Driss El-Djazaïri appelle à l’ouverture d’un dialogue urgent pour une transition politique

Driss El-Djazaïri
El-Djazaïri

  Par R. Mahmoudi – Dans une contribution parue dans le quotidien arabophone El-Khabar, le diplomate et arrière-petit-fils de l’Emir Abdelkader a appelé à l’ouverture urgente d’un dialogue avec des représentants crédibles du mouvement populaire pour la mise sur pied d’une instance de direction collégiale qui sera chargée d’assurer une transition «pacifique et en phase avec les revendications populaires».

Détaillant sa proposition, Driss El-Djazaïri appelle à transcender le processus électoral actuel et aller vers la création d’une instance de transition nationale composée de personnalités indépendantes et crédibles, et n’ayant occupé aucun poste ministériel ces cinq dernières années et sans antécédents judiciaires, lesquelles personnalités s’engageraient à ne postuler à aucun poste de responsabilité dans le futur gouvernement, ni à aucun siège dans les prochaines élections.

«Cela semble le choix exprimé par le mouvement populaire, mais il n’a pas été entendu», écrit Driss El-Djazaïri, qui regrette que les articles 102 et 104 de la Constitution aient supplanté l’article 7, qui stipule que «le peuple est source de tout pouvoir». Pour lui, la solution consiste à préserver les institutions désignées par le Président démissionnaire afin de garantir le fonctionnement de la période de transition. «Des mesures ont été prises pour créer un fait accompli sur la base de cette deuxième option», juge encore le diplomate, pour qui le choix entre ces deux options «déterminera les résultats de cette période cruciale», à savoir s’il s’agit d’un prolongement du régime actuel par de simples réformes ou de la mise en place de la deuxième République.

«Notre souhait, suggère encore Driss El-Djazaïri, appelle à l’ouverture d’un dialogue urgent pour une transition politique, est qu’un dialogue sérieux s’ouvre entre le pouvoir et le mouvement populaire afin d’assainir le climat.» Selon le diplomate, il s’agit d’un processus vital pour l’avenir du pays qui ne peut se réaliser en deux ou trois mois. «L’assainissement de la situation sur une base démocratique et durable exigerait un an au moins.» «Nous devons sortir des illusions et cesser de chercher des solutions qui ne reflètent pas la réalité politique actuelle. Il est temps d’entamer un dialogue sérieux et fructueux. Le temps presse !» prévient Driss El-Djazaïri.

R. M.

Comment (38)

    Anonyme
    14 avril 2019 - 17 h 37 min

    ils ont la peur au ventre! ces hommes de l’ombre qui profitent a fond avec l’aide de cette option » les amis de bouteflika » sont nombreux qui ont ruiné notre économie avec l’aide de la france et d’autre pays qui nous aiment pas! ce monsieur n’ jamais vécu en algérie toujours a l’onu et ailleurs on les chassera car l’algéie c’est chez nous sont des étrangers….

    2
    5
    Lghoul
    14 avril 2019 - 16 h 40 min

    Pour ceux qui ne le savent pas encore: Wikileaks a revele une note secrete que pendant que ce monsieur etait ambassadeur de la RADP en suisse, il a propose lors d’une reunion a geneve d’offrir ses services pour aider israel dans le conflit du moyen orient. L’ambassadeur d’egypte assistait a la reunion… On nous a d’abord ramene brahimi, le beau pere du frere du roi de jordanie (sa fille etant mariee au frangin d’abdellah) qui n’est en fait que les yeux et les oreilles de netanyahou. Alors le puzzle d’ou menent tous les chemins est clair. A vous donc de juger a quoi joue ce systeme corrompu. Et cerise sur gateau, ou vivent aujourd’hui ces deux « gentlemen » meme s’ils depassent 85 ans ? Bien loin du pays, bien loin de l’Algerie. Et apparemment, c’est de ces deux types qui ont des frequentations bizarres et qui vivent ailleurs que la solution a nos problemes viendra….

    6
    5
    FERID CHIKHI
    14 avril 2019 - 15 h 59 min

    Des propositions institutionnelles porte de sortie du HIrak !

    Il y a les intelligences qui abordent toutes les questions politiques avec une ouverture d’esprit digne du Nouvel Algérien et Driss El Djazairi en fait partie et il y a les incultes qui auront toujours un avis hors sujet.

