Jean-Marie Le Pen réécrit l’histoire : le tortionnaire justifie ses actes en Algérie

Le Pen torture Algérie
Pour Jean-Marie Le Pen, il y a torture et torture... D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Refaire l’histoire par le tout petit bout de la lorgnette, une vue étriquée, un esprit étroit porté par la haine viscérale et le ressentiment à l’endroit d’un pays, l’Algérie, voilà en résumé succinct le chapitre réservé à l’ancienne colonie dans le premier tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen, Fils de la nation, à paraître le 1er mars aux éditions Miller, dévoilées en exclusivité par le journal Le Parisien.

«Le Pen raconte sa vérité. Forcément partiale et partielle», note Le Parisien. Forcément. Car Jean-Marie Le Pen s’est de tout temps donné le beau rôle ; celui de tortionnaire ? Non, «c’est bidon, évidemment bidon», réfute-t-il.

Jamais responsable, il procède par le déni et le négationnisme, s’arrangeant toujours avec la vérité et la réalité historiques. Sans donner amples détails sur son degré d’implication, il se contente de reléguer la responsabilité de la barbarie aux ordres venus «d’en haut».

«On a parlé de torture. On a flétri ceux qui l’avaient pratiquée. Il serait bon de définir le mot. Qu’est-ce que la torture ? Où commence-t-elle où finit-elle ? Tordre un bras, est-ce torturer ? Et mettre la tête dans un seau d’eau ? L’armée française revenait d’Indochine. Là-bas, elle avait vu des violences horribles qui passent l’imagination et font paraître l’arrachage d’un ongle pour presque humain. (…) Cette horreur, notre mission était d’y mettre fin. Alors, oui, l’armée française a bien pratiqué la question pour obtenir des informations durant la bataille d’Alger, mais les moyens qu’elle y employa furent les moins violents possible. Y figuraient les coups, la gégène et la baignoire, mais nulle mutilation, rien qui touche à l’intégrité physique. (…) Il est plus que ridicule, il est pervers, il est profondément immoral, de jeter l’opprobre sur des hommes qui ont le courage d’utiliser sur ordre, pour obtenir le renseignement qui sauvera des civils, des méthodes brutales qui leur pèsent, qui leur coûtent.» «Les interrogatoires spéciaux ? Ce n’est ni moi ni mes camarades, nous n’étions nullement chargés des interrogatoires spéciaux», écrit-il encore, selon des passages repris par Le Parisien.

A 90 ans, Jean-Marie Le Pen tente de réécrire l’histoire à son profit, bien entendu, occultant les souffrances d’un peuple, la barbarie et les crimes contre l’humanité commis au nom d’une soi-disant mission civilisatrice que, tôt ou tard, avec ou sans lui, la France devra reconnaître.

M. S.

Comment (24)

    Akim
    25 février 2018 - 0 h 22 min

    J.M.Le Pen est un criminel de guerre au même titre que Bigeard, Massu,et tous ceux qui ont pratiqué la politique de la terre brûlée en Algérie. L’Histoire ,avec un grand H,les a déjà jugés coupables.La malédiction sera sur eux jusqu’à la fin des temps….

    Mohammed
    24 février 2018 - 23 h 59 min

    Le Pen,à l’instar de Bugeaud,de De Bourmont et tous les autres envahisseurs français qui ont enfumé des tribus,jeté des algériens dans des fosses pleines d’acides,brûlé des populations au napalm,etc…ne sort pas du lot des criminels de guerre.
    Une seule vérité se dégage du torchon qu’il a écrit : celle d’avoir confirmé qu’il y a eu torture généralisée des Algériens.A part ça, à jeter dans la poubelle de l’histoire.

    Anonyme
    22 février 2018 - 3 h 01 min

    Tu n’as rien à faire sur notre site, …pied noir. Tu pues la haine de l’Algérie de très loin. Les guerres sont très sales. Nos problèmes ne te regardent pas, ça ne regarde que nous et nous seuls. La france est à l’origine de tous nos problèmes. De gaulle a infiltré 150 000 harkis dans toutes les institutions de l’état Algérien, pour miner l’avenir de l’Algérie et bloquer son développement. Et c’est ce qui se passe actuellement. La France officielle est à l’origine de tous nos problèmes, preuves à l’appui. On sait tout.

