Une femme meurt électrocutée au service néonatalogie de l’hôpital Mustapha

hôpital néonatologie
Que se passe-t-il au service néonatalogie de l'hôpital Mustapha-Pacha ? D. R.

Une femme est morte électrocutée au service néonatalogie de l’hôpital Mustapha à Alger, a-t-on appris auprès de parents de malades sur place. Cet accident mortel a eu lieu jeudi, au moment où la mère d’un nouveau-né prématuré est entrée dans ce qui fait office de douche pour se laver. La victime a reçu une décharge électrique fatale, selon des témoignages recueillis sur place.

Les infirmières auraient mis en garde les mères, gardes-malades, de la dangerosité de l’installation électrique défectueuse de la salle d’eau mais rien ne fut fait pour y remédier. Le décès tragique de cette femme a poussé les responsables de l’hôpital à procéder aux réparations nécessaires mais c’était déjà trop tard.

Le sort tragique de cette malheureuse femme semble avoir été passé sous silence puisqu’aucune autorité n’a réagi à ce grave manquement qui a coûté la vie à une citoyenne et privé son enfant à la santé fragile de sa mère. On ne sait pas si une enquête a été ouverte par la direction de l’hôpital ou par le ministère de la Santé pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables.

K. M.

 

Comment (11)

    Anonyme
    21 février 2018 - 21 h 21 min

    Combien de morts dû à la négligence criminelle?Dans ce cas précis on a laissé des fils électriques en contact avec l’eau dans la douche d’une maternité d’un hôpital.Où s’arrêtera cette criminelle négligence seconde nature de certains.Devant l’impunité totale dont jouissent les coupables et le « jem’entisme » généralisé on est en droit de se poser des questions.C’est le fameux « mektoub » comme disent les fatalistes pour fuir leurs responsabilités.Il a bon dos le « mektoub » et pendant ce temps là des femmes parties pour accoucher meurent électrocutées dans une maternité par la faute d’individus qui n’ont pas fait le travail pour lequel ils sont pourtant payés.

    MELLO
    21 février 2018 - 17 h 57 min

    La gestion, des établissements de la santé publique, pose toujours problème. En observant de très près , l’organisation de ces établissements mérite d’être revue , au sens où , on a l’impression que les médecins, les infirmiers et infirmières ainsi que les femmes de femmes de ménage représentent un seul et même corps.
    Qui de nous autres arrivent à distinguer ces catégories dans les différents services des hôpitaux.
    Dans tout ce marasme, la Direction reste absente et observe un silence total, au lieu de prendre des mesures relatives, en premier lieu aux tenues et en deuxième lieu à la façon d’agir ou de se comporter. Pour le commun des patients, les règles de travail ne sont pas bien définies. Reste , pour ce personnel d’entretien ou de maintenance, leurs interventions se fait d’une manière aléatoire sur des équipements dont dépendent la vie des personnes. La responsabilité incombe, incontestablement , à la Direction qui se laisse aller dans une activité inerte qu’est la bureaucratie, au lieu de définir et veiller aux règles de fonctionnement d’un établissement hospitalier.

    Anonyme
    21 février 2018 - 16 h 02 min

    C est un accident! dira t on. Ça arrive!
    « On a prévenu les malades de la dangerosité des douches  »
     » il est temps de mettre fin a l anarchie régnante  » dixit ouyahia
    N est il pas temps d arrêter cette gouvernance infernale?
    L Algérie est une Amana. .
    Ne l oublions pas
    Y a t il un pilote de réserve pour conduire l avion a bon port?

    15
    1
    radia
    21 février 2018 - 13 h 51 min

    A monsieur qui se fait appeler kassaman et qui lui fait pas honneur
    Je regrette mais c’est le role de l’état (des directeurs d’hopitaux) de verifier les installations faites par des entreprises d’incompétents qui sont recrutés par des directeurs d’hopitaux véreux només par des directeurs centraux véreux
    Ce n’est pas le role du médecin de vérifier l’état des installation c’est à l’administration incompétente. Le médecin a fait des études pour que l’état lui offre des conditions de travail dignes pour son exercice.
    Vos directeurs, votre administration incompétentes et vos chefs de services sont la cause de tout le grand mal que vit la santé en algérie

    13
    3
      Kassaman
      21 février 2018 - 23 h 14 min

      Bien sûr que le directeur de l’hôpital est le premier responsable de son établissement et il fait partie du lot que j’ai dénoncé.
      Par contre, de grâce, ne dédouanez pas le personnel médical dont le « je m’en foutisme » est flagrant ici.

