Comment les Algériens ont sauvé le tourisme tunisien de la faillite

Eloued Tunsiens
Les Tunisiens le reconnaissent : ce sont les Algériens qui ont sauvé le secteur touristique. New Press

Par Sadek S. – Les Tunisiens le reconnaissent eux-mêmes. Ce sont les Algériens qui ont sauvé de la faillite leur secteur touristique qui était en berne depuis la chute de Zine El-Abidine Ben Ali en 2011. Le directeur de l’Office tunisien du tourisme (OTT), Foued Eloued, a indiqué, ce matin, en marge de la 9e édition du Salon international du tourisme, des voyages, du transport et de l’équipement hôtelier (Siaha), qui se tient à Oran, que près de 3 000 000 de touristes algériens ont visité la Tunisie au cours de l’année 2017, une affluence représentant 35% de l’ensemble des touristes ayant visité ce pays voisin.

Sur les 7 000 000 de touristes rentrés en Tunisie en 2017, pas moins de 2 5 000 000 sont, en effet, des Algériens. «L’Algérie est le premier marché pour le tourisme tunisien», a précisé à l’APS le même responsable, ajoutant que le ministère tunisien et les professionnels du secteur accordent une grande importance aux touristes algériens.

Le marché algérien est d’autant plus important avec des touristes qui affluent tout au long de l’année et pas seulement durant la saison estivale, a-t-il dit. En plus des destinations prisées par les touristes algériens comme Tunis, Sousse, El-Hammamet, de nouvelles zones commencent à être populaires comme l’Ile de Djerba et El-Mahdia, a fait savoir le directeur de l’OTT. Une dizaine d’exposants tunisiens ont pris part à cette 9e édition du salon Siaha, en plus du ministère du Tourisme et l’Office du tourisme tunisiens ainsi que d’une trentaine de professionnels du secteur.

La même source a indiqué, par ailleurs, que le marché russe est le deuxième marché ciblé par les autorités tunisiennes, avec 500 000 touristes enregistrés en 2017, suivi par les marchés allemand, tchèque, polonais, avec un retour des touristes britanniques depuis le début de l’année, explique le même responsable.

S. S.

Comment (10)

    Anonyme
    25 février 2018 - 15 h 42 min

    Et le tourisme Algérien ? Est-il voué à ronfler pour toujours ? Un si beau pays,avec vues et coucher de soleil imprenables sur la mer,sans parler d’un Sahara paradisiaque. Il est grand temps que les responsables sortent de leur léthargie. C’est un secteur prometteur pour l’investissement, et il est à même de drainer un bon nombre d’emplois pour les jeunes. En plus c’est un pays très prisé par les touristes épris de la méditerranée,des montagnes de Kabylie et du désert Algérien.




    6



    2
    Réseau
    25 février 2018 - 15 h 01 min

    C’ést tout a fait normal d’aidé le pays d’origine de nos meilleurs diplomates;si Ammar Saidani et Tliba et d’autres;on aidé les français aussi et les Marocains;sinon comment ils puissent vivre avec toutes leurs difficultés;l’Algérien a toujours aidé les autres regardez les harkis et les ex collabos,sans eux la l’occupant il serait parti bien avant




    2



    2
    صالح/ الجزائر
    25 février 2018 - 9 h 47 min

    mais combien de touristes tunisiens ont visité l’Algerie ?.
    c’est ces 3 000 000 et plus de touristes algériens que le Makhzen , du royaume de l’Emir des croyants , cherche à accaparer en faisant l’impossible pour ouvrir les frontières terrestres entre l’Algerie et le Maroc , meme en deversant des tonnes de cannabis et de haschich .




    9



    2
    Mazouzi
    24 février 2018 - 23 h 36 min

    Je connais très bien la Tunisie et je dois dire que l’amour qu’ils ont pour nous Algériens est limité comparativement à celui qu’ils ont pour le Maroc (posez leur la question sur le Sahara Occidental et vous avez la réponse toute faite).
    Le problème chez les Tunisiens c’est qu’ils ont l’art de jouer avec la langue d’une manière experte…ce que nous n’avons pas.
    Pour être clair…personne ne nous aime et cela est une question de jalousie…suivez mon regard « la révolution algérienne ».




    23



    8
    WAHID
    24 février 2018 - 23 h 27 min

    CAR CE PAYS EST PLUS ATTRACTIF EN MATIÈRE DU TOURISME A L’ INVERSE DE L’ALGÉRIE QUI CONNAIT RIEN EN TOURISME IL FAUT VOIR D’AUTRE CLASSES ALGÉRIENNES PLUS AISÉES QUI SE VIRENT CARRÉMENT EN EUROPE ET SPÉCIALEMENT A ALICANTE DANS L’ESPAGNOLE PENDANT L’ÉTÉ




    6



    10
    Anonyme
    24 février 2018 - 22 h 42 min

    Seule les veritables decideurs pourrons donner le feu vert pour une vrai politique de tourisme en Algerie pour le moment et je crois pour longtemps sa sera pas le cas en attendant les devises ètrangeres ne profitons pas a l’econnomie Algeriennes faute d’hommes pas du tout patriotique…




    9



    3
    Rani Zaafane
    24 février 2018 - 21 h 38 min

    Pour les Algériens, passer les vacances en Tunisie n’a rien à voir avec la solidarité entre pays voisins et ne vise nullement à sauver le tourisme dans ce pays.Les centaines de milliers d’Algériens ont tout simplement trouvé leurs comptes avec un rapport qualité -prix défiant toute concurrence par rapport à l’Algérie et une prestation de qualité. C’est surtout la classe moyenne qui choisi ce pays car elle ne peut s’offrir le luxe de voyager vers l’Europe ou l’Amérique et croyez moi, même si les conditions s’améliorent en Algérie ce qui n’est pas pour demain, les Algériens partiront malgré tout en vacances à l’Etranger.Si demain les frontières avec le Maroc ouvriront, je suis convaincu que le nombre d’Algériens qui voudront voyager vers ce pays serait inimaginable!!! Alors pourquoi parler uniquement de la Tunisie , alors que plus 7 millions d’algériens traversent les frontières dont une grande partie vers la France.




    17



    11
    Anonyme
    24 février 2018 - 19 h 26 min

    Nous avons fait notre devoir comme toujours,notre histoire commune en est le temoin.
    Nous avons des programmes tres avances de developpement du secteur touristique en Algerie
    Plusieurs complexes hoteliers sont en construction ,et nos ecoles hotelieres sont en action pour former le personnel necessaires ….il faut opter pour le tourisme haut de gamme et eviter le tourisme de masse….les maisons d hotes commencent a revivre pour accueillir les familles …..




    8



    11
    Algerientoutcourt
    24 février 2018 - 18 h 43 min

    Y en a marre de sauver le tourisme tunisien et des autres..Il serait temps et même préférable de s’occuper à investir et développer le tourisme en Algérie.. Car nous les Algériens à l inverse de la Tunisie ont doit compter que sur nous même car personnes viendra nous sauver en quoique ce soit … Nous avons retenus la leçon de la décennie noire….




    47



    7
    DYHIA-DZ
    24 février 2018 - 17 h 08 min

    Malheureusement, l’ÉTAT tunisien est INGRAT.




    52



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.