    الهوارية
    22 février 2018 - 0 h 52 min

    La vermine qui a déshumanisé et torturé mon peuple désarmé, périra un jour dans l’enfer là où personne ne lui portera secours, ni la3awra, farkha sa petite fille la mytho qui a juré de ne plus refaire la politique et qui veut reeeevenir, ni sa fille la grosse gueule déchue….à vie
    Tortionnaire, Menteur,s-ses, déchus….

    9
    1
    MDAMAR
    21 février 2018 - 22 h 50 min

    je ne sais pas si ce « brave soldat » de la France civilisatrice a cité dans ses mémoires ,cet Algérien qui l’a sauvé d’une mort certaine en le transportant sur son dos alors qu’il était touché et frôlait la mort si je ne me trompe cet homme est de Ain Oulmane. Après la bataille de DIEN BIEN PHU ce fùt le tour de Sétif.

    Anonyme Utile
    21 février 2018 - 22 h 40 min

    De Gaule a tout fait pour amnestier les militaires et fonctionnaires de police … Français criminels de guerre et auteurs de crimes contre l’humanité, comme le pen, oussaress, bigeard ….., parce que lui-même est un grand criminel de guerre et un grand auteur de crimes contre l’humanité. De Gaulle a fait ça, pour éviter sa propre traduction inévitable, devant la Cour Pénale Internationale.

    La CPI ( Cour pénale internationale) ne s’attaque qu’aux criminels de guerre des pays faibles et pauvres. Elle n’a jamais jugé les autres criminels de guerre encore en vie dans les pays colonisateurs comme la France où se trouve le criminel de guerre et l’auteur de crimes contrel’humanité le pen, notamment et ceci malgré les les témoignages poignants publiés et les preuves irréfutables publiées dans les médias et sur le web .
    Plus grave la CPI ne s’est pas autosaisi curieusement, malgré les plaintes des victimes encore vivantes, du tortionnaire et criminel de guerre le pen.

    Je signale le cas d’oussaress, un autre criminel de guerre et auteur de crimes contre l’humanité. Ce salaud a été dénoncé pour le crime de sa propre femme, qui l’a quitée. Malgré cet acte, oussaress n’a jamais été jugé ou inquiété. Sa propre fille l’a renié et quitter. Ce sont les faits.

    Plus grave encore, la France officielle a autorisé le criminel de guerre et l’auteur de crimes contre l’humanité commis en Algérie, le pen, a créer un parti nazi et ultra raciste, le FN, dont l’oas et les autres criminels de guerre (anciens officiers et militaires de l’armée coloniale française, ancien fonctionnaires de police, des RG …. ayant beaucoup dee sang de nos compatriotes sur les mains) constituent son noyau dur fondateur.

    Le programme du FN est calqué sur le programme de pétain. Ce programme est dirigé principalement, contrel’Algérie. Le cheval de bataille du criminel de guerre le pen est la cristalisation de la haine anti-Algérienne.

    Le criminel de guerre le pen a d’une part, divisé gravement la France et d’autre part créé à son propre pays un très gros problème insoluble, qui la ménera à la guerre civile qui s’étendra à toute l’Europe et au reste du monde.

    La violence, on sait comment elle commence mais on ne sait jamais, comment elle finit.

    Le FN créé par le criminel de guerre le pen a fait allégeance au sionisme mondial et travaille pour israël, contre les musulmans engénéral et les Algériens en particulier.

    Voilà ce qui arrive quand la « CPI » ne fait pas son travail et les laisse des criminels de guerre, comme le pen, agir en toute impunité et propager à des fins politiciennes et électoralistes nauséabondes, des idées très dangereuses, très néfastes, la haine de l’autre …, pour masquer leurs crimes de guerre abominables à la société, car ces criminels de guerre comme le pen, savent, que leur propre peuple et leurs propres familles les rejéteront et les nieront, quand ils apprendront ce qu’ils ont fait rééllement comme horreur en Algérie et ailleurs.!!!!!