    Pour l’avoir connu dés le milieu des années  »60 », alors qu’il venait d’arriver en Algérie (1965) accompagnant la dépouille de l’Émir Abd El Kader, j’ai vu en lui un homme humble et courtois. Comme on dit chez nous Oulid Familia. Un Monsieur de bonne famille.

    Au-delà de ses qualifications et de son profil professionnel en tant que fonctionnaire de l’État Algérien, que ce soit comme conseiller économique à la Présidence de la République, comme vice président de la commission nationale de la Gestion socialiste des entreprises, plus tard comme président du fond international de l’agriculture et récemment comme ambassadeur à Bruxelles, etc. son apport à l’Algérie institutionnelle a été comme celui de bien d’autres hauts fonctionnaires très pertinent et je dirais même patriotique.

    Si El Hirak est réellement l’oeuvre du peuple et de tous les citoyens Algériens, il n’y a aucune raison de ne pas compter sur les valeurs et les prises de positions des plus expérimentés de nous tous ainsi que le potentiel des jeunes qui mènent le processus en cours.

    Dans son entrevue avec El Khabar, Driss El-Djazaïri fait des suggestions éclairantes afin que le pays sorte du sans issue ou l’enclave dans laquelle les citoyens se retrouvent à l’heure actuelle. C’est à nos jours le seul Commis de l’État retraité qui fait des propositions abordant les institutions plus que les hommes. Il est vrai que tous les  »politiques » et autres protagonistes ne font que chercher ceux et celles qui seraient les citoyen-ne-s providentiel-le-s alors que le fond du problème est institutionnel.

    Question à deux dinars : Quel est l’homme ou la femme politique qui depuis le début du Hirak propose un projet de société ? Personne, alors que le nœud Gordien se trouve là.

    16
    17
      Lghoul
      14 avril 2019 - 16 h 49 min

      Il faudrait donc « accompagner » la depouille d’Abelkader pour etre plus propre que propre. A defaut de choquer, saviez vous pourquoi ? Ils font partie de la meme logements maconique.
      Lisez sur l’Emir et aussi dites moi pourquoi il n’est pas enterre en Algerie ?
      Soyons transparent et honnetes et disons TOUTE la verite. Je suis CONVAINCU que notre pays est noyaute par les francs macons a tous les echelons depuis 99.

      3
      7
        Lghoul
        14 avril 2019 - 17 h 10 min

        Pour information quel est le nom de la loge No.1176 de la grande loge maconique de france donne en 1994 ?
        Emir Abdelkader.
        Alors jugez en vous memes et remontez a la source.

        3
        7
      Mir
      14 avril 2019 - 17 h 13 min

      Un peu plus et vous allez nous apprendre que c’est Driss El Djazairi qui est à l’origine du Hirak.

      Un peu de modestie svp, ce personnage ne fait que reprendre toutes les idées et propositions mises sur la place publique depuis le 22 avril. Il n’apporte rien de nouveau.

      A part sa volonté de prendre le train en marche après avoir travaillé pour Bouteflika en Suisse. Vous connaissez sans doute l’importance de la Suisse pour le clan Bouteflika ?

      8
      6
    Jugeons Driss El Djarairi en valeur absolue !
    14 avril 2019 - 12 h 11 min

    Je ne sais pas s’il y a des mathématiciens parmi les internautes mais je vais juger les propositions de Driss El Djazairi en « valeur absolue » ! Donc, je ne m’en tiens qu’à sa déclaration même s’il a travaillé pour les juifs ou les Inuits du pôle nord ! En valeur absolue donc, ce que dit cet ex-ambassadeur est en faveur du Hirak et à 2000 %.

    Il appelle même le pouvoir à dialoguer avec des représentants crédibles du mouvement populaire. Donc la balle est dans notre camp. Il ne tient qu’à nous de désigner un collège de représentants de la rue (élus qui doivent être choisis lors des réunions de corporations de magistrats, d’architectes, des étudiants, des syndicats , des ligues de droits de l’homme,etc…etc…) , pour élire cette instance collégiale réduite qui exigera, d’une seule vois, du pouvoir d’appliquer les revendications des citoyens !