    Kassaman
    21 février 2018 - 13 h 02 min

    Trop occupés à faire la grève pour réclamer toujours plus d’avantages, donc vous comprenez ils n’ont pas le temps de dénoncer les malfaçons d’entreprises véreuses qui bâclent leur travail.
    Ce n’est pas à l’état de vérifier la bonne installation de chaque interrupteur de chaque bâtiment ….

    8
    23
      Bareme
      21 février 2018 - 22 h 48 min

      Voilà un monsieur qui croit qu’à la fac de médecine on donne des cours de plomberie-electricité !!
      Faut changer votre pseudo et vous le reprendrez lorsque vous direz moins de sottises. Votre commentaire est pathétique et révèle l’état d’abrutissement dans lequel les dirigeants ont conduit le peuple Algerien.
      Le seul responsable, juridiquement parlant dans cette affaire est le Directeur de l’hôpital ! et dans les pays civilisés, ce directeur aurait été poursuivi pénalement pour homicide involontaire et le ministre de la santé aurait été démis de ses fonctions. Malheureusement on est dans le pays de arfa3 rassék ya ba où les vrais responsables ne sont inquiétés que lorsqu’ils commettent des crimes de lèse majesté !! Vous aurez réagi bien différemment s’il s’agissait d’une membre de votre famille.
      En tout état de cause, je présente mes sincères condoléances à l’époux de cette malheureuse victime de la médiocrité algerienne ainsi qu’à toute sa famille et leur conseille de déposer plainte pour « homicide involontaire par negligence ».

      3
      1
    Bareme
    21 février 2018 - 12 h 38 min

    Arfa3 rassék ya ba !
    Une mosquée à 3 milliards de dollars pendant que les citoyens se font electrocuter dans les « douches » des hôpitaux après 56 ans d’indépendance.
    Pauvre pays ….. la médiocrité dans toute sa splendeur.

    26
    2
    Anonyme
    21 février 2018 - 11 h 43 min

    MON PAUVRE PAYS .REVEILLE TOI LE MONDE AVANCE.LIBÈRE LES ÉNERGIES POUR UNE ALGERIE DYNAMIQUE.

    11
    1
    Zaatar
    21 février 2018 - 7 h 46 min

    « L’incident semble avoir été passé sous silence puisque aucune autorité n’a réagi à ce grave manquement qui a coûté la vie à une citoyenne et privé son enfant à la santé fragile de sa mère. On ne sait pas si une enquête a été ouverte par la direction de l’hôpital ou par le ministère de la Santé pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables. »
    L’incident semble avoir été passé sous silence: Comme d’habitude dans les hôpitaux et dans les institutions du pays quand un pareil cas est constaté lorsqu’il s’agit de la mort d’un citoyen lambda.
    Aucune autorité n’a réagi à ce grave incident: Normal, puisqu’il s’agit d’une femme du peuple d’en bas, pas la peine de faire des remous.
    On en sait pas si une enquête a été ouverte par la Direction de l’hôpital ou par le ministère de la santé: Logique, ça va faire des remous et avec les grèves des médecins c’est un peu problématique. de plus, le Directeur de l’hôpital ou le chef de service concerné doivent avoir de bons appuis, de larges épaules sur qui compter en cas de besoin.
    Sanctionner les coupables? je pense que si tel était le cas, et que l’on avait cette culture de chercher les coupables lors de n’importe quel incident ou fait ayant porté atteinte à la vie de personnes ou au pays en général, le nettoyage aurait déjà été fait depuis belle lurette et cette pauvre maman serait en train d’allaiter son enfant en ce moment. Tout le monde aura compris que le mal est beaucoup plus profond que cet incident.

    26
    1
    ferial
    21 février 2018 - 7 h 30 min

    Non mais je rêve c’est le sous développement !!! Et tout ça dans un hôpital d’Alger!
    Comment est géré cet hôpital?

    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.