    Les Égarés Wahabites
    21 février 2018 - 22 h 22 min

    Si proche de la tombe Mr Le Pen commence a avoir des états d’âmes… « ce n’est pas moi c’est lui !!!.. Sachez Mr Le Pen que vous avez été en Algérie sous occupation et vous vous êtes comporté tel un occupant vous votre Gouvernement et vous représentez l’Etat colonial Français dans le seul but de pereniser l’occupation dans un schéma colonial Français et tous les crimes qui vont avec dont la torture sur des Algériens dans leur Pays legitime …mais par contre vous Mr Le Pen vous etiez illégitime et dans l’illégalité la plus totale selon le Droit international.
    … Quoi que vous disiez vous ne changerez rien à votre statut de Criminels ains que votre État Français de l’époque.. auriez-vous peur de la mort Mr Le Pen ?.. Votre État Colonial à brisé combien de vie Algérienne ??.. .Et votre Guillotine à tranché combien de têtes Algérienne !!?… Votre Tour arrive Mr Le Pen..Après celles de vos prédécesseurs qui ont ensanglanté L’Algérie….. où sont-ils maintenant ?…. Auriez vous peur de la mort Mr Le Pen ?… assumez !.. Oseriez vous fuire la Tombe ?
    La Torture de la Tombe .

    Anonyme
    21 février 2018 - 19 h 51 min

    La torture y était pratiquée, en particulier, par ce qui était connue sous le nom de « gégène » (c’est le passage d’électricité à travers le corps, après son aspersion d’eau, par l’intermédiaire d’électrodes placées dans certaines parties du corps très sensibles, reliées à une magnéto actionnée manuellement par un militaire ou un harki (supplétif algérien).
    Privations de nourriture et d’eau pendant des jours, mise au cachot dans des caves sans lumière du jour, réveil brutal de jour comme de nuit pour la poursuite des tourments.
    D’autres tortures, qui étaient, aussi, dévastatrices, peuvent être citées : c’étaient l’ absorption forcée de plusieurs litres d’eau à l’aide d’un tuyau de caoutchouc placé dans la bouche avec pincement du nez, ce qui pouvait entraîner la mort, coups multiples à l’aide de cravache en nerfs de bœufs, ongles arrachés avec des pinces, immersion de la tête dans un récipient rempli d’eau et de vomis des suppliciés, jusqu’à étouffement, pendaison , durant des heures, par un système utilisant une corde fixée au plafond de la cave reliée à un manche de pioche qui passait sous les aisselles du moudjahid, dont les poignets étaient attachées par devant lui, les pointes des pieds frôlant le sol et recevant des coups de fouets.
    Et pour certains qui étaient blessés, soit par balles soit par des éclats de bombes, les tortionnaires leur infligeaient des pressions à l‘aide de bâtons ce qui occasionnait l’écoulement de plus de sang et des douleurs abominables.
    En plus de ces supplices d’autres, encore plus affreuses étaient spécialement appliquées aux femmes : mise nues, torturées à l’électricité électrodes placées sur les parties génitales, viol à l’aide d’objets divers et autres horreurs.
    Si le Moudjahed mourrait, il était tout simplement enterré ou abandonné dans des endroits non connus.

    mouatène
    21 février 2018 - 19 h 28 min

    il est utile de rappeler à ces etres, mobilisés par l’état colonial pour assurer sa survie, car comme vous le savez il venait de subir une autre fois une humiliation en indochine, après celle de 1940. ce « vieux volontaire » le precise bien concernant la torture. il se remémore les méthodes SS puis des asiatiques. et pourtant c’est lui qui a été chez eux et ils n’ont fait que se défendre, comme chez nous. ce qui ronge ses tripes c’est le fait qu’il a été chassé par la force et qu’il avait bien cru au père noel. il appartient à la justice algérienne de rassembler des preuves et de la poursuivre par contumace. il sait qu’il a fait partie de cette soldatesque de la honte qui a humilié le peuple français.

