à ce problème qui, selon eux, «prend en otage nos enfants et risque de compromettre leur scolarité», en date du 25 Janvier 2018, sans se soucier de ce débat au sein de l’APW .
    https://www.algeriepatriotique.com/2018/01/26/greve-enseignants-a-bejaia-elus-interpellent-de/
    De plus, jouant aux jacobins, ces élus appellent les citoyens à demeurer «vigilants» et à rejeter «toute forme de marchandage qui se ferait sur le dos de la population».




    0



    0
    Saidaoui H.
    19 février 2018 - 16 h 14 min

    Peut être que ces enseignants se sont rendus compte en retard que leurs gréve est idéologique manipulé par des salafistes terroristes et non par des syndicalistes en prenant l’école et les élèves en otage




    5



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.