    17
    3
      Lghoul
      14 avril 2019 - 15 h 38 min

      Vous avez la tete trop dure. On le repeterai pas assez jusqu’a l’infini: DEGAGEZ TOUS ! Apparemment « la balle est dans notre camp » ! Le voleur qui crie « au voleur ». Partez tous ave. Vos fossils sans valeur. Discuter avec des corrompus et des voleurs ! C’est la plus belle !
      Est ce ghoul, ouyahia, tliva, haddad et le drebki seront de la partie ? Ils seront nos MEILLEURS INTERLOCUTEURS ! Yakhi les aveugles. Le voleur qui porte plainte pour vol !

      2
      12
        Jugeons Driss El Djarairi En Valeur Absolue !
        14 avril 2019 - 16 h 50 min

        Ya @Lghoul 14 avril 2019 – 15 h 38 min , tu n’as même pas compris la proposition de Driss et Djarairi et tu critiques ceux qui l’ont bien compris ! Bien comprendre son message ne veut pas dire voir Driss comme une idole, ou l’homme du moment ! Il a fait une déclaration qui colle avec ce que veut le hirak, la rue , les marcheurs et c’est tout ! Les internautes nombreux qui sont d’accord avec sa déclaration ne signifie pas qu’ils veulent d’un Driss El Djazairi comme l’homme de la situation pour le pays, le sauveur ! Loin de là leur intention ! Si tu ne comprends pas cela, je ne peux rien faire pour toi ! Si tu manques de neurones , je ne peux rien faire pour toi aussi !

        3
        3
    Les infiltrés sont à l'oeuvre sur le site
    14 avril 2019 - 11 h 15 min

    Il y a aujourd’hui plus que d’habitude beaucoup d’ennemis infiltrer sur les blogs et espaces de dialogue algériens.
    Ils sont dans leurs éléments.
    Qui consistent à dénigrer par des mensonges contre tout ceux et celles qui prônent la raison qui est conforme à la voix du peuple.
    Ces ennemis vous dirigent dans l’impasse et la confrontation.
    Driss El-Djazaïri s’aligne parfaitement sur ce que réclame le peuple.
    Et ne demande absolument rien du tout en échange.

    30
    3
    Cet ambassadeur est résolument pour le hirak !
    14 avril 2019 - 10 h 06 min

    Je ne comprends pas les internautes qui refusent de lire objectivement un article ! Moi je m’en fout que se soit Driss El Djzairi ou ammar bouzouar ou ammi ali qui l’ait écrit ! Ce qui est important c’est le contenu ! Et dans cet article, Driss El Djzairi dit exactement ce que souhaite la rue, le hirak , les forces du changement !

    Maintenant qu’il eut été un ami de Bouteflika ou qu’il est un descendant de celui qui a abdiquer face à Bugeaud en lui remettant en ses mains la souveraineté de l’Algérie (Traite de la Tafna) ou que d’autres le voit comme un héros national (Statue rue Ben M’hidi) çà c’est une autre paire de manche ! Ne mélangeons pas les sujets. Tout ce qu’il est dit est en phase directe avec les souhaits de la rue et c’est la première fois qu’un ancien du sérail tient des propos aussi crus, justes et courageux. Il se met du côté de la rue sans aucune réserve ni atermoiement ! Il n’y a aucun mot où on peut le soupçonner de vouloir se proposer comme alternative !

    41
    2
      trabzon
      14 avril 2019 - 15 h 37 min

      C’est un type qui veut manger à tous les râteliers, il est sans principe et sans vergogne et, comme on dit : il est, comme la queue du coq, il va dans le sens du vent !. Donc, son discours n’est pas sincère. C’est maintenant qu’il se rend compte qu’il y a un peuple en Algérie et qu’il partage ses inquiétudes. Le parcours du personnage le montre clairement et ce n’est pas à partir de Genève ou de sa Savoie au coin du feu qu’il va nous faire croire qu’il a changé. Il ne faut pas qu’il prenne le peuple algérien pour ce qu’il n’est pas. Lui aussi, berra ! out !

      3
      12
    djilali
    14 avril 2019 - 9 h 56 min

    Il a passe toute sa vie Ambassadeur et n’a jamais vecu en Algerie.