    Anonyme
    21 février 2018 - 19 h 10 min

    Le tortionnaire qui avait oublie son poignard avec ses initiales sur les lieux du crime. Le Pen et sa bande de voyous avaient fait irruption le 3/03/1957 pendant la nuit dans la maison du pauvre Moulay. Ils l’avaient torture jusqu’a l’aube dans la cour (oustedar) de la maison. N’ayant pu obtenir de renseignements Ils avaient fini par tirer une rafalle de mitraillette sur le corps deja mort a 4h du matin. Mme Moulay et son fils le jeune Moulay Mohamed , alors age de 12 ans devaient attendre jusqu’a 7h du matin pour pouvoir finalement sortir et recuperer le cadavre car il y avait le couvre feu a l’epoque. Le poignard appartenant au sinistre Le Pen avait ete trouve dans la cour par le jeune Mouley Mohamed qui l’avait garde dans le secret. Beaucoup d’Algeriens mouraient sous les tortures, les criminels de l’armee colonialiste tiraient alors une rafalle de mitraillette sur le corps et pretendaient que la victime s’appretait a s’echapper comme dans le cas de Maurice Audin .C’etait la mode a l’epoque . Peu importe que ce criminel assume ou pas , l’essentiel est que le peuple algerien n’oublie jamais les mefaits du colonialisme dans notre pays. Nous ne permettrons jamais plus a l’ennemi de venir torturer nos familles dans leurs foyers.

    patriote_algerien
    21 février 2018 - 17 h 08 min

    La torture y était pratiquée, en particulier, par ce qui était connue sous le nom de « gégène » (c’est le passage d’électricité à travers le corps, après son aspersion d’eau, par l’intermédiaire d’électrodes placées dans certaines parties du corps très sensibles, reliées à une magnéto actionnée manuellement par un militaire ou un harki (supplétif algérien).
    Privations de nourriture et d’eau pendant des jours, mise au cachot dans des caves sans lumière du jour, réveil brutal de jour comme de nuit pour la poursuite des tourments.
    D’autres tortures, qui étaient, aussi, dévastatrices, peuvent être citées : c’étaient l’ absorption forcée de plusieurs litres d’eau à l’aide d’un tuyau de caoutchouc placé dans la bouche avec pincement du nez, ce qui pouvait entraîner la mort, coups multiples à l’aide de cravache en nerfs de bœufs, ongles arrachés avec des pinces, immersion de la tête dans un récipient rempli d’eau et de vomis des suppliciés, jusqu’à étouffement, pendaison , durant des heures, par un système utilisant une corde fixée au plafond de la cave reliée à un manche de pioche qui passait sous les aisselles du moudjahid, dont les poignets étaient attachées par devant lui, les pointes des pieds frôlant le sol et recevant des coups de fouets. Faire asseoir des prisonniers nus sur des bouteilles en verre pour les faire penetrer par l’anus, je vous laisse imaginer ce que cela provoque saignement, douleurs intolérables déchirures etc..
    Et pour certains qui étaient blessés, soit par balles soit par des éclats de bombes, les tortionnaires leur infligeaient des pressions à l‘aide de bâtons ce qui occasionnait l’écoulement de plus de sang et des douleurs abominables.
    En plus de ces supplices d’autres, encore plus affreuses étaient spécialement appliquées aux femmes : mise nues, torturées à l’électricité électrodes placées sur les parties génitales, viol à l’aide d’objets divers et autres horreurs.
    Si le Moudjahed mourrait, il était tout simplement enterré ou abandonné dans des endroits non connus. C’est le cas de Ali Maachi et de ses compagnons en 1958 et de plusieurs autres.
    Ces abominations étaient pratiquées à travers toute l’Algérie
    « Alors sinistre individu osez dire que cela n’est pas torturer »

    L'EPERVIER.
    21 février 2018 - 15 h 27 min

    avec son passe peu glorieux , un passe de criminel , il a ouvert une breche entre sa minable dimension et l’enfer . un homme qui s’exonere et se divertit du massacre d’etres humains ne merite plus d’etre qualifie d’homme. avec le temps , les gens changent … certains murissent et d’autres a l’image de cette crevure pourrissent. sa posture mene a l’imposture , cette ordure.

