Le pétrole en hausse, le marché observe l’Iran et Israël

ICE, Nymex, baril, Iran, Israël
Le Brent valait 65,17 dollars sur l'ICE de Londres. D. R.

Les prix du pétrole montaient en cours d’échanges européens, alors que les tensions au Moyen-Orient, notamment entre l’Iran et Israël, pourraient perturber la production internationale, selon un compte rendu de l’AFP.

Vers 11h10 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 65,17 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en légère hausse par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (le West Texas Intermediate – WTI, appelé aussi Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex), pour le contrat de mars était coté à 62,05 dollars.

Les cours du pétrole, qui avaient chuté de leurs plus hauts en trois ans atteints fin janvier, se sont ressaisis la semaine dernière et entamaient la semaine en légère hausse.

«Les tensions au Moyen-Orient» profitent aux prix du brut, ont commenté les analystes de Commerzbank.

Le Premier ministre israélien a menacé de façon très théâtrale dimanche à Munich les «tyrans de Téhéran» de représailles en cas d’agression, une sortie «caricaturale», selon l’Iran, une semaine après leur première confrontation ouverte en Syrie.

Cette première confrontation ouvertement déclarée entre Israël et l’Iran sur la scène syrienne laisse craindre une escalade du conflit, même si jusqu’ici, les deux pays semblent vouloir éviter une guerre ouverte.

Cela pourrait perturber la production iranienne, alors que le pays a extrait en janvier 3,81 millions de barils par jour, selon les données de l’Agence américaine de l’énergie.

Cependant, les analystes s’inquiétaient de voir le nombre de puits actifs aux Etats-Unis à nouveau augmenter (+7 la semaine dernière, selon les dernières données du fournisseur de services pétroliers, Baker Hughes, publiées vendredi).

«Le nombre de puits actifs a augmenté de 55 depuis le début de l’année», ce qui laisse envisager une poursuite de la hausse de la production américaine, ont commenté les analystes de JBC Energy.

R. E.

Commentaires

    Anonyme
    20 février 2018 - 13 h 40 min

    Hier a ete signe entre Israel et l Egypte un contrat de fourniture de gaz Israelien a l Egypte d une valeur de 15 milliards de dollars pour les 10 prochaines annees …..Qui dit mieux……?????




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.