    6
    43
    No
    14 avril 2019 - 9 h 13 min

    Le diplōmate dont le patent s’ėtait rendu dit vrai, je le concois mais il aurait dû se manifester pendant les 20 ans où boutehfifa jouait à tout va avec toutes les fondations de la nation! Alors ce petit bonhomme des retards ferait mieux de resterende dans l’anonymat. Les algėriens se sont rėveillės et n’ont de conseils à prendre d’un neveu du rendu!!!!

    18
    14
    Vroum vroum 😤..
    14 avril 2019 - 6 h 30 min

    Aux Spécialistes ou Experts en culottes courtes , qui chaque fois qu’une solution arrive , est rejeté , car elle serait douteuse , on y trouve toujours quelques choses de douteux !!…Vous que proposez vous , qui êtes vous ? , de quels Pays êtes vous , seuls les faibles d’esprit vous suivent , juste bon à mentir , intoxiquer…Des Experts du Dimanche et jours fériés , Fameux spécialistes d’un avis virtuel , Patriotes virtuels , le vrais Algérien a du sens dans ces propos , et le Faux Patriote virtuel refuse tout , seme le doute , expert en Culottes courte … .Un Diable …Ce que dit ce Diplomate à du bon , sensé , raisonnable , et les diables disent non , sement le doute . . Bande de taré . .On écoute pas les diables .

    10
    34
    Mme CH
    13 avril 2019 - 22 h 22 min

    Il n’y a rien de ce qu’a dit ce diplomate qui soit contraire aux revendications du mouvement populaire…! Effectivement, « Il est temps d’entamer un dialogue sérieux et fructueux. Le temps presse ! « , mais on ajoutera après le départ des BBéBBé..!
    Les signes de la khalota commencent à apparaître, il faut couper l’herbe sous les pieds de ceux qui veulent mettre le feu à la maison!

    40
    1
    Felfel Har
    13 avril 2019 - 17 h 18 min

    Ce personnage, sorti des contes de fées du clan (en quoi le fait-vrai ou faux- d’être le petit-fils de l’Émir AEK fait-il de lui un super Dupont algérien?), est un ami personnel et intime de Bouteflika du temps où il « dirigeait » la diplomatie algérienne. Sa récente sortie me laisse dubitatif: qui cherche-t-il à défendre, le résidu du clan mis à mal par la population, ou le peuple algérien qu’il ne connaît pas et avec qui il n’a jamais vécu, ayant surtout écumé toutes les ambassades algériennes à l’étranger avant sa retraite dorée.
    On ne l’a guère vu ni entendu pendant quand son pote malmenait son peuple. Poiurquoi se manifeste-t-il maintenant. I smell a rat! (expression anglo-saxonne pour dire qu’il y a anguille sous roche)

    25
    46
    icialG
    13 avril 2019 - 17 h 00 min

    TOUT LE MONDE VEUT AIDER LES MANIFESTANTS toute le monde veut donner des conseil touts le monde veut récupérer ou s accaparer la manif tout le veut être du coté du peuple mais haut personnages était ou quand leurs confrères piétinait la population

    17
    41
    MELLO
    13 avril 2019 - 16 h 56 min

    Cessons et arrêtons de coller des étiquettes là où elles ne peuvent pas se coller. Sans prétendre à l’objectivité qui ne peut être que l’addition de nos subjectivites à tous et sans aucun esprit partisan , nous jeunes Algériens, quelles que soient nos couleurs politiques et nos convictions idéologiques , devont crier haut et fort que nous voulons une sortie de crise pacifique, peu importe le nom qu’on peut lui attribuer. Seule la sauvegarde de l’Algérie compte. C’est véritablement une question vitale pour notre pays. Il faut réussir le pari d’enclencher un long processus de démocratisation purement Algérien , sans vouloir l’importer de nulle part. Un processus adapté aux spécificités nationales , historiques, culturelles et économiques. Dans la paix et la sérénité de l’unité nationale , nous auront le temps de proposer et d’expérimenter des choses , ayant comme seul arbitre LE PEUPLE.

