Grève du 20 et 21 février : Benghebrit reçoit cinq syndicats de l’éducation

Benghebtit syndicats grève
L’Unpef annulera son préavis de grève si les négociations aboutissent. New Press

Par Meriem Sassi La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a entamé ce matin une série de discussions avec cinq syndicats du secteur, membres de l’intersyndicale autonome ayant annoncé une grève pour les 20 et 21 février prochains.

Les rencontres prévues se dérouleront en séances séparées et aborderont les problèmes posés. L’Union nationale des personnels de l’enseignement et de la formation (Unpef) a d’ores et déjà déclaré qu’elle est prête à annuler son préavis de grève au cas où les négociations avec la ministre débouchent sur une entente au sujet des problèmes posés par le syndicat.

Quatre autres syndicats sont aussi concernés par les discussions entamées ce matin. Il s’agit du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) et du Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (Cela).

Les discussions portent notamment sur l’application de la circulaire présidentielle 266-14, l’application de la décision de revalorisation des diplômes DEUA et licence, la révision de la grille salariale en fonction de l’inflation, les grades, l’augmentation de la rémunération des heures supplémentaires, et la revalorisation de la prime pour les postes au sud du pays.

M. S.

Comment (2)

    LE NUMIDE
    19 février 2018 - 11 h 38 min

    GREVE DES MARCHANDS DE L’IGNORANCE ET DU FANATISME : les grèves de l’enseignement ne sont ni syndicales ni socio-professionnelles ni le bla bla .. elle sont politiques et idéologiques et sont téléguidées par la propagande terroriste des frères musulmans arabo-wahhabistes racistes en Algérie .. c’est une réponse du contre -état islamiste contre les décisions berbères du président Bouteflika et pour plonger le pays dans le Chaos selon le programme du printemps arabe .. leur objectifs clairs et annoncés c’est de saboter et de destituer la ministre Benghebrit ( qu’on traite d’agent de la France et femme sioniste juive et dont on insulte le père comme on traite les berbères kabyles de Zouaves et on les insulte et comme on wahabise la Révolution algérienne et on ment sur histoire de l’Algérie comme si le 1er Novembre s’est déclenché dans le Harem de Kardaoui , à Doha ou à Djedda et non au Djurdjura et Djebel Aurès ou Ouarsenis !!!! ) … c’est d’abattre cette femme et la remplacer par un pro-saoudien et de saboter le gouvernement de Ouyahia parce que Kabyle … l’autre Bla Bla des droits des enseignants , ce n’est que de la poudre aux yeux .. l’Etat algérien avant tout dialogue avec ces agitateurs arabo-wahabistes devrait demander aux grévistes et syndicats si l’Arabie saoudite et le Qatar ont des syndicats avant de venir parler avec madame Benghebrit … ceux qui font de la surenchère Kabyliste anti-pouvoir ( zaama ) et font les fanfarons grévistes dans les lycées de Bejaia pour renforcer le contre-état arabo-wahabiste antinational qui les manipule ; sont les pires crétins et ennemis de l’identité berbère et de la nation algérienne libre et indépendante des rois arabes du Golfe




    0



    0
    Anonyme
    18 février 2018 - 16 h 17 min

    bravo les grévistes ;dans ce bled il n y a que le rapport de force qui gagne………………..LES PRÉSIDENTIELLES 2019 !




    4



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.