Messahel s’entretient à Ankara avec son homologue turc

Messahel, coopération, partenariat
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, reçu par son homologue turc, Mevlut Cavusoglu. D. R.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu jeudi à Ankara avec son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, dans le cadre de la visite officielle qu’il effectue en République de Turquie. Le responsable turc a exprimé à cette occasion «la grande appréciation» de son gouvernement pour cette visite qui intervient dans un contexte marqué par une volonté politique commune de renforcement de la coopération bilatérale, comme en témoigne la visite attendue du président de la République de Turquie en Algérie du 26 au 28 février 2018.

L’entretien a porté sur les relations algéro-turques et a mis en lumière «la volonté partagée» de les élargir à de nouveaux domaines porteurs, dans le cadre du partenariat gagnant-gagnant liant les deux pays. A ce titre, les deux responsables ont exprimé leur «engagement» à donner une impulsion nouvelle aux relations bilatérales, notamment dans les domaines du tourisme, de l’agriculture et des énergies renouvelables.

Les deux ministres ont également exposé les potentialités qu’offrent les marchés algérien et turc dans les différents domaines d’activités en vue de développer les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays. Ils ont convenus dans cette optique de saisir l’opportunité de la tenue de la prochaine session de la Commission mixte bilatérale pour concrétiser ces actions de coopération.

Les deux ministres ont abordé les questions régionales et internationales, notamment les situations de crise et de conflit au Mali et au Sahel, en Libye, en Syrie ainsi que la question palestinienne. Lors de cet échange, qui a été positif et dense, M. Messahel a réitéré la position de l’Algérie en faveur de «la promotion de solutions politiques à ces crises, dans le respect de la souveraineté des Etats et de leur intégrité territoriale, de la volonté des peuples et sans ingérence étrangère».

Il a également exposé l’expérience algérienne en matière de déradicalisation et de lutte contre le terrorisme, tout en exprimant la disponibilité de l’Algérie à la partager avec le partenaire turc. MM. Messahel et Cavusoglu ont convenu de maintenir la concertation et de renforcer la coopération entre les deux pays, notamment à travers les prochaines échéances bilatérales et les échanges de délégations entre les deux pays.

R. N.

Commentaires

    chark
    23 février 2018 - 14 h 06 min

    J’espère que M Mesahel à bien expliqué à son homologue ottoman que la Syrie sera une ligne rouge à ne pas franchir, je rappelle que les ottomans de la honte effectuent chaque année des manœuvres militaire avec l’entité sioniste !…[email protected] bon entendeur …..




    12



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.