    36
    4
      Youssef
      13 avril 2019 - 20 h 17 min

      Merci quand je lis des commentaires de jeunes comme le votre aussi censé j’ai espoir pour notre pays

      14
      2
    Lelloucha
    13 avril 2019 - 16 h 08 min

    C juste pour une petite precision.M Driss El Djazairi na aucun lien de parente avc l Emir Abdelkader

    11
    18
    Mokrane Djouadi
    13 avril 2019 - 15 h 43 min

    Je ne connais pas ce Monsieur; Driss El Djazairi, si ce n’est que c’est un ancien diplomate, Ambassadeur, et qu’il serait de la descendance de l’Émir Abdelkader.
    Cependant, son appel visant à attirer l’attention sur l’urgence d’engager un dialogue, entre les tenants du pouvoir et les représentants du mouvement populaire auxquels seraient associées des personnalités algériennes crédibles, me parait sage et mérite qu’on lui réserve toute l’attention requise, aux fins de débloquer la situation et de procurer à la colère légitime de notre peuple l’apaisement nécessaire.
    Mais pour aboutir à un climat de dialogue et de sérénité, il faudrait, à mon humble avis, que les revendications exprimées de manière la plus claire par les marcheurs et jeunesse de notre pays méritent d’être écoutées et satisfaites, sans tergiversations par les « décideurs ».

    Fils aîné du Commandant Djouadi Abderrahmene, tombé au Champs d’Honneur en 1957

    60
    2
    zoréta
    13 avril 2019 - 14 h 27 min

    Ce type a fait du nom qu’il porte (si c’est son vrai nom) une rente et il en profite. Il faut donc se méfier de ce genre de personnage qui n’a même pas l’accent algérien lorsqu’il parle. C’est vrai qu’il est savoyard depuis plus d’un quart de siècle, c’est à dire depuis qu’il a acheté une « maison » en Savoie. C’est vrai aussi qu’on est bien payé quand on « travaille » en Suisse et qu’on a des relations « professionnelles » avec les émirats. Mais tout ceci ne doit pas nous étonner dès lors qu’il s’agit de quelqu’un, présenté comme le petit neveu du célèbre Abdelkader titré d’émir et dont les « descendants » ne finissent pas de nous surprendre. Notre Driss agit donc comme ses « cousins » qui, tous ou presque, en ne cachant pas leur cupidité et pour au moins l’un d’eux qui a vécu un romantisme l’entrainant à s’acoquiner avec les sionistes qui ne voulaient d’ailleurs pas de lui. Il a même été expulsé d’Algérie avant de mourir et d’être enterré en Israël. Ajoutons que ces « descendants » (qui vivent en Syrie) ont continué de recevoir sans vergogne une pension (de 1 million 300 000 francs français par an) de l’Etat français jusqu’en 1979 ! Ajoutons encore que ces « descendants » qui se disent « Algériens » ont proposé de vendre des objets ayant appartenu à Abdelkader, l' »émir », à un musée français et enfin ces mêmes « descendants » qui se disent « Algériens » se sont réfugiés à…Rabat depuis que la Syrie est en crise ! Ne soyons donc pas étonnés si ce Driss se comporte comme il le fait…aussi, aujourd’hui, on peut estimer qu’il ne faut pas faire confiance à ce genre de personnes quels que soient leur « ascendance » réelle ou supposée et qu’ils n’ont donc pas droit au chapitre pour ce qui est de l’Algérie d’aujourd’hui et de demain, surtout quand on est « savoyard » !!

    78
    52
    Anonyme
    13 avril 2019 - 14 h 26 min

    çà se corse pour le systeme en place et surtout pour Gaid Salah ! le peuple s est réveillé et en plus la diaspora algérienne à l étranger soutenue par les harragas bouge et soutient à font le hirak ! alors messieurs du systeme dégagez avant que le peuple vient vous déloger d elmouradia et du gouvernement ! toutes astuces que vous avez employées n ont pas marcher mieux vous êtes pris à votre propre piège dans votre citadelle du pouvoir !

    41
    13
    Anonyme
    13 avril 2019 - 14 h 16 min

    C’est une bonne initiative et tous les Algériens dignes de ce nom doivent s’atteler à débloquer cette situation qui n’a que trop duré.Le peuple demande des dirigeants patriotes et honnêtes pour sortir le pays de la médiocrité et de la mauvaise gouvernance installées par les corrompus et autres rentiers qui ont ruiné l’Algérie notre chère patrie.