    26
    1
    Felfel Har
    21 février 2018 - 15 h 05 min

    Sa mort approche, il ressent le besoin de soulager sa conscience et il se pare de l’épée du preux chevalier, volant au secours de sa douce France, celle qui se prévaut d’être la patrie des droits de l’homme, cette France « menacée » par des hommes qui luttaient pour leur liberté, cette France barbare qui avait envahi leur territoire en y commettant de multiples crimes, une tentative de génocide. Mr. Le Pen n’a jamais un soldat, n’a jamais combattu à la loyale, il a torturé des Algériens ligotés et menotés, incapables de se défendre. Toute sa vie, il a été un lâche de la pire espèce, un bourreau sanguinaire, un boucher. Malgré ses services rendus à son pays, il est damné, il est maudit, sa place est en enfer avec les pires tortionnaires que la planète ait connus depuis sa création. Autre « prouesse » dont peut se vanter JM, il a réussi à passer ses gènes à sa fille, Calamity Marine qui, elle aussi, se destine aux enfers. C’est une malédiction pour cette famille franchouillarde!

    31
    7
      Erracham
      21 février 2018 - 19 h 25 min

      Le Pen, ses supérieurs hiérarchiques et les collègues qui l’ont couvert, la classe politique qui se réclame de sa chapelle sont, qu’ils le veuillent ou pas, des sous-hommes, des bêtes, des monstres qui avilissent l’espèce humaine. Que la malédiction s’abattent sur eux!

      11
    Aldjazairi
    21 février 2018 - 14 h 36 min

    Cette Chiure de moustique asiatique n aurait pas du faire l objet d un article sur AP . Cette Lâcheté ambulante , qui doit d être encore sur pattes à un…………..Algérien quand ses propres « frères » Petits blancs le regardaient perdu sous le feu des Géants Vietnamiens en 54 ne peut être cité que dans des Torchons nauséabonds à sa hauteur tels Le Parisien , Figaro et autres torche C…….pour p’tits blancs Cretins Congénitaux qui , pour oublier momentanément leur horrible dégénérescence, ont bouffe et continuent de bouffer même virtuellement de l Algérien

    16
    1
    Anonyme
    21 février 2018 - 12 h 52 min

    C’est accorder trop d’honneur que d’avoir à consacrer tout un article à ce pervers immoral. Qu’il aille au diable,lui et son ramassis de mensonges ,compilés en pseudo littérature nazie, raciste et coloniale. Un déchet de l’humanité .

    13
    1
    Umeri
    21 février 2018 - 12 h 09 min

    Le Pen, un tortionnaire avéré, Maurice Papon, le criminel des immigrés parisiens, Mitterrand, l’inventeur de la guillotine, pour sacrifier les résistants de la cause algérienne, Massu et Bigeard , les assassins du Martyr Larbi Ben M’hidi, tout ces mercenaires de la soldatesque française,seront jeté dans la Poubelle de l’histoire.

    20
    2
    Lahcen
    21 février 2018 - 12 h 02 min

    Ils ont fait fi à partir de 1830 lors de leur expédition colonialiste jusqu’à l’indépendance. Des gens garde encore des séquelles de sévices qu’ils ont enduré. Certaines personnes dois-je vous avouer n’ont pas demander à être indemnisé ou quoique ce soit qui justifierait ce qu’ils ont endurés, rien ne leur a été donner pour ce qu’ils ont subit lors de la guerre d’Algérie …Tortures oui il y a eu en Algérie pendant la colonisation ceci est malheureusement un fait avéré.

    6
    1
    Ras elkhit
    21 février 2018 - 11 h 52 min

    A quoi devrions nous nous attendre Que Lepen donne sa vérité c’est très bien nous attendons que les militants Algériens qui eux ont subit cette torture nous divulguent leur « Vérité » Seul Henri Alleg a publié son ouvrage « La Question » pour dénoncer cette torture .Nous somme A-historique ?? Pourtant des milliers d’hommes et femmes ont subit dans leur chair ces horreurs Louisette Ighil Ahriz a décrit son viol et malheureusement beaucoup lui dénient cette horreur et même lui reproche d’avoir écrit Est-ce notre rapport à l’écriture? ou à l’Histoire ?