    51
    2
    le niveau
    13 avril 2019 - 14 h 00 min

    pourquoi un dialogue et avec qui ? ces la question qui se pose
    Constitution de la République Algérienne Démocratique et Populaire…..
    Le peuple algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer……..
    rt. 7. — Le peuple est la source de tout pouvoir.
    La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple.
    donc un dialogue avec qui contre qui ?
    vous avez failit a votre mission .point
    prenez tout wellah tout ( ARGENT-OR-PETROLE-GAZ)
    ET LAISSER LE PEUPLE REFAIRE SE QUI DEVRAIT SE FAIRE Y ‘A DES DECENNIE.

    7
    37
    SOS
    13 avril 2019 - 13 h 52 min

    Tertag n’est pas en prison. Il vient de se réconcilier avec le général octogénaire et a assisté à une reunion au sommet hier soir pour dégager les suites à donner à leur agression contre le peuple.
    On rentre dans la deuxième phase de la guerre, la grande offensive contre le peuple et sa révolution comme en 1959.
    Dieu vous maudisse et brise vos stratagèmes yal harka.

    19
    7
    Kenza
    13 avril 2019 - 13 h 42 min

    “Quand le peuple sera intelligent, alors seulement le peuple sera souverain.”
    V. HUGO

    Encore une fois, lors de la huitième manifestation consécutive du vendredi, le peuple a montré sa grande intelligence et toute sa détermination à faire chuter ce système dictatorial et corrompu à bout de souffle.
    Seulement, tant que le pouvoir sera détenu par le clan mafieux avec la benediction et la complicité des généraux corrompus qui, finalement, ont toujours été les vrais détenteurs du pouvoir, RIEN NE CHANGERA !

    POUVOIR AU PEUPLE !

    VIVE l’ANP DÉBARRASSÉE DES GÉNÉRAUX CORROMPUS !

    26
    7
    Opposition Croupion
    13 avril 2019 - 12 h 00 min

    Inutile de vous la ramener, on ne veux plus des corrompus de l’Ouest Algerien qui ont saccages le pays pendant 20 ans. Tout le personnel politique , militaire et administratif issus de l’Ouest (El Gharb) doivent etre exclus de toutes responsabilites pendant au moins 20 ans pour que le pays puisse enfin retrouver des couleurs apres le passage de ces vampires suceurs de sang. Evidemment je rigole bien sur , c’est une blague !!! Juste pour rire quoi…

    12
    60
      Anonyme
      13 avril 2019 - 22 h 48 min

      Faites la liste des corrompus et vous verrez que l’ouest serait classé dernier.

      13
      2
    Vangelis
    13 avril 2019 - 11 h 50 min

    Tant que l’état major de l’armée et Gaïd Salah soutiennent le régime, rien ne changera.

    Et lorsque je dis soutiennent, ce ne sont pas des paroles en l’air. Ils ont imposé l’application de l’article 102. Ils ont aussi exigé la démission de fakhamatouhoum. Ils ont fait croire qu’ils étaient aux côtés des citoyens.

    Le résultat des courses est une situation où ils disent que seule la constitution est applicable en s’abritant de fait derrière elle pour faire croire qu’ils sont respectueux de la légitimité et la réalité est toute crue, ils laissent le régime auquel ils appartiennent faire ce qu’il y a lieu de faire, y compris par la force.

    La solution vient d’une grève générale afin de mettre à terre ces dinosaures. La parlote ne rapporte rien face à ces énergumènes sans foi ni loi.

    41
    12
    Anonyme
    13 avril 2019 - 11 h 50 min

    Digne descendant de l »Emir, le peuple vous demande d’agir au plan diplomatique pour démasquer les manoeuvres et la position criminelles du pouvoir profond et du plus vieux soldat de l’histoire de l’humanité.
    N’est ce pas Lamamra ?

    29
    16
    Mir
    13 avril 2019 - 11 h 46 min

    Quand l’ambassadeur Driss Djazaïri proposait de se rendre disponible pour les Israéliens
    Les révélations de WikiLeaks sur l’Algérie et la diplomatie algérienne se poursuivent et apportent chaque jour leur lot de surprises. Le dernier mémo en date a été publié lundi 20 décembre 2010.
    Daté du 13 mai 2009 et classé confidentiel, le câble relate une réunion en Suisse, à Genève, en marge
    d’une Réunion du comité préparatoire pour la Conférence d’examen du TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires). Parmi les personnes assistant à la réunion aux côtés de Rose Gottemoeller, sous-secrétaire d’État américaine pour la vérification de la conformité et de la mise en œuvre, figure Driss Djazairi, ambassadeur d’Algérie en Suisse et président de la Conférence sur le désarmement. Avec l’Egyptien Maged Abdelaziz, ils sont les deux seuls ambassadeurs arabes à assister à la réunion.

    Lors de son intervention devant la sous-secrétaire d’Etat américaine, Driss Djazairi a notamment dit qu’il serait heureux de se « rendre disponible pour les Israéliens » dans les discussions concernant le processus de paix au Proche-Orient et le désarmement de l’Iran, évoqués antérieurement dans la réunion. D’après les Américains, le processus de paix au Proche-Orient et le dossier nucléaire iranien étaient liés. Ils sont la priorité du président Obama, selon Rose Gottemoeller.
    Mais au-delà des enjeux internationaux, comment un ambassadeur algérien peut-il proposer de se mettre à la disposition d’Israël, un pays qui n’est pas officiellement reconnu par l’Algérie ? Driss Djazairi a-t-il fait cette proposition en concertation avec Alger ou s’agit-il d’une initiative personnelle destinée à gérer sa propre carrière ? ….
    —————–

    Comme quoi, les vrais amis de BHL ne sont pas toujours ceux qu’on désigne aux moutons…
    Concernant sa « proposition », elle est déjà connue et exprimée par le peuple, pas besoin de prendre le train en marche.
    Merci Mr l’ambassadeur de Bouteflika. Au revoir.

    36
    36
      Lghoul
      14 avril 2019 - 15 h 27 min

      Un autre fossil sorti des tirroires du systeme.
      Un jour on aura des objets non identifies.
      Ce type sorti d’ou s’est terre pendant 20 ans et il sort maintenant comme l’autre fossil brahimi.

      2
      3
    Anonyme
    13 avril 2019 - 11 h 42 min

    Moi je serai méfiant vis à vis de ce personnage!!!! Il a toujours fait partie des arcanes du pouvoir depuis l indépendance ,il a eu des postes prestigieux sans aucune compétence particulière juste parce qu il était de la famille de l Emir Abdelkader qui lui même a trahi le peuple avec le traité de la Tafna mais qu on continue à nous présenter comme un héros alors que les vrais héros dont les têtes sont encore gardés dans les sous sols français ,sont oubliés !!!
    La vraie histoire doit être connue de tous.

    36
    43
      Dans l'intérêt général du peuple et de l'Algérie.
      14 avril 2019 - 10 h 41 min

      Monsieur Driss El-Djazaïri dit clairement sans détour ce que le peuple algérien réclame depuis le 22 février 2019.
      Et il prévient les risques que comporte le statuquo de cette situation de blocages par ce qui gère avec mépris la volonté du peuple.
      Il est temps d’entamer un dialogue sérieux et fructueux. Le temps presse !» prévient Driss El-Djazaïri.
      Les monarchies des pays du golfe avec la Turquie et d’autres pays tentent de faire basculer le pays vers une confrontation de la population avec les services de l’ordre et de répressions.
      GAÏD SALAH doit faire appliquer l’article 7 et 8

      17
      1
    SACI
    13 avril 2019 - 11 h 28 min

    Son appel à l’ouverture d’un DIALOGUE URGENT est SAGE et EFFICACE. C’est LA VOIX DE LA RAISON. Des dangers IMMINENTS nous guettent en tardant à trouver au plus vite une SOLUTION pour une SORTIE DE CRISE RAPIDE.

    55
    7
    SI EL WALI
    13 avril 2019 - 11 h 23 min

    C’est une très bonne initiative est ils n’existent pas d’autres,réfléchissez biens Messieurs les dictateurs et les corrompus,nous ne pouvons plus continue avec votre système injuste et mafieux,nous ne pouvons plus vous faire confiance,cinquante sept ans de mensonges et de trahisons,nous ne pouvons plus compter sur vous car vous avez trahi nos chahid et nos vrais combattants;vous etes que des oublier de la révolution Algérienne et vous devriez rejoindre vos tuteurs à Paris

    52
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.