    8
    1
    algérien tout simplement
    21 février 2018 - 9 h 53 min

    cet idiot de Jean-Marie Le Pen ferait mieux de voir la nouvelle colonisation de la France par les Algériens..
    aujourd’hui la peur a changé de camp ce sont bien les Français qui sont victimes des Algériens et cela en France.
    j’ignore s’il a précisé que c’est un soldat du FLN qui lui a crevé un œil, ce chi… quand il aboie c’est toujours contre l’Algérie, 63 ans après la fin de la guerre d’algérie il est toujours traumatisé par ce qu’il a vécu en Algérie.
    la cicatrice algérienne ne s’oublie pas elle marque a vie les individus qui s’attaque à l’Algérie

    12
    15
      Lyes Oukane
      21 février 2018 - 13 h 55 min

      @ Algérien Tout Simplement ? Algérien tout simplet ! Que dire après avoir lu  » … Le Pen ferait mieux de voir la nouvelle colonisation de la France par les Algériens …  » ? Les Algériens sont allés en France ,le cœur gros de quitter leur famille . Ils étaient animés d’une immense envie de travailler pour subvenir à leurs besoins vitaux . ils avaient pour seul bagage un balluchon contenant une chemisette ,un bout de galette et une poignée de dattes . C’est ca que tu appelles colonisation ?

      Et tu ne t’arrêtes pas là  » …Aujourd’hui … les français qui sont victimes des Algériens et cela en France …  » . Je ne ferais pas de commentaire sur cette seconde phrase ,les lecteurs apprécieront d’eux même . Je peux te conseiller une chose . Celle de postuler comme plancton au FN . Des comme toi ,ils en cherchent . Tu seras nourri ,blanchi . Tu auras même droit à une niche au fond du jardin et à un os en plastique pour te faire les dents .

      19
      2
    Djeha DZ
    21 février 2018 - 9 h 07 min

    Le Pen, comme du reste tous les négationnistes de la guerre d’Algérie, n’assumeront jamais leurs responsabilités. Ne nous leurrons pas.
    Qui va dire va dire j’ai torturé, j’ai assassiné ??
    la vérité sur les milliers de crimes abominables durant guerre d’Algérie, n’est certainement pas dans les écrits de J M Lepen, P Aussaresses et autres bourreaux .
    ils n’ écrivent sur la guerre d’Algérie que pour mieux nous éloigner de la vérité.
    Ceci dit c’est à nous de chercher la vérité, et c’est à nous d’écrire l’histoire. Mais tant que cette dernière constitue un fond commerce entre la’ Algérie et la France, cherchons à sauvegarder au moins les mémoires.

    19
    1
    benchikh
    21 février 2018 - 8 h 32 min

    Mais Pourquoi ??? venir chez les gens et les tuer ??au lieu de leur apprendre à penser?? est que votre religion vous pousse à commettre ces crimes humanitaires ??? si vous parlez de l’invasion musulmane vers l’Espagne(Andalousie) lisez comment les Musulmans(nord africains) vivaient en harmonie avec les Espagnoles ,loin d’avoir utiliser des mots qui montre de la haine envers les autres » les indigènes ,les terroristes,les hors la loi,les voyous,…. » vous venez saccager ,piller en brûlant et tuant toute une ville pour satisfaire le besoin psychologique de se venger d’un passé malheureux sous la domination des monarchies injustes .Et ces monarchies se sont ,aujourd’hui transformées en Sociétés Capitalismes.Mr le Pen aujourd’hui vous récoltez vos crimes que vous avez commis l’histoire n’oublie pas.

    13
    2
    Zaatar
    21 février 2018 - 8 h 27 min

    Jean Marie Le pen, hacha men smâ3…qui tente de réécrire l’histoire, un blasphème à l’égard des peuples et de l’humanité.

    19
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.